10 tisanes pour allier plaisir et santé 

Par Marie-Charlotte Rivet Bonjean Publié le 03/12/2018 Mis à jour le 03/12/2018
Choisir ses aliments

Voici le palmarès des 10 tisanes que vous devriez essayer, avec leurs bienfaits et les indications.

Quand on parle de tisane, on parle d’infusion de plantes, qui peuvent (ou non) avoir des vertus médicinales. Mais le thé, lui, n’est pas considéré comme une tisane même si c’est l’infusion de feuilles du théier Camellia sinensis.

La tisane peut être préparée à l’aide d’un grand nombre de variétés de plantes utilisées sous forme de feuilles, de fleurs, fruits, de racines (selon leur variété et le but recherché), seules ou mélangées. Elle doit être infusée beaucoup plus longtemps qu’un thé : 10 à 15 minutes pour une eau comprise entre 80°C et 95°C. Voici les 10 meilleures tisanes à tester. 

La camomille 

La tisane à la camomille est connue pour ses effets calmants et pour aider à bien dormir. Cet usage traditionnel a été confirmé par des études de petite ampleur (80 femmes pour la première et 34 personnes, hommes et femmes confondus pour la seconde). Ces essais ont montré que la camomille pouvait améliorer la qualité du sommeil, le temps d’endormissement, limiter les réveils nocturnes et réduire les symptômes de dépression (1, 2).
Mais la camomille aurait également des effets antibactériens, anti-inflammatoires, anti-diarrhée et elle protégerait le foie (3).
D’autres études ont également indiqué des effets bénéfiques de la camomille chez des personnes atteintes de diabète de type 2 qui ont vu leur glycémie s’améliorer ainsi que leur résistance à l’insuline et leurs taux de lipides sanguins (4).
Un autre effet bénéfique, mais cette fois pour les femmes : la camomille permettrait de limiter les symptômes du syndrome prémenstruel (5).

La menthe

Cette tisane est la plus consommée au monde. Elle est réputée pour ses bienfaits digestifs.
Si la tisane de menthe est peu étudiée en tant que telle, l’huile essentielle de menthe, issue de la plante, a été évaluée.
Plusieurs études ont montré que l’huile de menthe poivrée pouvait soulager les indigestions, les nausées, les maux d’estomac. (6)
En plus de ces effets, les chercheurs ont remarqué que l’huile de menthe poivrée pouvait détendre les spasmes intestinaux, de l’œsophage ainsi que du colon. (7,8,9,10)
D’autres études ont vu des effets bénéfiques de la menthe poivrée pour soulager les symptômes du syndrome du côlon irritable (11). 
Pour résumer : si vous avez des inconforts digestifs, des nausées, des crampes, des spasmes ou des douleurs, la tisane de menthe poivrée sera votre ami. 

Le gingembre 

Les tisanes au gingembre sont très épicées et très fortes en goût ; elles contiennent énormément d’antioxydants. 
L’infusion de rhizome de gingembre râpé aide à stimuler l’immunité et combattre l’inflammation, mais elle est surtout connue pour combattre les nausées. (12) 
Des études ont montré que le gingembre était efficace pour soulager les nausées du début de grossesse, ou liées aux traitements contre le cancer et au mal des transports. (13, 14)
Le gingembre pourrait également prévenir les ulcères de l’estomac ainsi que soulager les indigestions et la constipation. (14)
Le gingembre permettrait aussi de soulager les douleurs menstruelles. Certaines études ont même montré qu’il serait plus efficace que les anti-inflammatoire non stéroïdiens comme l’ibuprofène. (15,16)
D’autres études ont montré que le gingembre serait utile pour contrôler la glycémie et le taux de lipides sanguins des patients atteints de diabète de type 2, cependant les données ne sont pas uniformes. (17, 18, 19)
Pour résumer : les tisanes au gingembre seront bénéfiques en cas de nausées, de douleurs menstruelles et pour le contrôle de la glycémie chez les diabétiques de type 2. 

L’hibiscus 

La tisane à l’hibiscus est réalisée à partir de ces fleurs rose-rouge qui ont une saveur rafraîchissante et acidulée. Elle se déguste chaude ou froide. 
Des études ont montré un effet positif de l’hibiscus sur l’hypertension. Cependant les études n’étant pas assez rigoureuses, cette plante ne peut pas être recommandée (encore?) comme hypotenseur. (20, 21)
Une autre étude a révélé que l’extrait d’hibiscus pouvait avoir des effets positifs en diminuant le stress oxydatif chez des sportifs. (22)

Remarque : Si vous prenez de l’hydrochlorothiazide ou de l’aspirine, il est préférable d’éviter de boire cette tisane, car les molécules de ses médicaments peuvent interagir avec l’hibiscus et voir leurs effets diminués. 

L’échinacée

La tisane d’échinacée est un remède populaire qui préviendrait et raccourcirait le rhume. 
Certaines études ont en effet montré l’efficacité de cette plante pour renforcer le système immunitaire et ainsi aider l’organisme à combattre les virus et les infections. (23)
D’autres études ont conclu à son efficacité directe pour réduire la gravité des symptômes du rhume mais aussi le prévenir. (23) Cependant, ces études ayant été mal conçues, il est difficile de dire avec certitude que les résultats positifs sont dus à l’échinacée. 
Toutefois, cette tisane est à tester en cas de mal de gorge ou de nez bouché si le rhume s’installe. (24)

Le rooibos

Le rooibos est une plante originaire d’Afrique du Sud. Il y est utilisé depuis toujours à des fins thérapeutiques, mais très peu de recherches se sont intéressées à cette plante.
Une étude a relevé plusieurs effets intéressants : 

  • le rooibos serait bénéfique pour les os en stimulant les cellules impliquées dans la croissance et la densité osseuse. 
  • il permettrait aussi de réduire certains marqueurs de l’inflammation. (25)

D’autres études ont relevé des effets intéressants sur la santé cardiaque : le rooibos inhiberait l’enzyme responsable de la constriction des vaisseaux sanguins (26) et diminuerait le taux de « mauvais cholestérol » LDL en augmentant le « bon cholestérol » HDL (27). 
Même si les preuves ne sont pas abondantes, ces études préliminaires suggèrent qu’il est intéressant de consommer cette tisane pour améliorer la santé osseuse et réduire les risques de maladies cardiovasculaires. 

La sauge 

La sauge est connue depuis très longtemps pour ces bienfaits thérapeutiques et la recherche scientifique commence à soutenir cette plante, en particulier pour ces effets sur le cerveau. 
Des études ont montré que la sauge sous forme de gouttes ou d’huile essentielle améliorait les capacités cognitives chez les patients atteints d’Alzheimer, cependant ces études sont très limitées. (28,29,30)
De plus, la sauge améliorerait l’humeur, l’anxiété, le stress, les capacités cognitives et la mémoire des personnes en bonne santé. (31, 32, 33) 

La mélisse 

La mélisse devrait être dans votre boîte à tisane / thé. D’abord pour un goût léger et citronné et ensuite pour ces bienfaits aux niveaux cardiaques et cérébraux, sans oublier son pouvoir antioxydant. 
Des études ont montré que la consommation de mélisse deux fois par jour protégerait l’organisme du stress oxydatif, et améliorerait le taux de lipides dans le sang. (34, 35). 
D’autres études ont montré son effet positif au niveau de la mémoire, de la concentration, de l’humeur et sur l’anxiété. (36, 37, 38)

La verveine

La verveine (Aloysia citriodora) est connue avant tout pour son bon goût. Elle est facile à trouver, peu chère et plaît à une majorité de personnes. Mais elle a aussi des vertus santé.
Des études ont montré que les polyphénols de la verveine citronnée peuvent diminuer la formation d’acides gras. (39) D’autres ont montré qu’elle aiderait à diminuer les marqueurs de l’inflammation chez des patients atteints de sclérose en plaques. (40)
De plus, la verveine comporte de nombreux antioxydants et elle améliorerait la santé globale en stimulant le système immunitaire. (41) Ces antioxydants pourraient aussi avoir des effets sur les troubles nerveux ou de l’humeur comme l’anxiété ou le stress chronique. (41’)
La verveine citronnée est également connue pour ses atouts digestifs. Et la science le confirme : elle permettrait de soulager les spasmes, ainsi que d’éliminer les crampes et les ballonnements. (42)

La passiflore 

Cette plante est traditionnellement utilisée pour soulager l’anxiété et améliorer le sommeil. Des effets confirmés par la science : boire des tisanes de passiflore pendant une semaine permettrait d’améliorer considérablement la qualité du sommeil selon deux essais cliniques. (43,44) 
D’autres études ont montré que cette tisane était aussi efficace que les médicaments contre l’anxiété. (45)
Le plus surprenant, une étude a montré que la passiflore en complément d’un autre médicament (clonidine) aiderait à soulager les symptômes mentaux du sevrage des opioïdes comme l’anxiété, l’irritabilité et l’agitation. (46) 
Si les plantes ont des vertus médicinales, il ne faut pas oublier que les tisanes restent leur mode d’administration le plus doux. On ne peut en attendre des effets aussi puissants que ceux des extraits de plante ou des huiles essentielles.

Boire une tisane reste un bon moyen de s’hydrater et de se réchauffer l’hiver. Surtout que leur goût est bien supérieur à celui de l’eau.

En pratique

Privilégiez les plantes achetées en vrac, de préférence en magasin bio, pharmacie ou herboristerie. Conservez vos plantes dans des boîtes hermétiques et utilisez des théières ou boules à thé pour vos infusions. N’hésitez pas à être généreux dans les doses utilisées.

 

Références :

1 - Chang SM, Chen CH. Effects of an intervention with drinking chamomile tea on sleep quality and depression in sleep disturbed postnatal women: a randomized controlled trial. J Adv Nurs. 2016 Feb;72(2):306-15.
2 - Suzanna M Zick, Benjamin D Wright, Ananda Sen, and J Todd Arnedt. Preliminary examination of the efficacy and safety of a standardized chamomile extract for chronic primary insomnia: A randomized placebo-controlled pilot study. BMC Complement Altern Med. 2011; 11: 78. Published online 2011 Sep 22.
3 - Miraj S, Alesaeidi S. A systematic review study of therapeutic effects of Matricaria recuitta chamomile (chamomile). Electron Physician. 2016 Sep 20;8(9):3024-3031. eCollection 2016 Sep. Review.
4 - Rafraf M, Zemestani M, Asghari-Jafarabadi M. Effectiveness of chamomile tea on glycemic control and serum lipid profile in patients with type 2 diabetes. J Endocrinol Invest. 2015 Feb;38(2):163-70.
5- Sharifi F, Simbar M, Mojab F, Majd HA. Comparison of the effects of Matricaria chamomila (Chamomile) extract and mefenamic acid on the intensity of premenstrual syndrome. Complement Ther Clin Pract. 2014 Feb;20(1)
6 - Madisch A, Melderis H, Mayr G, Sassin I, Hotz J. [A plant extract and its modified preparation in functional dyspepsia. Results of a double-blind placebo controlled comparative study]. Z Gastroenterol. 2001 Jul;39(7):511-7. German.
7 - Micklefield G, Jung O, Greving I, May B. Effects of intraduodenal application  of peppermint oil (WS(R) 1340) and caraway oil (WS(R) 1520) on gastroduodenal motility in healthy volunteers. Phytother Res. 2003 Feb;17(2):135-40.
8 - Asao T, Mochiki E, Suzuki H, Nakamura J, Hirayama I, Morinaga N, Shoji H, Shitara Y, Kuwano H. An easy method for the intraluminal administration of peppermint oil before colonoscopy and its effectiveness in reducing colonic spasm. Gastrointest Endosc. 2001 Feb;53(2):172-7.
9 - Asao T, Kuwano H, Ide M, Hirayama I, Nakamura JI, Fujita KI, Horiuti R. Spasmolytic effect of peppermint oil in barium during double-contrast barium enema compared with Buscopan. Clin Radiol. 2003 Apr;58(4):301-5. 
10 - Pimentel M, Bonorris GG, Chow EJ, Lin HC. Peppermint oil improves the manometric findings in diffuse esophageal spasm. J Clin Gastroenterol. 2001 Jul;33(1):27-31.
11 - Khanna R, MacDonald JK, Levesque BG. Peppermint oil for the treatment of irritable bowel syndrome: a systematic review and meta-analysis. J Clin Gastroenterol. 2014 Jul;48(6):505-12. doi: 10.1097/MCG.0b013e3182a88357. Review. 
12 - Sultan MT, Butt MS, Qayyum MM, Suleria HA. Immunity: plants as effective mediators. Crit Rev Food Sci Nutr. 2014;54(10):1298-308
13 Marx W, Kiss N, Isenring L. Is ginger beneficial for nausea and vomiting? An update of the literature. Curr Opin Support Palliat Care. 2015 Jun;9
14 - Haniadka R, Saldanha E, Sunita V, Palatty PL, Fayad R, Baliga MS. A review of the gastroprotective effects of ginger (Zingiber officinale Roscoe). Food Funct. 2013 Jun;4(6):845-55
15 - Ozgoli G, Goli M, Moattar F. Comparison of effects of ginger, mefenamic acid,  and ibuprofen on pain in women with primary dysmenorrhea. J Altern Complement Med. 2009 Feb;15(2):129-32
16 - Shirvani MA, Motahari-Tabari N, Alipour A. The effect of mefenamic acid and ginger on pain relief in primary dysmenorrhea: a randomized clinical trial. Arch  Gynecol Obstet. 2015 Jun;291(6):1277-81.
17 - Khandouzi N, Shidfar F, Rajab A, Rahideh T, Hosseini P, Mir Taheri M. The effects of ginger on fasting blood sugar, hemoglobin a1c, apolipoprotein B, apolipoprotein a-I and malondialdehyde in type 2 diabetic patients. Iran J Pharm  Res. 2015 Winter;14(1):131-40.
18 - Zhu Y, Zhao Y, Wang P, Ahmedna M, Sang S. Bioactive ginger constituents alleviate protein glycation by trapping methylglyoxal. Chem Res Toxicol. 2015 Sep 21;28(9):1842-9.
19 - Azimi P, Ghiasvand R, Feizi A, Hariri M, Abbasi B. Effects of Cinnamon, Cardamom, Saffron, and Ginger Consumption on Markers of Glycemic Control, Lipid Profile, Oxidative Stress, and Inflammation in Type 2 Diabetes Patients. Rev Diabet Stud. 2014 Fall-Winter;11(3-4):258-66.
20 - Hopkins AL, Lamm MG, Funk JL, Ritenbaugh C. Hibiscus sabdariffa L. in the treatment of hypertension and hyperlipidemia: a comprehensive review of animal and human studies. Fitoterapia. 2013 Mar;85:84-94.
21 - Wahabi HA, Alansary LA, Al-Sabban AH, Glasziuo P. The effectiveness of Hibiscus sabdariffa in the treatment of hypertension: a systematic review. Phytomedicine. 2010 Feb;17(2):83-6.
22 - Hadi A, Pourmasoumi M, Kafeshani M, Karimian J, Maracy MR, Entezari MH. The Effect of Green Tea and Sour Tea (Hibiscus sabdariffa L.) Supplementation on Oxidative Stress and Muscle Damage in Athletes. J Diet Suppl. 2017 May 4;14(3):346-357.
23 - Barrett B. Medicinal properties of Echinacea: a critical review. Phytomedicine. 2003 Jan;10(1):66-86. Review. PubMed PMID: 12622467.
24 - Saketkhoo K, Januszkiewicz A, Sackner MA. Effects of drinking hot water, cold  water, and chicken soup on nasal mucus velocity and nasal airflow resistance. Chest. 1978 Oct;74(4):408-10.
25 - Nash LA, Ward WE. Comparison of black, green and rooibos tea on osteoblast activity. Food Funct. 2016 Feb;7(2):1166-75.
26- Persson IA, Persson K, Hägg S, Andersson RG. Effects of green tea, black tea and Rooibos tea on angiotensin-converting enzyme and nitric oxide in healthy volunteers. Public Health Nutr. 2010 May;13(5):730-7.
27 - Marnewick JL, Rautenbach F, Venter I, Neethling H, Blackhurst DM, Wolmarans P, Macharia M. Effects of rooibos (Aspalathus linearis) on oxidative stress and biochemical parameters in adults at risk for cardiovascular disease. J Ethnopharmacol. 2011 Jan 7;133(1):46-52.
28 - Lopresti AL. Salvia (Sage): A Review of its Potential Cognitive-Enhancing and Protective Effects. Drugs R D. 2017 Mar;17(1):53-64. doi:10.1007/s40268-016-0157-5. Review.
29 - Akhondzadeh S, Noroozian M, Mohammadi M, Ohadinia S, Jamshidi AH, Khani M. Salvia officinalis extract in the treatment of patients with mild to moderate Alzheimer's disease: a double blind, randomized and placebo-controlled trial. J Clin Pharm Ther. 2003 Feb;28(1):53-9
30- Perry NS, Bollen C, Perry EK, Ballard C. Salvia for dementia therapy: review of pharmacological activity and pilot tolerability clinical trial. Pharmacol Biochem Behav. 2003 Jun;75(3):651-9. Review. 
31 - Moss L, Rouse M, Wesnes KA, Moss M. Differential effects of the aromas ofSalvia species on memory and mood. Hum Psychopharmacol. 2010 Jul;25(5):388-96.
32 - Scholey AB, Tildesley NT, Ballard CG, Wesnes KA, Tasker A, Perry EK, Kennedy DO. An extract of Salvia (sage) with anticholinesterase properties improves memory and attention in healthy older volunteers. Psychopharmacology (Berl). 2008 May;198(1):127-39. 
33 - Kennedy DO, Pace S, Haskell C, Okello EJ, Milne A, Scholey AB. Effects of cholinesterase inhibiting sage (Salvia officinalis) on mood, anxiety and performance on a psychological stressor battery. Neuropsychopharmacology. 2006 Apr;31(4):845-52.
34 - Zeraatpishe A, Oryan S, Bagheri MH, Pilevarian AA, Malekirad AA, Baeeri M, Abdollahi M. Effects of Melissa officinalis L. on oxidative status and DNA damage in subjects exposed to long-term low-dose ionizing radiation. Toxicol Ind Health. 2011 Apr;27(3):205-12
35 - Jandaghi P, Noroozi M, Ardalani H, Alipour M. Lemon balm: A promising herbal therapy for patients with borderline hyperlipidemia-A randomized double-blind placebo-controlled clinical trial. Complement Ther Med. 2016 Jun;26:136-40.
36 - Kennedy DO, Scholey AB, Tildesley NT, Perry EK, Wesnes KA. Modulation of mood and cognitive performance following acute administration of Melissa officinalis (lemon balm). Pharmacol Biochem Behav. 2002 Jul;72(4):953-64. 
37- Kennedy DO, Wake G, Savelev S, Tildesley NT, Perry EK, Wesnes KA, Scholey AB.  Modulation of mood and cognitive performance following acute administration of single doses of Melissa officinalis (Lemon balm) with human CNS nicotinic and muscarinic receptor-binding properties. Neuropsychopharmacology. 2003 Oct;28(10):1871-81.
38- Alijaniha F, Naseri M, Afsharypuor S, Fallahi F, Noorbala A, Mosaddegh M, Faghihzadeh S, Sadrai S. Heart palpitation relief with Melissa officinalis leaf extract: double blind, randomized, placebo controlled trial of efficacy and safety. J Ethnopharmacol. 2015 Apr 22;164:378-84.
39 - Herranz-López M, Barrajón-Catalán E, Segura-Carretero A, Menéndez JA, Joven J, Micol V. Lemon verbena (Lippia citriodora) polyphenols alleviate obesity-related  disturbances in hypertrophic adipocytes through AMPK-dependent mechanisms. Phytomedicine. 2015 Jun 1;22(6):605-14.
40 - Mauriz E, Vallejo D, Tuñón MJ, Rodriguez-López JM, Rodríguez-Pérez R, Sanz-Gómez J, García-Fernández Mdel C. Effects of dietary supplementation with lemon verbena extracts on serum inflammatory markers of multiple sclerosis patients. Nutr Hosp. 2014 Nov 4;31(2):764-71.
41 - Funes L, Carrera-Quintanar L, Cerdán-Calero M, Ferrer MD, Drobnic F, Pons A, Roche E, Micol V. Effect of lemon verbena supplementation on muscular damage markers, proinflammatory cytokines release and neutrophils' oxidative stress in chronic exercise. Eur J Appl Physiol. 2011 Apr;111(4):695-705
41’ – Gomes P, Oliveira H, Vicente A, Ferreira M. Production, transformation and essential oils composition of leaves and stems of lemon verbena [Aloysia triphylla (L’Herit.) Britton] grown in Portugal. 
42 - Valussi M. Functional foods with digestion-enhancing properties. Int J Food Sci Nutr. 2012 Mar;63 Suppl 1:82-9. doi: 10.3109/09637486.2011.627841. Epub 2011  Oct 19. Review.
43 - Ngan A, Conduit R. A double-blind, placebo-controlled investigation of the effects of Passiflora incarnata (passionflower) herbal tea on subjective sleep quality. Phytother Res. 2011 Aug;25(8):1153-9.
44 - Movafegh A, Alizadeh R, Hajimohamadi F, Esfehani F, Nejatfar M. Preoperative oral Passiflora incarnata reduces anxiety in ambulatory surgery patients: a double-blind, placebo-controlled study. Anesth Analg. 2008 Jun;106(6):1728-32.
45 - Akhondzadeh S, Naghavi HR, Vazirian M, Shayeganpour A, Rashidi H, Khani M. Passionflower in the treatment of generalized anxiety: a pilot double-blind randomized controlled trial with oxazepam. J Clin Pharm Ther. 2001 Oct;26(5):363-7.
46 - Akhondzadeh S, Kashani L, Mobaseri M, Hosseini SH, Nikzad S, Khani M. Passionflower in the treatment of opiates withdrawal: a double-blind randomized controlled trial. J Clin Pharm Ther. 2001 Oct;26(5):369-73.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top