publicité

mardi 23 septembre 2014 - pour plus de confort utilisez mozilla firefox ou google chrome

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Nutrition du bébé : les autorités sanitaires pointent les risques des jus végétaux, mais oublient le lait de vache

L'Anses souligne les risques pour le jeune enfant des laits et jus non adaptés. Mais pourquoi avoir oublié le lait de vache ?

Thierry Souccar - Jeudi 14 Mars 2013
Partagez |
Nutrition du bébé : les autorités sanitaires pointent les ri...
AugmenterRéduireTaille du texte
Mots-clés enfant, lait de vache

Dans un avis publié aujourd’hui mais daté du 5 février 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) met en garde à juste titre contre l’utilisation chez le nouveau-né et le jeune enfant (jusqu’à l’âge d’un an) de laits et jus non adaptés aux besoins de cette période, en particulier laits et jus végétaux, mais aussi laits de chèvre et de brebis. Ces aliments, s’ils se substituent au lait maternel ou aux formules artificielles pourraient en effet conduire à des carences, retards de croissance voire des troubles sérieux. N'oublions pas qu'il existe bien sûr des formules végétales parfaitement adaptées aux besoins des bébés. Mais la curiosité de cet avis, c’est que pas une ligne n’est consacrée aux risques que court le bébé qui recevrait du lait de vache normal, qu’il soit écrémé, demi-écrémé ou entier.

Pourtant, ce lait de vache expose les jeunes enfants à des risques réels, au premier rang desquels figure l’anémie ferriprive, comme le montrent de nombreuses études (1). En effet, le lait de vache entraîne chez le très jeune enfant une perte de sang occulte par le tube digestif qui serait due à l’albumine bovine. Le lait de vache et le lait maternel sont pauvres en fer (de 0,3 à 1 mg/L) mais 50% du fer contenu dans le lait maternel est absorbé par le bébé, probablement parce qu’il y a moins de calcium et de phosphore dans le lait de sa maman, et qu’il contient de la lactoferrine. A l’inverse, 10% du fer du lait de vache est retenu. L’anémie ferriprive dans les premières années de la vie peut conduire à des troubles du développement et du comportement.

Dans le lait maternel, les protéines représentent environ 7% des calories, contre 20% dans le lait de vache, surtout du fait de la présence de caséines en grande quantité (6 à 7 fois plus que dans le lait maternel). Ces caséines encombrantes ne sont pas adaptées aux capacités digestives du nouveau-né. En plus les acides aminés taurine et cystine sont relativement déficitaires dans le lait de vache par rapport au lait maternel – or ils sont essentiels, notamment chez les prématurés. Le lait de vache est déséquilibré pour ce qui est de ses teneurs en acides gras, et il n’apporte pas suffisamment de zinc, de niacine (vitamine B3), de vitamine C et de vitamine E. Il apporte aussi quatre fois plus de calcium et six fois plus de phosphate. Une charge excessive en phosphate est associée à des cas de tétanie du nouveau-né.

Comme l’association entre l’exposition aux protéines de lait de vache et le risque de diabète de type-1 se renforce d’année en année, l’Académie américaine de pédiatrie déconseille de donner dans les 12 premiers mois du lait de vache et des laits artificiels contenant des protéines de lait de vache intactes aux bébés nés dans des familles à risque.

Pour toutes ces raisons, il ne faut pas donner de lait de vache classique à un enfant avant au moins un an. Cette mise en garde de bon sens ne figure pas dans l’avis de l’Anses. Pourtant, on compte dans la littérature scientifique plus de cas problématiques de bébés ayant reçu du lait de vache traditionnel que de cas de bébés nourris avec du lait de coco ou du jus de soja, voire du lait de chèvre – qui sont visés par cet avis.

Il était à parier que cette présentation très tendancieuse autoriserait tous les dérapages sur le mode "les laits végétaux sont dangereux", alors même comme on l'a dit, que les formules végétales ne sont pas en cause. Eh bien ça n'a pas loupé. Le Figaro, qui en général n'en rate pas une, titre ainsi : "Alerte sur les laits de soja pour bébés."

Pour quelle raison a-t-on donc oublié le lait de vache dans cet avis ? Voilà une bonne question à poser aux experts du Comité de nutrition humaine qui l'ont rédigé. Il ne faudrait pas qu'on s'aperçoive un jour qu'ils ont les mêmes fréquentations que les pédiatres de la Société française de pédiatrie, à l'origine de ce "cri d'alarme" dirigé contre les boissons végétales. Mais on sait que c'est bien sûr inimaginable.

Source

Penrod JC, Anderson K, Acosta PB. Impact of iron status of introducing cow’s milk in the second six months of life. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 1990;10:462–7

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Commentaires  

 
+1 15 14-06-2013 14:33
Citation en provenance du commentaire précédent de Bison D. :
Citer :
N'oublions pas qu'il existe bien sûr des formules végétales parfaitement adaptées aux besoins des bébés.


quelqu'un pourrait me conseiller une marque de ce genre de produit.
Merci


je donne a mon bébé modulac expert riz et prémiamande, ils sont assez chere mais au moins, ils sont tjs mieux que les lait de vache
 
 
0 14 29-05-2013 13:52
bonjour a tous!
mon nouveau role de maman m'a forcé a me renseigner au mieux sur tout ce qui concerne la santé et surtout la nutrition. après avoir allaité ma fille jusqu'a ces 6 mois(pas plus car manque de lait maternel), j'ai constaté qu'aucun des laits poudre ne lui plaisaient. je me suis donc rabattu sur le lait de vache(avant d'avoir lu ces articles). et la, intolerance... lorsqu'on m'a parlé des laits végétaux, j'ai tout de suite adhéré et je dois avouer qu'elle adore le lait de riz!! mais surtout j'ai remarqué que ses problemes d'acné ont disparu, ainsi que ses problemes de constipations et de rhum et de plus, elle dort bien la nuit!!!! bien que je soit confronté au jugement de mon entourage familiale qui pense que seul le lait de vache peu lui apporter du "bien", je suis ravi d'avoir pris enfin conscience du mal que peu générer le lait et le gluten!
et merci pour cet article!!
 
 
0 13 22-03-2013 17:08
Merci chevallier pour cette rectification un veau fait bien entre 40 et 45kg ce qui est déjà pas mal :-)
 
 
0 12 21-03-2013 21:58
bs à tous
juste pour rire...il question de bovin et pas d’éléphant un veau à la naissance suivant la race peut peser plus ou moins 45kg mais pas 450kg c'est le poids plus ou moins de sa mère bonne soirée
 
 
+1 11 21-03-2013 05:58
Citer :
N'oublions pas qu'il existe bien sûr des formules végétales parfaitement adaptées aux besoins des bébés.


quelqu'un pourrait me conseiller une marque de ce genre de produit.
Merci
 
 
0 10 20-03-2013 10:58
Un veau fait à peu près 450 kg à la naissance et le lait de vache est adapté à ses besoins, certainement pas à un nouveau né de 3,5 kg en moyenne.... D'ailleurs est-il meilleur à l'âge adulte ? Certainement pas...Si nous regardons la nature, l'homme est le seul mammifère à encore consommer du lait à l'âge adulte, qui plus est un lait d'une autre espèce... Concernant les boissons végétales les laits De Bardo sont inscrits au Vidal et avec quelques compléments comme la spiruline, les bonnes huiles végétales etc, les risques de carences pour les bébés et enfants en bas âge sont écartées. Heureusement certains médecins et pédiatres reconnaissent et conseillent ce type de produits pour les enfants qui sont de plus en plus nombreux à être intolérants voir alegriques au lactose.
 
 
0 9 17-03-2013 18:02
Citation en provenance du commentaire précédent de lenormand :
Pour le figaro"qui n'en rate pas une " je ne suis pas d'accord avec vous, bien que n'ayant aucune affinité pour ce journal.

En effet, à la fin de l’article, il est bien mentionné qu'"il existe d'ailleurs des boissons végétales spécifiquement conçues pour la première année de vie d'un enfant".

A mon sens le figaro distingue comme il le faut les laits maternisés adaptés et les laits végétaux inadaptés.

LaNutrition a raison de parler de message tendancieux à propos de cet article du Figaro : il suffit de lire le titre ! On a l'impression qu'on ne peut pas donner de soja à un bébé, même en formule adaptée. La précision n'intervient qu'en toute fin d'article. D'ailleurs il suffit de lire les commentaires des lecteurs pour voir que beaucoup désapprouvent ce traitement de l'information. Oui, Le Figaro n'en rate pas une.
 
 
+1 8 17-03-2013 17:29
Le lait, une sacrée vacherie. C'est bien connu
 
 
+3 7 mavieenbio 17-03-2013 13:03
Intéressant de lire aussi les liens sous l'article du Figaro en ligne : un avis du professeur Jean-marie Bourre insistant sur le fait que "Le lait et les produits laitiers sont indispensables à notre santé, à tous les âges de la vie". Il oublie sans doute que ce n'est pas le cas partout sur la planète, notamment au Japon où l'on ne consomme pas de lait, ou pour tous les hommes qui ont vécu avant l'invention de l'agriculture.
 
 
0 6 16-03-2013 15:54
toitvert :"Mais... qui aurait l'idée de donner du lait de vache à son bébé ?".Les mères font ce qu'elles veulent.Issue du milieu médical compétent dans ce domaine,je peux vous assurer qu'un grand nombre de bébés boivent du lait de vache "nature"dès 6 mois ...malgré les injonctions de ne pas faire...et les explications ,hélas,n'ont plus de poids(en fait il y a méfiance envers les fabricants de laits pour bébé,idem labos pharmaceutiques - c'est le règne de la "magie").On préfère,je l'ai vu ,arranger tout avec de la "massothérapie"...on perd la boule!
 

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Recettes sans gluten et sans lait à IG bas

Un régime sans gluten ni laitages peut vous changer la vie, à condition de ne pas se tromper. La plupart des aliments farineux sans gluten font grimper la glycémie parce que le blé y est remplacé par des farines de riz ou de maïs qui ont un index glycémique élevé. Si bien qu'on risque de prendre du poids ! Mais Christine Calvet vient de publier un recueil de recettes sans gluten et sans lait, à index glycémique bas : A table ! Sans gluten et sans lait. Une bonne idée pour se faire du bien sans fausse note ! Pour commander ce livre, c'est ici. (Publicité)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires