publicité

jeudi 30 juillet 2015

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

On vivrait plus longtemps en mangeant des légumes crus

Une vaste étude européenne confirme que la consommation de fruits et légumes est associée à une réduction de la mortalité, surtout cardiovasculaire.

Marie-Céline Jacquier - Lundi 30 Septembre 2013
Partagez |
On vivrait plus longtemps en mangeant des légumes crus
AugmenterRéduireTaille du texte

Manger des fruits et légumes diminue le risque de décès, notamment par maladie cardio-vasculaire. Le projet EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition) le confirme dans un article paru de l’American Journal of Epidemiology.

EPIC est une vaste étude européenne menée dans 10 pays : France, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Danemark, Grèce, Norvège et Suède. Elle a déjà fourni des résultats significatifs sur la relation entre santé et nutrition. Par exemple, l’étude a montré que la consommation de sodas est associée au risque de diabète.

Lire : Une canette de soda par jour augmente de 22 % votre risque de diabète

Ici, les chercheurs ont voulu étudier la relation entre la consommation de fruits et légumes et le risque de mortalité. L’effet bénéfique des fruits et légumes était déjà connu, mais ce large échantillon de population permettait des résultats significatifs du point de vue épidémiologique. Parmi 451 151 participants étudiés pendant 13 années, il y a eu 25 682 décès dont 10 438 dus à un cancer et 5 125 dus à une maladie cardiovasculaire.

Résultats : manger plus de 569 g de fruits et légumes par jour est associé à un risque de mortalité réduit de 10 % ce qui correspond à un risque de décès reculé de 1,12 année, par rapport à moins de 249 g de fruits et légumes par jour. En augmentant sa consommation de 200 g de fruits et légumes par jour, le risque de décès diminue de 6 %. Les résultats étaient plus significatifs dans le cas des maladies cardiovasculaires où un régime riche en fruits et légumes réduisait le risque de décès de 15 %. La consommation de fruits étudiée séparément ne donnait pas de réduction significative du risque. En revanche, la consommation de légumes seuls était associée à un risque réduit de mortalité, encore plus significatif avec des légumes crus : une forte consommation réduit le risque de mortalité de 16 %.

Les régimes riches en fruits et légumes sont conseillés pour prévenir les maladies cardiovasculaires. C’est le cas du régime méditerranéen, riche en fruits, légumes, poissons, huile d’olive, qui réduit le risque cardiovasculaire de 30 %.

Lire : Le régime méditerranéen réduit le risque cardiovasculaire de 30 %

Enfin, la réduction du risque de décès grâce aux fruits et légumes était plus importante chez certaines personnes : ceux qui consommaient beaucoup d’alcool (30 à 40 % de réduction du risque), qui étaient obèses (20 %), et probablement aussi chez les fumeurs. Pour les auteurs, l’effet positif des fruits et légumes est probablement dû aux antioxydants qu’ils contiennent ; ceux-ci réduisent le stress oxydatif causé par l’alcool, le tabac et l’obésité.

Ainsi, les agrumes sont des fruits particulièrement riches en antioxydants.

A découvrir, le premier guide, à prix réduit, qui donne le pouvoir antioxydant de plus de 500 aliments et la nature des antioxydants qu’ils renferment : Guide des aliments antioxydants de J. Pouyat-Leclère

Source

Leenders M, Sluijs I, Ros MM, Boshuizen HC, Siersema PD, Ferrari P, Weikert C, Tjønneland A, Olsen A, Boutron-Ruault MC, Clavel-Chapelon F, Nailler L, Teucher B, Li K, Boeing H, Bergmann MM, Trichopoulou A, Lagiou P, Trichopoulos D, Palli D, Pala V, Panico S, Tumino R, Sacerdote C, Peeters PH, van Gils CH, Lund E, Engeset D, Redondo ML, Agudo A, Sánchez MJ, Navarro C, Ardanaz E, Sonestedt E, Ericson U, Nilsson LM, Khaw KT, Wareham NJ, Key TJ, Crowe FL, Romieu I, Gunter MJ, Gallo V, Overvad K, Riboli E, Bueno-de-Mesquita HB. Fruit and vegetable consumption and mortality: European prospective investigation into cancer and nutrition.Am J Epidemiol. 2013 Aug 15;178(4):590-602. doi: 10.1093/aje/kwt006.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Le lait et le cancer

L'idée que les produits laitiers pourraient favoriser certains cancers a longtemps été niée par les autorités sanitaires et bien sûr l'industrie laitière. Quels sont les liens réels entre laitages et cancers ? Par quels mécanismes ? LaNutrition.fr fait le point sur les preuves scientifiques et vous explique les risques possibles selon les cancers ainsi que les portions quotidiennes à ne pas dépasser

>> Lire le dossier (Abonnés)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires