publicité

lundi 30 mai 2016

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Des pommes, du vin et du thé contre les troubles de l’érection

Que faut-il manger pour prévenir les troubles de l'érection qui concernent de nombreux hommes après 40 ans et conserver ainsi une activité sexuelle normale ? Des fruits, du thé, du vin rouge, bref, rien que du bon...

Thierry Souccar - Vendredi 15 Janvier 2016
Partagez |
Des pommes, du vin et du thé contre les troubles de l’érecti...
AugmenterRéduireTaille du texte

En France, la dysfonction érectile toucherait 12% des 40-49 ans, 25% des 50-59 ans, 38% des 60-69 ans, et 67% des plus de 70 ans. La dysfonction érectile n’a pas toujours une cause organique. Mais d’une manière générale, les personnes souffrant de troubles cardiovasculaires ou circulatoires ont un risque plus élevé de troubles de l’érection au point que des troubles persistants de l’érection devraient amener à évaluer l’état des artères. Et tout ce qui favorise la circulation sanguine et prévient les maladies cardiovasculaires est bénéfique pour les fonctions sexuelles. Voici quelques aliments et nutriments à privilégier la vie durant.

Myrtilles, agrumes, baies, grenade, pommes, poires…

Tous ces aliments sont riches en flavonoïdes, des composés antioxydants, anti-inflammatoires et fluidifiants du sang que contiennent de nombreux végétaux. Une consommation élevée d’aliments riches en flavonoïdes est associée à une meilleure fonction érectile selon une étude menée à Harvard sur 50 000 hommes d’âge moyen, publiée en janvier 2016 dans l'American Journal of Clinical Nutrition.

Plus d'un tiers des hommes suivis ont déclaré avoir souffert de dysfonction érectile au cours de leur vie. Mais ceux qui avaient une alimentation riche en flavonoïdes étaient moins concernés. Dans cette étude, le bénéfice le plus important de ces aliments est recueilli par les moins de 70 ans.
D’une manière générale, une consommation élevée de fruits était associée à une réduction de 14% du risque de dysfonction érectile. L’association d’aliments riches en flavonoïdes avec de l’exercice physique exercice physique est bénéfique : le risque de dysfonction érectile apparaît alors réduit 21 %.

Dans une autre étude de 2007, des chercheurs de l’université de Californie Los Angeles (UCLA) ont sélectionné 53 hommes souffrant de troubles légers ou modérés de l’érection. Durant une première période de 4 semaines, les chercheurs ont donné à boire à leurs volontaires un verre de 250 ml de jus de grenade par jour. La grenade est elle aussi riche en flavonoïdes. Après 2 semaines de pause, les participants ont reçu durant 4 semaines un placebo : ça a la couleur du jus de grenade, ça a le goût du jus de grenade, mais ça n’est pas du jus de grenade. Et ça les participants ne le savent pas. Les performances érectiles ont ensuite été mesurées, à l’issue de chacune des phases de l’étude, grâce à une échelle nommée International Index of Erectile Function et à un questionnaire d’évaluation.

Résultats : 47% des hommes ont constaté une amélioration de leur problème sexuel alors qu’ils buvaient du jus de grenade contre seulement 32% lorsqu’ils buvaient un placebo.

La Meilleure Façon de Manger recommande 3 à 4 portions de fruits entiers par jour.

Un verre d’alcool par jour

L'alcool en petite quantité permettrait de lutter contre les troubles érectiles sur le long terme, d'après une étude australienne.

Après avoir questionné 1700 australiens, des chercheurs de l'université de West Australie ont observé que ceux qui boivent tous les jours modérément ont un risque de souffrir de troubles érectiles à long terme diminué de 30%. Les chercheurs pensent que les antioxydants contenus dans certains alcools pourraient jouer un rôle dans la préservation de la fonction érectile. De ce point de vue, il est préférable de s’orienter vers du vin rouge, bio de préférence. Le vin rouge est riche en polyphénols antioxydants.

Du thé et du café

Selon des chercheurs de l’université du Texas (Houston), qui ont suivi 3700 hommes, ceux qui consomment de la caféine à un niveau correspondant à 2 à 3 tasses de café (85 à 300 mg) par jour ont un risque réduit de 42% de troubles de l’érection que ceux qui n’en consomment pas. Ces bénéfices ont été constatés pour les hommes en bonne santé, mais aussi les hommes obèses, en surpoids et ceux souffrant d’hypertension, mais pas ceux qui souffrent de diabète. L'étude a été publiée en avril 2015 dans PLOS One.

De la vitamine D

Des chercheurs ont analysé les données de plus de 3400 hommes américains, âgés de 20 ans et plus, exempts de maladie cardiovasculaire. 30% étaient carencés en vitamine D, ce qui signifie que leurs niveaux plasmatiques de 25(OH)D3, la vitamine D de réserve, étaient inférieurs à 20 nanogrammes par millilitre de sang. 16% pour cent avaient une dysfonction érectile. Les chercheurs ont établi que les hommes ayant une carence en vitamine D avaient un risque plus élevé de 30% d'être impuissants, que ceux dont les niveaux de vitamine D sont suffisants. 

La principale source de vitamine D est l'exposition de la peau aux rayons ultraviolets B aux beaux jours. A la saison froide, des suppléments de vitamine D sont nécessaires pour maintenir les taux plasmatiques.

L'étude a été présentée le mardi 10 novembre 2015 lors de la réunion annuelle de l'American Heart Association à Orlando, en Floride.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Le lait et le cancer

L'idée que les produits laitiers pourraient favoriser certains cancers a longtemps été niée par les autorités sanitaires et bien sûr l'industrie laitière. Quels sont les liens réels entre laitages et cancers ? Par quels mécanismes ? LaNutrition.fr fait le point sur les preuves scientifiques et vous explique les risques possibles selon les cancers ainsi que les portions quotidiennes à ne pas dépasser

>> Lire le dossier (Abonnés)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires