publicité

jeudi 18 septembre 2014 - pour plus de confort utilisez mozilla firefox ou google chrome

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Certaines huiles végétales conduiraient à l’infarctus

La chasse aux graisses saturées et au cholestérol peut faire des victimes

Sylviane Passard - Vendredi 08 Février 2013
Partagez |
Certaines huiles végétales conduiraient à l’infarctus
AugmenterRéduireTaille du texte

Des chercheurs américains et australiens viennent d’analyser des données jusqu’ici inaccessibles, issues de l'étude Sydney Diet Heart, et elles invitent à la prudence dans les messages appelant le grand public à remplacer les graisses saturées (animales ou végétales) par des graisses polyinsaturées. Dans leur phobie du cholestérol, des organismes comme l’Association américaine de cardiologie conseillent en effet de remplacer les graisses animales par des polyinsaturées de la famille oméga-6 (huiles de maïs, tournesol, pépins de raisin, carthame…). En effet, les oméga-6 ont tendance à abaisser le cholestérol sanguin. C’est d’ailleurs pour cela que la société Unilever avait inondé le marché dans les années 1960 d’huile et de margarine de tournesol Fruit d’Or.

La Sydney Diet Heart Study était une étude contrôlée qui s’est déroulée de 1966 à 1973. 458 hommes âgés de 30 à 59 ans, qui avaient connu un problème cardiovasculaire (infarctus, angine de poitrine) ont été divisés en deux groupes. Le premier a reçu pour consigne de faire baisser les graisses saturées à moins de 10% de l’apport énergétique et d’augmenter la part d’acide linoléique, qui est le chef de file de la famille oméga-6, en utilisant une huile et une margarine de carthame, pour atteindre 15% de l’apport calorique. L’huile de carthame n’apportant pas l’autre famille d’acides gras polyinsaturés, les oméga-3. Le second groupe n’a pas reçu de consignes particulières. Les deux groupes ont été suivis pendant 39 mois.

Les résultats montrent que par rapport au groupe de contrôle, le groupe « oméga-6 » a connu un risque de décès de toutes causes plus élevé de 62%. La mortalité cardiovasculaire augmente de 70% et la mortalité par maladie coronarienne de 74%. Cette étude est l’exact inverse de l’étude de Lyon conduite notamment par les Drs Serge Renaud et Michel de Lorgeril qui avait montré une baisse de la mortalité chez des patients cardiaques, avec une margarine « oméga-3 » à base d’huile de colza dans le cadre d’un régime de type méditerranéen.

En France, la Société française de cardiologie conseille d’utiliser des huiles végétales, sauf huiles tropicales, pour « réduire l’ingestion de graisses saturées néfastes », sans faire la distinction entre les familles d’acides gras ; tournesol, olive, colza sont censés avoir les mêmes avantages.  Or les conclusions de la Sydney Diet Heart Study confirment que toutes les graisses ne se valent pas. L’alimentation occidentale reste marquée durablement par une ingestion élevée d’acides gras oméga-6. Ceux-ci sont indispensables mais lorsqu’ils sont en excès, ils favorisent les caillots sanguins et l’inflammation. La chasse aveugle aux graisses saturées et au cholestérol peut donc conduire au pire !

Pour aller plus loin : Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral du Dr Michel de Lorgeril

Source

Ramsden CE, Zamora D, Leelarthaepin B, Majchrzak-Hong SF, Faurot KR, Suchindran CM, Ringel A, Davis JM, Hibbeln JR. Use of dietary linoleic acid for secondary prevention of coronary heart disease and death: evaluation of recovered data from the Sydney Diet Heart Study and updated meta-analysis. BMJ. 2013 Feb 4;346:e8707.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Commentaires  

 
+3 4 16-02-2013 22:44
Quid de l 'apport d 'oméga 3 dans les 2 groupes ? Dans cette étude,il serait intéressant de savoir quels sont précisement les acides gras qui ont été remplacés par les oméga 6 du groupe ¨carthame¨ et de connaitre respectivement le rapport Oméga 6/oméga 3 des 2 groupes.
 
 
+2 3 15-02-2013 19:26
Je ne comprends pas bien quelles sont dès lors les huiles conseillées??
 
 
0 2 15-02-2013 17:12
Les huiles de tournesol ne sont pas toutes mauvaises puisqu'il en existe des "oléiques" très riches en acide oléique, environ 50 %, un acide gras C18:1 oméga-9. comme dans l'huile d'olive. C'est un point à vérifier sur les étiquettes.
 
 
+3 1 13-02-2013 15:56
Je partage totalement la conclusion de cet article ci-dessous, voir le copier/coller. J'ajoute que dans la vie il y a une règle constante: les excès dans le durée sont très souvent sanctionnés.

L’alimentation occidentale reste marquée durablement par une ingestion élevée d’acides gras oméga-6. Ceux-ci sont indispensables mais lorsqu’ils sont en excès, ils favorisent les caillots sanguins et l’inflammation. La chasse aveugle aux graisses saturées et au cholestérol peut donc conduire au pire !

Jean-Marie Magnien
 

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Recettes sans gluten et sans lait à IG bas

Un régime sans gluten ni laitages peut vous changer la vie, à condition de ne pas se tromper. La plupart des aliments farineux sans gluten font grimper la glycémie parce que le blé y est remplacé par des farines de riz ou de maïs qui ont un index glycémique élevé. Si bien qu'on risque de prendre du poids ! Mais Christine Calvet vient de publier un recueil de recettes sans gluten et sans lait, à index glycémique bas : A table ! Sans gluten et sans lait. Une bonne idée pour se faire du bien sans fausse note ! Pour commander ce livre, c'est ici. (Publicité)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires