publicité

jeudi 30 juillet 2015

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Abeilles : 3 pesticides interdits

La clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame sont suspendus sélectivement à partir du 1er juillet.

Marc Gomez - Lundi 29 Avril 2013
Partagez |
Abeilles : 3 pesticides interdits
AugmenterRéduireTaille du texte
Mots-clés abeilles, pesticides

La Commission européenne va suspendre sélectivement pendant deux ans à compter du 1er juillet l'usage dans l'UE de trois pesticides mortels pour les abeilles. Il s’agit de la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame.

Ces substances entrent dans la composition de produits utilisés en traitement de semence ou en micro-granulés fabriqués par l’allemand Bayer et le suisse Syngenta : Gaucho, Regent, Cruiser, Cheyenne, Proteus.

La Commission propose de suspendre leur utilisation pendant deux ans pour le maïs, le colza, le tournesol et le coton. L'interdiction sera sélective, car elle ne concernera que certaines cultures et certaines périodes de l'année pendant lesquelles les abeilles sont actives.

La Commission s'est fondée sur l’avis négatif rendu le 16 janvier dernier par l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA). Après vérification « des données précédemment soumises pour l’autorisation des substances actives au niveau de l’UE », l’EFSA y affirmait que l’utilisation de ces molécules sur les cultures attractives pour les abeilles est inacceptable.

Quinze Etats dont la France et l'Allemagne ont voté pour l'interdiction. L'Allemagne, qui s'était abstenue au premier vote le 15 mars, a finalement voté pour l'interdiction malgré la pression du groupe allemand Bayer qui commercialise les pesticides interdits, avec le Suisse Syngenta.

Les pays opposés à l’interdiction, dont le Royaume-Uni, l’Italie et la Hongrie, ne sont pas parvenus à réunir une majorité qualifiée pour rejeter la proposition de la Commission. L'Italie avait voté pour l'interdiction lors d'un premier vote en mars mais a rallié finalement le camp du non, car elle n'a pas obtenu la possibilité de traiter les cultures avant la floraison.

Lire : notre dossier sur les produits de la ruche et l'apithérapie

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Le lait et le cancer

L'idée que les produits laitiers pourraient favoriser certains cancers a longtemps été niée par les autorités sanitaires et bien sûr l'industrie laitière. Quels sont les liens réels entre laitages et cancers ? Par quels mécanismes ? LaNutrition.fr fait le point sur les preuves scientifiques et vous explique les risques possibles selon les cancers ainsi que les portions quotidiennes à ne pas dépasser

>> Lire le dossier (Abonnés)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires