publicité

samedi 28 mai 2016

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Pr Walter Willett : Une consommation importante de calcium ne prévient pas les fractures

  • Le Pr Walter Willett est le président du département de nutrition de l’Ecole de santé publique de Harvard (Boston). Il est considéré comme le plus éminent spécialiste de nutrition au monde.
  • Selon lui, la solution contre l’ostéoporose ne passe pas par des apports élevés en calcium.
LaNutrition.fr - Jeudi 31 Mars 2011
Partagez |
Pr Walter Willett : Une consommation importante de calcium n...
AugmenterRéduireTaille du texte
Mots-clés calcium, lait, ostéoporose

LaNutrition.fr : Que répondez-vous aux autorités sanitaires françaises qui recommandent à la population de consommer 3 à 4 laitages par jour ?

Pr Walter Willett : Ni le calcium, ni les laitages ne sont la solution contre l’ostéoporose. Les pays qui consomment le plus de calcium ont les taux de fractures les plus élevés. Dans les deux études prospectives que nous conduisons à Harvard, l’Etude des Infirmières et l’Etude des Professionnels de santé, il n’y a aucune relation entre la quantité de calcium ou de lait consommée par les hommes et les femmes et leur risque de fractures. La plupart des autres études ont abouti à la même conclusion. La question de l'apport optimal en calcium est compliqué par les preuves dont nous disposons, qui montrent que des apports élevés, soit environ trois verres de lait par jour, augmentent probablement les risques de cancer fatal de la prostate.

De combien de calcium avons-nous besoin ?

Le calcium est un nutriment essentiel, mais l'apport optimal est une question non résolue. Pour les adultes de plus de 50 ans, les États-Unis recommandent 1200 milligrammes par jour, le Royaume-Uni, 700 milligrammes par jour, quant à l'Organisation mondiale de la Santé, elle a conclu à partir des mêmes données qu’un apport de 500 milligrammes par jour est adéquat.

Pourquoi les apports conseillés en calcium aux Etats-Unis et en France sont-ils plus élevés que les 500 mg conseillés par l’OMS ?

La principale justification d’une consommation élevée de calcium est la prévention de l'ostéoporose et des fractures, et la plupart des désaccords vient du fait que les défenseurs d’apports élevés en calcium s’appuient sur des études à court terme évaluant les dépôts de calcium dans les os pour définir les besoins. En réalité, les résultats des études à long terme ne soutiennent pas les bénéfices attribués à des consommations élevées de calcium ou de lait dans la prévention du risque de fracture. Les conclusions de l’OMS ont été influencées par le fait que la plupart des adultes dans le monde consomment peu ou pas du tout de produits laitiers, ont des apports en calcium inférieure à 500 milligrammes par jour, et ont tendance à avoir des taux de fractures plus bas que nous connaissons en Amérique et en Europe, où le calcium et la consommation de lait sont relativement élevés.

Concrètement, quelle quantité de calcium conseiller à la population ?

Compte tenu de tous les éléments de preuves, un apport compris entre 500 et 700 mg par jour pour les adultes semble être raisonnable. Pour les enfants, les apports devraient être plus élevés en raison de la nécessité d'accumuler du calcium dans les os en croissance, mais les besoins exacts ne sont pas encore clairs.

Faut-il consommer des laitages pour couvrir ses besoins en calcium ?

Une alimentation équilibrée permet de couvrir les besoins en calcium. Nous conseillons une à deux bonnes sources de calcium par jour, qui peuvent inclure un laitage par jour.

Comment prévenir les fractures ?

D'autres facteurs, en particulier un apport suffisant en vitamine D et une activité physique régulière, sont beaucoup plus importants qu’une consommation importante de calcium pour prévenir les fractures. Si vous êtes préoccupé par la santé de vos os et que vous souhaitez prévenir les fractures, oubliez le lait et emmenez plutôt la vache faire un tour. Les os les plus solides sont ceux sur lesquels on exerce une pression.

 

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Le lait et le cancer

L'idée que les produits laitiers pourraient favoriser certains cancers a longtemps été niée par les autorités sanitaires et bien sûr l'industrie laitière. Quels sont les liens réels entre laitages et cancers ? Par quels mécanismes ? LaNutrition.fr fait le point sur les preuves scientifiques et vous explique les risques possibles selon les cancers ainsi que les portions quotidiennes à ne pas dépasser

>> Lire le dossier (Abonnés)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires