publicité

jeudi 26 mai 2016

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Une première : la Suède conseille un régime pauvre en glucides pour maigrir

Les experts suédois estiment que les personnes obèses qui veulent maigrir peuvent suivre un régime pauvre en glucides, et qu’ils en tireront des bénéfices. Une première pour un grand pays occidental.

Sylviane Passard - Lundi 28 Octobre 2013
Partagez |
Une première : la Suède conseille un régime pauvre en glucid...
AugmenterRéduireTaille du texte

Après plus de deux années de travail, les experts du SBU (Conseil suédois pour l'évaluation des technologies de la santé) ont rendu le 23 septembre un rapport intitulé « Traitement nutritionnel de l’obésité » qui réhabilite les régimes pauvres en glucides (ou low-carb) pour perdre du poids. Ce rapport doit servir de base aux futures recommandations nutritionnelles du système de soins suédois.

Les régimes pauvres en glucides (low-carb) ont été pratiqués pendant 150 ans par les personnes en surpoids, avant d’être stigmatisés à partir des années 1960, au moment où les nutritionnistes se focalisaient sur les graisses, notamment saturées, et leur influence sur le cholestérol. Cette saga est particulièrement bien racontée par Gary Taubes dans Fat, pourquoi on grossit.

Lire : Un extrait de Fat, pourquoi on grossit, de Gary Taubes

Depuis les années 1960 les pouvoirs publics de la plupart des pays conseillent de consommer des féculents (produits céréaliers, pommes de terre…) à tous les repas. Pour maigrir, il faudrait réduire graisses ou calories. C’était jusqu’ici la position des autorités sanitaires de la Suède. Les régimes pauvres en glucides étaient considérés comme des pratiques sans fondement scientifique.

Le plus célèbre des régimes pauvre en glucides/féculents est celui mis au point par le Dr Robert Atkins, un médecin américain Robert Atkins qui a connu un énorme succès dans les années 1970. Ce régime a été depuis suivi par plusieurs millions de personnes. Il a été récemment remanié par trois professeurs américains. 

Lire : Le régime Atkins fait peau neuve

Kim Kardashian a fait le "buzz" mi-octobre en révélant qu'elle avait perdu 10 kilos avec ce Nouveau Atkins. 

De très nombreuses études récentes ont montré que les régimes pauvres en glucides sont très efficaces pour traiter surpoids et obésité. La plupart de ces études ont comparé le nouveau régime Atkins à des régimes classiques. Dans de très nombreux cas, le nouveau régime Atkins a conduit à de meilleurs résultats.

Ce sont ces études que le SBU a examinées et retenues dans ses conclusions. Pour ce comité, la principale différence entre les différents régimes amaigrissants, c’est que le régime pauvre en glucides est plus efficace dans les six premiers mois. À long terme, les études ne montrent pas de différence statistiquement significative entre les différents régimes. Le SBU pense que c'est parce que les gens ont tendance à simplement revenir à leurs habitudes alimentaires d’origine.

A noter que le SBU n’a examiné que les études portant sur les obèses. Lorsqu’on prend aussi en compte les études sur les personnes en surpoids, les régimes pauvres en glucides type Atkins se montre plus efficace que les autres, y compris sur le long terme.

En France, le régime Atkins a été fustigé dans un rapport de l’ANSES du 25 novembre 2010 sur les "risques des régimes amaigrissants" , rédigé sous la direction du Dr Jean-Michel Lecerf, un médecin de l’Institut Pasteur de Lille.  « Les régimes hypoglucidiques comme Atkins aux Etats-Unis sont particulièrement déséquilibrés », déclarait-il au moment de la publication de ce rapport.

Pour le SBU, en revanche, les régimes de type Atkins ne sont pas déséquilibrés et ils améliorent certains marqueurs du risque cardiovasculaire comme la glycémie et les triglycérides ou le cholestérol. « Ce qui nous a surpris, en examinant les données scientifiques, c’est que nous n’avons trouvé aucun risque associé à une réduction des glucides » a commenté Jonas Lindblom, l'un des responsables de ce travail.

En conclusion, les régimes pauvres en glucides (sucre, céréales, pommes de terre) sont pour la première fois conseillés (avec d'autres) aux personnes obèses qui souhaitent perdre du poids par les experts d’une grande agence européenne, sur la base de données scientifiques convaincantes.

LaNutrition.fr conseille aux personnes obèses de suivre soit un régime pauvre en glucides, soit un régime à index glycémique bas, soit le régime Weight Watchers, car l'efficacité de ces trois types de régimes est étayée scientifiquement. Les régimes pauvres en glucides sont ceux qui permettent de perdre du poids le plus rapidement. Cependant, ils sont parfois difficiles à suivre à long terme. Un régime alimentaire devrait être associé à un minimum d'exercice physique et à un accompagnement psychologique ou des thérapies cognitives.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Le lait et le cancer

L'idée que les produits laitiers pourraient favoriser certains cancers a longtemps été niée par les autorités sanitaires et bien sûr l'industrie laitière. Quels sont les liens réels entre laitages et cancers ? Par quels mécanismes ? LaNutrition.fr fait le point sur les preuves scientifiques et vous explique les risques possibles selon les cancers ainsi que les portions quotidiennes à ne pas dépasser

>> Lire le dossier (Abonnés)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires