publicité

vendredi 31 octobre 2014 - pour plus de confort utilisez mozilla firefox ou google chrome

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Des antipsychotiques triplent le risque de diabète des jeunes

Comparés à d'autres médicaments, les antipsychotiques de deuxième génération triplent le risque de diabète de type 2 chez les enfants et adolescents.

Marie-Céline Jacquier - Lundi 02 Septembre 2013
Partagez |
Des antipsychotiques triplent le risque de diabète des jeune...
AugmenterRéduireTaille du texte

Les antipsychotiques de deuxième génération ou "atypiques" comme Seroquel (quétiapine), Abilify (aripripazole), Risperdal (rispéridone), sont parfois prescrits à des enfants ou des adolescents. Selon une étude américaine publiée dans JAMA Psychiatry, ces médicaments augmentent considérablement le risque de diabète de type 2.

Les médicaments antipsychotiques visent généralement à traiter la schizophrénie. Mais les médecins les prescrivent souvent dans d’autres cas, y compris chez des jeunes, pour les troubles bipolaires, l’hyperactivité ou la dépression. Or ces traitements provoquent une prise de poids importante, notamment chez les enfants et les adolescents. Ils pourraient favoriser l’apparition d’une résistance à l’insuline.

Pour le savoir, les chercheurs ont étudié 29000 jeunes de 6 à 24 ans, qui avaient reçu une prescription d’antipsychotiques de deuxième génération pour des raisons autres que la schizophrénie. Un groupe de témoins de 14000 individus a été constitué, avec des patients qui prenaient d’autres médicaments : lithium, antidépresseurs, psychostimulants (dont la ritaline), clonidine, guanfacine, benzodiazépines…

Dès la première année, les utilisateurs d’antipsychotiques avaient triplé leur risque de diabète de type 2 par rapport aux témoins. Le risque augmentait avec les doses absorbées et restait élevé dans l’année suivant l’arrêt des médicaments. Même chez les moins de 17 ans, ce risque était préoccupant. Il n’y avait pas de différences majeures entre les antipsychotiques étudiés, ce qui suggère que l’effet observé concerne bien cette classe de médicaments en général. Le diabète de type 2 expose les jeunes à un risque important de développer d’autres pathologies, comme des maladies cardiovasculaires et rénales.

Par conséquent, ces médicaments ne devraient être prescrits qu’en cas de nécessité absolue, après avoir envisagé les différentes alternatives possibles. Or il existe souvent des alternatives naturelles, comme le magnésium.

Lire : le magnésium contre les troubles du comportement

Source

Bobo WV, Cooper WO, Stein CM, Olfson M, Graham D, Daugherty J, Fuchs DC, Ray WA. Antipsychotics and the Risk of Type 2 Diabetes Mellitus in Children and Youth. JAMA Psychiatry. 2013 Aug 21. doi: 10.1001/jamapsychiatry.2013.2053.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Recettes sans gluten et sans lait à IG bas

Un régime sans gluten ni laitages peut vous changer la vie, à condition de ne pas se tromper. La plupart des aliments farineux sans gluten font grimper la glycémie parce que le blé y est remplacé par des farines de riz ou de maïs qui ont un index glycémique élevé. Si bien qu'on risque de prendre du poids ! Mais Christine Calvet vient de publier un recueil de recettes sans gluten et sans lait, à index glycémique bas : A table ! Sans gluten et sans lait. Une bonne idée pour se faire du bien sans fausse note ! Pour commander ce livre, c'est ici. (Publicité)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires