publicité

lundi 21 avril 2014 - pour plus de confort utilisez mozilla firefox ou google chrome

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Le remplaçant du bisphénol A serait encore plus toxique

  • L'interdiction du bisphnéol A et la pression du public poussent les industriels à utiliser des alternatives dans les plastiques et boîtes de conserve.
  • Le remplaçant désigné semble pourtant encore plus toxique que son prédécesseur.
Jacques Robert - Mardi 29 Janvier 2013
Partagez |
Le remplaçant du bisphénol A serait encore plus toxique
AugmenterRéduireTaille du texte

Le bisphénol A est un élément-clef dans la fabrication des récipients en polycarbonate, les boîtes de conserve et les papiers de type tickets de caisse. Ce composé a été associé à de nombreux problèmes de santé comme le diabète, l'asthme, le cancer ou des troubles du développement c'est pourquoi il sera définitivement interdit dans tous les contenants alimentaires en France dès le 1 janvier 2015. Les industriels cherchent donc activement un remplaçant au bisphénol A.

Actuellement le candidat désigné s'appelle le bisphénol S qu'on retrouve déjà dans un grand nombre de produits, en particulier papier des tickets de caisse (qui portent souvent la mention "sans bisphénol A !") . Non seulement bisphénols A et S ont presque le même nom mais ils ont aussi des structures chimiques et une souplesse d'utilisation similaires. Le bisphénol possède en effet 2 caractéristiques importantes : il colle au métal entourant les boîtes de conserve et c'est un puissant oxydant qui bloque l'apparition de la rouille même dans des milieux difficiles (acidité). Des analyses urinaires effectuées aux Etats-Unis, au Japon ou en Chine ont montré qu'on retrouvait déjà du bisphénol S dans le corps de la majeure partie de la population.

D'après des chercheurs de la faculté de médecine du Texas, qui publient leurs résultats, le bisphénol S ressemble de manière inquiétante au bisphénol A. Il perturbe le récepteur aux estrogènes (impliqué dans le cancer du sein ou les problèmes de fertilité), modifie la croissance et la mort cellulaire et ce même à des niveaux d'exposition très faibles.

LaNutrition.fr a recueilli l'avis du Pr Jean-François Narbonne, expert toxicologue à l'ANSES et auteur du livre Sang pour sang toxique. Selon lui "Le bisphénol S est encore pire que le bisphénol A car il est plus persistant dans l'environnement !" Il estime que les lobbies politiques ont poussé à un remplacement trop rapide du bisphénol A et que le remède est pire que le mal. Pour conclure il indique que les niveaux d'exposition au bisphénol A chez l'adulte sont peu préoccupants, en revanche ils le sont chez l'enfant. L'exposition au bisphénol A des jeunes enfants proviendrait à 40% des revêtements internes des boîtes de lait en poudre.

Retrouvez tous nos articles sur le bisphénol en cliquant ici.

Référence

René Viñas, Cheryl S. Watson. Bisphenol S Disrupts Estradiol-Induced Nongenomic Signaling in a Rat Pituitary Cell Line: Effects on Cell Functions. Environmental Health Perspectives, 2013; DOI: 10.1289/ehp.1205826


Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Recettes sans gluten et sans lait à IG bas

Un régime sans gluten ni laitages peut vous changer la vie, à condition de ne pas se tromper. La plupart des aliments farineux sans gluten font grimper la glycémie parce que le blé y est remplacé par des farines de riz ou de maïs qui ont un index glycémique élevé. Si bien qu'on risque de prendre du poids ! Mais Christine Calvet vient de publier un recueil de recettes sans gluten et sans lait, à index glycémique bas : A table ! Sans gluten et sans lait. Une bonne idée pour se faire du bien sans fausse note ! Pour commander ce livre, c'est ici. (Publicité)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires