publicité

lundi 28 juillet 2014 - pour plus de confort utilisez mozilla firefox ou google chrome

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Manger Paléo fait perdre du poids

Une étude contrôlée qui a duré 2 ans indique qu'un régime de type Paléo est plus efficace qu'un régime pauvre en graisses pour maigrir.

Marc Gomez - Jeudi 20 Février 2014
Partagez |
Manger Paléo fait perdre du poids
AugmenterRéduireTaille du texte

Les personnes qui se convertissent au régime Paléo le rapportent de manière presque unanime : ce type d’alimentation leur fait perdre le poids en excès. Maintenant, un essai clinique qui a duré deux ans montre de manière convaincante qu’une régime de type Paléo est efficace pour perdre du poids et améliorer certains marqueurs de la santé comme les triglycérides.

Dans cette nouvelle étude sur 70 volontaires, le régime Paléo s'est révélé supérieur à un régime pauvre en graisses, riche en glucides pour faire maigrir des femmes obèses aux échéances suivantes : 6 mois, 12 mois et 18 mois après le début de l’étude. Pour la graisse corporelle, le tour de taille, le diamètre sagittal il s’est montré plus efficace à l’échéance des 6 mois. En plus, ce régime Paléo a plus amélioré le taux de triglycérides sanguins après deux ans que le régime pauvre en graisses.

Le régime Paléo est un mode alimentaire qui vise à se rapprocher du (ou des) régime(s) qu’a connu l’espèce humaine pendant la période du paléolithique, qui dure environ 2,5 millions d’années et s’interrompt avec le néolithique il y a environ 10 000 ans. Ce régime se caractérise par une abondance de végétaux frais, de noix, de tubercules (sauf pommes de terre) et une quantité variable de viande, poisson, mollusques, insectes. Il n’y a théoriquement ni laitages, ni produits céréaliers, ni légumes secs, ni sel, ni sucre, ni additifs, tous introduits après le néolithique.

Lire l’interview de Marc-Olivier Schwartz sur l’alimentation Paléo au quotidien

Cette étude en confirme d’autres de durée moins longue.

Par rapport au régime pauvre en graisses, le régime Paléo dans cette étude a conduit aussi à une amélioration de la pression artérielle systolique et du cholestérol sanguin, mais ces différences ne sont pas significatives au plan statistique en raison du trop faible nombre de participantes dans chaque groupe à la fin de l’étude (27 dans le groupe Paléo, 22 dans le groupe "pauvre en graisses").

Ce régime de type Paléo a eu d’autres avantages potentiels, puisqu’il a conduit à réduire la quantité de glucides ingérée, notamment la quantité des féculents à index glycémique élevé, à augmenter la quantité de graisses moninsaturées et polyinsaturées et à augmenter les apports en acides gras oméga-3.

Des études supplémentaires sont attendues dans les années qui viennent pour qu'on puisse réellement se prononcer sur les bénéfices réels pour la santé de ce mode d'alimentation.

Le régime Paléo n'est pas facile à suivre dans la mesure où on élimine des aliments qui représentent plus de 40% des calories dans un modèle occidental classique, en particulier les produits céréaliers, le pain, les laitages. Il peut donc être aménagé, l'idée étant de maintenir une quantité importante de fruits, baies, légumes dans son alimentation (plus d'un kilo par jour dans un régime Paléo classique). Même la part des viandes et de poisson peut être réduite.

Trois livres pour aller plus loin : Manger PaléoLe modèle Paléo et Le régime préhistorique

Source :

Mellberg C, Sandberg S, Ryberg M, Eriksson M, Brage S, Larsson C, Olsson T, Lindahl B. Long-term effects of a Palaeolithic-type diet in obese postmenopausal women: a 2-year randomized trial. Eur J Clin Nutr. 2014 Jan 29. doi:10.1038/ejcn.2013.290.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Commentaires  

 
0 4 23-04-2014 08:00
Citation en provenance du commentaire précédent de Massimo :
Le régime paléo est associé à un profil lipidique défavorable.

Smith MM, Trexler ET, Sommer AJ, Starkoff BE, Devor ST. Unrestricted Paleolithic diet is associated with unfavorable changes to blood lipids in healthy subjects. Int J Exerc Sci. 2014;7:128-139. http://digitalcommons.wku.edu/ijes/vol7/iss2/4/
 

Citation en provenance du commentaire précédent de Massimo :
Le régime paléo est associé à un profil lipidique défavorable.

Smith MM, Trexler ET, Sommer AJ, Starkoff BE, Devor ST. Unrestricted Paleolithic diet is associated with unfavorable changes to blood lipids in healthy subjects. Int J Exerc Sci. 2014;7:128-139. http://digitalcommons.wku.edu/ijes/vol7/iss2/4/
 

Merci de nous signaler cette étude
 
 
0 3 pincopallino 22-04-2014 16:26
Le régime paléo est associé à un profil lipidique défavorable.

Smith MM, Trexler ET, Sommer AJ, Starkoff BE, Devor ST. Unrestricted Paleolithic diet is associated with unfavorable changes to blood lipids in healthy subjects. Int J Exerc Sci. 2014;7:128-139. http://digitalcommons.wku.edu/ijes/vol7/iss2/4/
 
 
 
+1 2 25-03-2014 17:01
Désolée de vous contredire, mais le "régime" paléo n'est pas un régime amaigrissant en fait. Il est très bon pour la santé et il est surtout destiné à garder ou retrouver une meilleure santé.

Mais il est trouve qu'il fait aussi perdre du poids, normal, vu qu'on cesse de consommer des céréales.

Bien entendu, il est à suivre A VIE et non pas juste pour perdre quelques kilos.

En somme c'est une hygiène de vie, pas un "régime".
 
 
+1 1 06-03-2014 20:10
Tous les régimes font perdre du poids. Cette étude n'est pas très concluante. La durée de 2 années est mieux que la plupart des études, limitées à 6 mois ou 1 an. Mais 70 femmes, c'est vraiment peu.

Et on ne peut pas pas extrapoler un résultat sur 70 femmes obèses de 60 ans à toute la population, notamment masculine ou d'âge différent.

Sans un suivi correct, ces femmes auront perdu tout "l'avantage" de ce régime.

En général, les régimes font grossir, sur le long terme, à cause d'une thermogenèse adaptative, d'une baisse du métabolisme et d'une récupération plus rapide du tissu adipeux.
 

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Recettes sans gluten et sans lait à IG bas

Un régime sans gluten ni laitages peut vous changer la vie, à condition de ne pas se tromper. La plupart des aliments farineux sans gluten font grimper la glycémie parce que le blé y est remplacé par des farines de riz ou de maïs qui ont un index glycémique élevé. Si bien qu'on risque de prendre du poids ! Mais Christine Calvet vient de publier un recueil de recettes sans gluten et sans lait, à index glycémique bas : A table ! Sans gluten et sans lait. Une bonne idée pour se faire du bien sans fausse note ! Pour commander ce livre, c'est ici. (Publicité)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires