publicité

mardi 30 septembre 2014 - pour plus de confort utilisez mozilla firefox ou google chrome

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

8 bonnes raisons de boire du vin

  • Pourquoi boire du vin ?
  • Pour le plaisir, d’abord. Mais pour la santé aussi.
  • LaNutrition.fr vous donne 8 bonnes raison de vous adonner à une consommation régulière et modérée de vin rouge.
Aline PÉRIAULT - Vendredi 04 Juin 2010
Partagez |
8 bonnes raisons de boire du vin
AugmenterRéduireTaille du texte
Mots-clés vin

Grâce à sa richesse en polyphénols à l’action puissamment anti-oxydante, le vin rouge est un allié de votre santé. Quels sont ses atouts ? 8 réponses.

 

Pour un cœur en pleine forme

C’est le meilleur atout du vin rouge ! Les propriétés des polyphénols pour diminuer le risque de maladies cardiovasculaire sont désormais bien étayées et de nombreuses études montrent que les amateurs de vin voient diminuer leur risque de maladies cardiovasculaire. Une étude publiée en 2009 par des chercheurs italiens montre que les buveurs de vin de longue date ont moins de facteurs de risque cardiovasculaire et affichent de meilleurs résultats d’analyse notamment en ce qui concerne le cholestérol, les marqueurs de l’inflammation et l’insuline (1).

 

Pour diminuer le risque de certains cancers

Si la consommation d’alcool est associée à une augmentation du risque de nombreux cancers, le cas du vin est complètement différent, c’est même l’inverse qui se produit. Une étude de grande envergure publiée en 2009 par le docteur Dominique Lanzman montre en effet que les hommes qui consomment du vin ont globalement une mortalité par cancer diminuée de 23 %. La consommation de vin diminue notamment de 34 % la mortalité par cancers digestifs et de 22 % la mortalité par cancer du poumon. (2)

 

Pour préserver sa vue

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une des premières causes de cécité chez les personnes âgées. Une étude américaine a montré que les seniors qui boivent régulièrement et modérément du vin ont moins de risque de souffrir de DMLA. (3)

 

Pour éloigner le diabète

L’alcool est considéré comme un facteur de risque de diabète mais là encore le vin a un statut d’exception. Des chercheurs chinois ont en effet montré que le resvératrol, une des polyphénols contenus dans le vin, améliore la sensibilité à l’insuline. (4)

 

Pour garder de bonnes dents !

Le vin comme nouvelle arme anti-carie ? C’est en tout cas ce que suggère une étude italienne qui montre que certains composés de ce breuvage inhiberaient les bactéries qui s'attaquent à nos dents (5). Des recherches qui sont pour l’instant restées cantonnées dans un tube à essai…

 

Pour diminuer le risque de démence

De nombreuses études montrent que les buveurs modérés de vin ont moins de risque de démence et de maladie d’Alzheimer que ceux qui ne boivent jamais. Le vin pourrait même permettre de ralentir la progression de la démence chez les personnes âgées souffrant déjà d’un léger déclin des capacités cognitives. Selon une étude italienne, l’évolution de la démence ralentirait de 85% avec 1 verre de vin par jour (6).

 

Pour booster vos oméga-3

Une étude publiée en 2008 par l'équipe du professeur Michel de Lorgeril dans la revue Amercian Heart Journal montre que la consommation modérée de vin est associée à des meilleurs taux d'oméga-3 (7). Des résultats similaires ont été obtenus dans une étude publiée en 2009 par des chercheurs italiens qui montre que la consommation de vin augmente la quantité d’oméga-3 dans le sang (8). Les chercheurs suggèrent que ceux qui boivent des quantités modérées d’alcool – jusqu’à deux verres par jour pour les hommes et un verre par jour pour les femmes – auraient davantage d’oméga-3 dans le plasma et dans les globules rouges et ce même à consommation de poisson égale. L’effet « oméga-3 boosteur » le plus marqué a été constaté pour le vin rouge.

 

Pour améliorer votre sexualité

D’après une nouvelle étude italienne, les femmes qui boivent un à deux verres de vin par jour sont plus satisfaites de leur vie sexuelle que celles qui ne boivent jamais.

Quant à ces messieurs, une étude australienne suggère qu’une consommation modérée d'alcool protégerait des troubles de l'érection. Les chercheurs ont observé que ceux qui boivent tous les jours modérément ont un risque de souffrir de troubles érectiles à long terme diminué de 30%. A bons entendeurs…

 

Lisez aussi les articles suivants :

 

A lire :

Alcool, vin et santé de Michel de Lorgeril et Patricia Salen

(1)Alcohol consumption and cardiovascular risk factors in older lifelong wine drinkers: The Italian Longitudinal Study on Aging. Perissinotto E, Buja A, Maggi S, Enzi G, Manzato E, Scafato E, Mastrangelo G, Frigo AC, Coin A, Crepaldi G, Sergi G; for the ILSA Working Group. Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2009 Aug 18

(2) Consommation de boissons alcoolisées (vin, bière et alcools forts) et mortalité par différents types de cancers sur une cohorte de 100 00 sujets suivie depuis 25 ans. Etude Canceralcool coordonnée par Dominique Lanzmann-Petithory.Obisesan TO, Hirsch R, Kosoko O, Carlson L, Parrott M.

(3) Moderate wine consumption is associated with decreased odds of developing age-related macular degeneration in NHANES-1. J Am Geriatr Soc. 1998 Jan;46(1):1-7

(4)Janice M. Zabolotny, and Young-Bum Kim, Silencing Insulin Resistance through SIRT1, Cell Metabolism, Vol 6, 247-249, 03 October 2007

(5). Daglia M, Papetti A, Grisoli P, Aceti C, Dacarro C, Gazzani G. Antibacterial activity of red and white wine against oral streptococci. ) J Agric Food Chem. 2007 Jun 27;55(13):5038-42. Epub 2007 Jun 5

(6) Solfrizzi V, Alcohol consumption, mild cognitive impairment, and progression to dementia.Neurology. 2007 May 22;68(21):1790-9.

(7) de Lorgeril M, Salen P, Martin JL, Boucher F, de Leiris J. Interactions of wine drinking with omega-3 fatty acids in patients with coronary heart disease: a fish-like effect of moderate wine drinking. Am Heart J. 2008 Jan;155(1):175-81. Epub 2007 Sep 27. PubMed PMID: 18082510.

(8) di Giuseppe R, de Lorgeril M, Salen P, Laporte F, Di Castelnuovo A, Krogh V, Siani A, Arnout J, Cappuccio FP, van Dongen M, Donati MB, de Gaetano G, Iacoviello L; Alcohol consumption and n-3 polyunsaturated fatty acids in healthy men and women from 3 European populations. European Collaborative Group of the IMMIDIET Project. Am J Clin Nutr. 2009 Jan;89(1):354-62. Epub 2008 Dec 3.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Recettes sans gluten et sans lait à IG bas

Un régime sans gluten ni laitages peut vous changer la vie, à condition de ne pas se tromper. La plupart des aliments farineux sans gluten font grimper la glycémie parce que le blé y est remplacé par des farines de riz ou de maïs qui ont un index glycémique élevé. Si bien qu'on risque de prendre du poids ! Mais Christine Calvet vient de publier un recueil de recettes sans gluten et sans lait, à index glycémique bas : A table ! Sans gluten et sans lait. Une bonne idée pour se faire du bien sans fausse note ! Pour commander ce livre, c'est ici. (Publicité)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires