publicité

jeudi 25 août 2016

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

L'industrie du sucre va dire aux élèves ce qu'il faut manger

Incroyable mais vrai : le ministère de l'Education nationale a confié à l'industrie du sucre le soin d'éduquer nos enfants à la nutrition ! La mobilisation de tous est nécessaire pour faire reculer le ministre.

LaNutrition.fr - Mardi 11 Février 2014
Partagez |
L'industrie du sucre va dire aux élèves ce qu'il faut manger
AugmenterRéduireTaille du texte

Que diriez-vous si le gouvernement demandait au laboratoire Servier, le fabricant du Mediator, d’informer la population sur les moyens de traiter le surpoids et le diabète ?

S’il confiait à Monsanto une campagne d’information sur les OGM ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réalisé le ministre de l’Education nationale le 29 octobre 2013, en permettant au CEDUS, organisme de propagande de l’industrie du sucre, de délivrer pendant 5 ans aux enseignants, aux élèves et à leurs familles une « information sur la nutrition et la santé ».

En d’autres termes, il a confié au renard la gestion du poulailler.

L’accord prévoit en effet que le CEDUS « élabore et diffuse des supports d’information, la réalisation d’actions d’information, l’organisation de conférences et de visites d’entreprises, l’accueil de jeunes et d’enseignants dans le cadre de manifestations publiques. »

Consulter l'accord entre le ministère et l'organisme de propagande de l'industrie du sucre

Pour se faire une petite idée de la haute qualité de l’information que le CEDUS va faire entrer dans nos chères têtes blondes avec la bénédiction du ministère, rendez-vous sur les sites lesucre.com et sucre-info.com, qui seront les fers de lance de l’opération. Préparez-vous à un grand numéro de propagande sucrière.

Sur le sucre et le diabète

Ce que dit le CEDUS à nos enfants :

« Contrairement à une idée reçue il n’y a pas de lien de cause à effet entre la consommation de glucides en général ou de saccharose (sucre) en particulier et le diabète. »

Ce que dit la science :

L’analyse récente de 11 études portant sur 310819 montre que les personnes qui consomment le plus de boissons sucrées ont un risque plus élevé de diabète et/ou syndrome métabolique que celles qui en consomment le moins. (1)

L’analyse récente de 22 études conclut qu’une consommation élevée de glucides est associée à un risque accru de diabète de type-2. (2)

L’analyse récente de 20 études contrôlées et randomisées trouve que les régimes pauvres en glucides (donc en sucre) améliorent les marqueurs du risque cardiovasculaire des diabétiques et devraient faire partie de la stratégie de management du diabète.(3)

L’American Diabetes Association souligne que « la quantité de glucides et d’insuline [endogène] disponible représente le facteur le plus important influençant la réponse glycémique et devraient être prises en compte dans le régime du diabétique. (…) Pour une bonne santé, la consommation de glucides sous la forme de légumes, fruits, céréales, légumes secs, laitages devrait être conseillée de préférence aux autres sources, en particulier celles qui contiennent des graisses, des sucres et du sodium ajoutés. »

Sur le sucre et le poids

Ce que dit le CEDUS à nos enfants :

« Aucune relation directe entre consommation de sucre - en dehors d’apports caloriques excessifs - et prise de poids n’a été mise en évidence dans les études récentes. »

Ce que dit la science :

De très nombreuses études, épidémiologiques, cliniques, expérimentales ont trouvé que la consommation de produits sucrés fait grossir. (4)

Les chercheurs de la plus grande unité de nutrition au monde, l’Ecole de santé publique de Harvard considèrent qu’il y a aujourd’hui suffisamment de preuves pour affirmer que la consommation de boissons sucrées fait grossir. (5)

Sur le sucre et le cancer

Ce que le CEDUS dit à nos enfants :

Le CEDUS affirme que les experts du Fonds mondial de recherches sur le cancer (WCRF) ne proposent pas de recommandations particulières pour les aliments sucrés. Sous-entendu, le sucre est exonéré de toutes responsabilités pour ce qui est du risque de cancer.

Ce que dit le WCRF

Le site du WCRF explique que « les preuves scientifiques montrent que les régimes alimentaires constitués d’aliments trop riches en énergie, en particulier les aliments transformés qui sont souvent riches en graisses et en sucre, augmentent notre risque de surpoids ou d’obésité, ce qui augmente le risque de plusieurs cancers, dont le cancer du côlon et le cancer du sein. »

Consulter le site du WCRF

 

Ce que vous devez faire

1. Faites savoir au chef d'établissement dans lequel votre enfant est scolarisé que vous refusez toute propagande sucrière. Demandez notamment si les enseignants qui dispenseraient des conseils de nutrition ont été "formés" dans le cadre de l'accord avec le CEDUS.

2. Ecrivez au ministre de l'Education nationale pour demander l'annulation immédiate de cet accord. Adresse et téléphone ici.

3. Saisissez votre député pour qu'une question sur cet accord sidérant soit posée au gouvernement. Liste des députés ici.

Une pétition pour demander l'annulation de cet accord a été mise en ligne par un internaute. C'est ici.

Ecoutez la chronique du Dr Dominique Dupagne sur France Inter le 6 février

Le CEDUS n'est pas seul à disséminer sa propagande dans le poulailler scolaire. Lisez ici comment l'industrie laitière forme elle aussi de nouveaux consommateurs.

Sources

(1) Malik VS, Popkin BM, Bray GA, Després JP, Willett WC, Hu FB. Sugar-sweetened beverages and risk of metabolic syndrome and type 2 diabetes: a meta-analysis. Diabetes Care. 2010 Nov;33(11):2477-83.

(2) Alhazmi A, Stojanovski E, McEvoy M, Garg ML. Macronutrient intakes and development of type 2 diabetes: a systematic review and meta-analysis of cohort studies. J Am Coll Nutr. 2012 Aug;31(4):243-58.

(3) Ajala O, English P, Pinkney J. Systematic review and meta-analysis of different dietary approaches to the management of type 2 diabetes. Am J Clin Nutr. 2013 Mar;97(3):505-16.

(4) Hu FB. Resolved: there is sufficient scientific evidence that decreasing sugar-sweetened beverage consumption will reduce the prevalence of obesity and obesity-related diseases. Obes Rev. 2013 Aug;14(8):606-19.

(5) Johnson RJ, Segal MS, Sautin Y, Nakagawa T, Feig DI, Kang DH, Gersch MS, Benner S, Sánchez-Lozada LG. Potential role of sugar (fructose) in the epidemic of hypertension, obesity and the metabolic syndrome, diabetes, kidney disease, and cardiovascular disease. Am J Clin Nutr. 2007 Oct;86(4):899-906.

 

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Commentaires  

 
+1 27 09-04-2014 16:00
Citer :
.

Le même problème se pose depuis très longtemps avec les lobbies du lait, qui tentent par tous les moyens de s'infiltrer sournoisement dans les écoles, sous prétexte d'éducation alimentaire (distribution de lait gratuit au goûter, "cours" d'information sur l'équilibre alimentaire dans lesquels on fait surtout l'apologie des produits laitiers, etc...).
C'est un autre scandale à dénoncer également.

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord avec votre remarque sur les lobbies du lait. Cela a commencé depuis longtemps. Ils se sont même introduits dans les crêches Mon enfant était à la crèche de 1998 à 1999 et tous les matins les enfants avaient droit à leur Actimel. Merci Danone! Mon enfant étant intolérant au lait n'y a pas eu droit. Quel dommage me disaient les puéricultrices, c'est un aliment tellement bénéfique pour les enfants...
 
 
-2 26 07-03-2014 14:51
Citation en provenance du commentaire précédent de Pascal :
Citation en provenance du commentaire précédent de Ricky :
... ...
Le même problème se pose depuis très longtemps avec les lobbies du lait, qui tentent par tous les moyens de s'infiltrer sournoisement dans les écoles, sous prétexte d'éducation alimentaire...


"L'information" sur le lait passe très bien dans les cantines scolaires... par les diététiciens qui composent les menus (1 laitage par jour, systématiquemen t). La suite s’appelle l’accoutumance.

L'information au public n'est là que pour ramollir les consciences. La vraie force est la voie officielle, la réglementation pour la composition des menus ... et un personnel de cantine de bas niveau culturel.

Ce ne sont pas des idées en l'air, mais vécues.


C'est vrai que tout ce qui est mis en place par une caste politique et tchnocratique "de haut niveau culturel" est toujours tellement plein de bon sens...
 
 
+1 25 21-02-2014 22:47
Une honte. Proposons tant qu'on y est de faire de la santé publique à l'industrie du tabac et notamment sur les cancers en général et celui du poumon en particulier....
 
 
0 24 18-02-2014 20:54
Citation en provenance du commentaire précédent de Stephanie 0175 :
aucun enfant ne devient obèse avec seulement 4 voire 5 repas à la cantine scolaire.


Personne n'accuse la cantine, ni le sucre. Ce que je dénonce, c'est qu'une fois de plus, on confie l'information à un LOBBY, qui ne sera pas honnête dans sa communication.

Personne ne devient obèse en mangeant un morceau de pain, de la confiture, en mettant un sucre dans son café ou thé.

Le problème n'a RIEN à voir avec l'obésité, mais tout avoir avec les lobbies omniprésents, à qui les gouvernements ne savent pas s'opposer...
 
 
+2 23 10-02-2014 18:27
Bonjour,

Il y a une autre pétition qui comporte plus de signatures que celle d'AVAAZ. J'ai également eu des doutes lorsque je l'ai reçu, ayant eu à faire à des "partenaires" du site de La Nutrition.fr

En lisant le message du Docteur Dupagne, je l'ai signée. Mais ce pdf sans en-tête et sans tampon m'a intrigué et m'intrigue encore.

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/industrie-sucre-ne-pas-dire-eleves-ce-qu-faut-manger-729.html
 
 
-4 22 04-02-2014 09:11
Je comprends le caractère choquant de ce partenariat ... Mais pour répondre à certains commentaires, aucun enfant ne devient obèse avec seulement 4 voire 5 repas à la cantine scolaire. Seuls les parents sont responsables de ce qu'ils donnent - ou pas-à leurs enfants sur tous les autres repas et durant la petite enfance .... Au risque de les faire grossir ....
Bonne journée.
 
 
+4 21 03-02-2014 10:03
Lancez une pétition sur change.org pour que l'impact soit grandissant
 
 
+4 20 02-02-2014 21:15
Le Gouvernement aime confier la santé publique aux mains de l'industrie.

Rappelez vous le Comité Permanent Amiante.

Et n'oubliez pas que la communication médiatique a été confiée à l'agence PROTEINES.
http://www.proteines.fr/portfolio
 
 
+6 19 02-02-2014 09:51
c'est une vieille habitude car la journée du goût organisée depuis des décennies était déjà essentiellement sponsorisée par l'industrie du sucre ( le sucre = le goût). Enfin les lobbys du lait sont dans l'Education Nationale depuis les années 1950 quand les instituteurs servaient obligatoirement à tous les enfants un verre de lait pour améliorer leur développement. En fait il fallait sauvegarder la production laitière française. D'ailleurs l'explosion de la consommation de produits laitiers et de leur assimilation à la santé commence là. Et c'est seulement maintenant que l'on commence à parler d'intolérance aux produits laitiers.
 
 
+6 18 neba 31-01-2014 23:04
Citation en provenance du commentaire précédent de Ricky :
... ...
Le même problème se pose depuis très longtemps avec les lobbies du lait, qui tentent par tous les moyens de s'infiltrer sournoisement dans les écoles, sous prétexte d'éducation alimentaire...


"L'information" sur le lait passe très bien dans les cantines scolaires... par les diététiciens qui composent les menus (1 laitage par jour, systématiquemen t). La suite s’appelle l’accoutumance.

L'information au public n'est là que pour ramollir les consciences. La vraie force est la voie officielle, la réglementation pour la composition des menus ... et un personnel de cantine de bas niveau culturel.

Ce ne sont pas des idées en l'air, mais vécues.
 

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Le lait et le cancer

L'idée que les produits laitiers pourraient favoriser certains cancers a longtemps été niée par les autorités sanitaires et bien sûr l'industrie laitière. Quels sont les liens réels entre laitages et cancers ? Par quels mécanismes ? LaNutrition.fr fait le point sur les preuves scientifiques et vous explique les risques possibles selon les cancers ainsi que les portions quotidiennes à ne pas dépasser

>> Lire le dossier (Abonnés)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires