publicité

dimanche 26 février 2017

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Confirmation des bénéfices du régime paléo pour les diabétiques

Selon une petite étude suédoise, les personnes souffrant de diabète de type 2 peuvent tirer de nombreux avantages métaboliques en suivant un régime de type paléo.

Marie-Céline Jacquier - Jeudi 16 Février 2017
Partagez |
Confirmation des bénéfices du régime paléo pour les diabétiq...
AugmenterRéduireTaille du texte

Moins de masse graisseuse, un meilleur contrôle de la glycémie... voici ce que peut apporter un régime paléo aux diabétiques de type 2. C’est ce que montre une étude de l’université d’Umeå en Suède, qui paraît dans Diabetes/Metabolism Research and Reviews.

Le régime paléo s’inspire de l’alimentation qui existait avant l’avènement de l’agriculture au néolithique, celle pour laquelle nos gènes sont encore adaptés. Ce régime accorde une place importante aux apports en légumes, fruits, graines, œufs, poissons, coquillages, et viandes maigres, en excluant le sucre raffiné, le sel, les produits laitiers et les céréales. Cette alimentation est connue pour avoir des effets bénéfiques sur l’obésité et le diabète de type 2.

Lire : Diabète : le régime paléo plus efficace que celui des médecins

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont étudié les bénéfices d’un régime paléo, avec ou sans exercice, sur la masse de graisse, la sensibilité à l’insuline et le contrôle de la glycémie. 32 patients souffrant de diabète de type 2, âgés de 59 ans en moyenne, ont suivi un régime paléo pendant 12 semaines. Certains ont eu des recommandations pour faire du sport (groupe 1) et d’autres ont participé à trois séances hebdomadaires de sport, comprenant des exercices en aérobie et un entraînement de résistance (groupe 2).

Résultats : la masse de graisse a diminué de 5,7 kg dans le premier groupe et de 6,7 kg dans le groupe qui faisait de l’exercice. La sensibilité à l’insuline s’est améliorée de 45 % dans les deux groupes, avec ou sans sport. Le régime paléo améliorait l’équilibre métabolique (la sensibilité à l’insuline, le contrôle de la glycémie) chez les personnes souffrant de diabète de type 2, qu'elles avaient suivi un entraînement physique ou pas.

Lire : Régime paléo : quels bénéfices pour la santé ?

Les hommes ont également perdu de la masse maigre : 2,6 kg dans le premier groupe et 1,2 kg dans le groupe qui s’exerçait. L’exercice physique n’améliore donc pas forcément les résultats métaboliques obtenus avec l'alimentation paléo, mais il préserve mieux la masse maigre et améliore la forme cardiovasculaire.

Pour faire la transition vers un régime paléo, lire Le régime paléo à la carte

Source

Otten J, Stomby A, Waling M, Isaksson A, Tellström A, Lundin-Olsson L, Brage S, Ryberg M, Svensson M, Olsson T. Benefits of a Paleolithic diet with and without supervised exercise on fat mass, insulin sensitivity, and glycemic control: a randomized controlled trial in individuals with type 2 diabetes. Diabetes Metab Res Rev. 2017 Jan;33(1). doi: 10.1002/dmrr.2828.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Le lait et le cancer

L'idée que les produits laitiers pourraient favoriser certains cancers a longtemps été niée par les autorités sanitaires et bien sûr l'industrie laitière. Quels sont les liens réels entre laitages et cancers ? Par quels mécanismes ? LaNutrition.fr fait le point sur les preuves scientifiques et vous explique les risques possibles selon les cancers ainsi que les portions quotidiennes à ne pas dépasser

>> Lire le dossier (Abonnés)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires