Fibromyalgie : 5 aliments sous surveillance

Par Priscille Tremblais Publié le 09/10/2011 Mis à jour le 12/05/2020
Conseils

Même si les données scientifiques sont limitées, certains ingrédients, aliments ou groupes d'aliments, semblent avoir une influence sur l’évolution de la fibromyalgie.

La fibromyalgie est une maladie chronique non dégénérative d'origine inconnue qui touche entre 0,5 et 2% de la population, dont une majorité de femmes. Le diagnostic est basé sur les critères dits de Rome III de l'American College of Rhumatologie, de 2010.
Les principaux symptômes sont les douleurs musculo-squelettiques et une fatigue chronique. Les patients se plaignent aussi de raideurs matinales, troubles digestifs, dépression, anxiété, sommeil non réparateur. Sur le plan biologique, plusieurs études ont relevé des taux plus élevés de médiateurs pro-inflammatoires (cytokines), en particulier l'interleukine-6 (IL-6) chez les patients atteints de fibromyalgie, par rapport aux patients en bonne santé, ce qui suggère l'existence d'une inflammation chronique chez les malades. D'autres études ont trouvé que le microbiote des patients diffère de celui des personnes en bonne santé.
Le traitement consiste principalement à prescrire des analgésiques, des relaxants musculaires et des anti-inflammatoires non stéroïdiens, mais les 
effets de ces médicaments sur les symptômes restent limités.

L'alimentation représente une voie de recherche prometteuse pour tenter d'améliorer les malades. Les données sont encore peu nombreuses, mais quelques pistes se dégagent.

Pour aller plus loin : Fibromyalgie (Dr Jean-Paul Curtay)

Aspartame

L'aspartame est un édulcorant de synthèse aux effets santé controversés. Chez certaines personnes atteintes de fibromyalgie, les aliments édulcorés à l'aspartame pourraient exacerber les symptômes de la maladie. Une petite étude d'observation sur 37 personnes a testé pendant 4 semaines un régime sans aspartame ni glutamate monosodique (voir plus loin ce composé) : 84% d'entre eux ont vu plus de 30% de leurs symptômes s'améliorer, mais il n'est pas possible de distinguer les effets respectifs des deux substances. 

Pour expliquer un éventuel effet de l'aspartame, on se réfère au fait que c'est un agoniste d’un récepteur des cellules nerveuses appelé NMDA (N-méthyl-D-aspartate), qui agit notamment sur la perception de la douleur. Dans une étude publiée dans le Journal of Rheumatology en 2006, des chercheurs ont trouvé que les patients atteints de fibromyalgie  ont une surexpression des récepteurs NMDA dans la peau, signe d’une augmentation générale de l'activité des nerfs périphériques.

Conclusion : le niveau de preuves en faveur de l'élimination de l'aspartame est aujourd'hui faible à modéré.

MSG (glutamate monosodique) 

Le glutamate monosodique (MSG, E621) est un exhausteur de goût que l'on trouve dans de nombreux aliments transformés et congelés, et dans la plupart des restaurants asiatiques. Il est classé parmi les additifs à éviter. Les chercheurs pensent que le MSG peut intensifier les symptômes de la douleur chez de nombreux individus. Comme l'aspartame, le MSG active les récepteurs NMDA.

L'étude sur 37 personnes citée ci-dessus, qui testait un régime sans aspartame ni MSG, a été prolongée par une étude croisée de deux semaines, en double aveugle contre placebo, pour savoir si la réintroduction du MSG entraînait des symptômes chez les patients qui avaient répondu favorablement à la première étude. Résultats : par rapport au placebo, la réintroduction du MSG a entraîné un retour significatif des symptômes, une aggravation de la fibromyalgie, une diminution de la qualité de vie en ce qui concerne les symptômes du côlon irritable, et une tendance non significative à l'aggravation de la douleur.

Conclusion : le glutamate alimentaire pourrait contribuer aux symptômes de la FM chez certains patients.

Lire aussi : 22 additifs qui n'ont rien à faire dans nos assiettes

Gluten

Le gluten est un ensemble de protéines du blé, de l’orge et du seigle, que l'on trouve en abondance dans les produits de boulangerie comme le pain, les pâtes, les pizzas. Il est responsable chez une petite partie de la population de la maladie céliaque – et chez une partie un peu plus importante, de ce qu’on appelle la sensibilité au gluten.

Il ne semble pas que les fibromyalgiques souffrent plus que les autres de maladie céliaque, mais les patients atteints de fibromyalgie présentent souvent des symptômes qui évoquent ceux de la sensibilité au gluten (nausées, douleurs abdominales, ballonnements, dyspepsie, fatigue, troubles de l'humeur).
Cela a conduit de nombreux chercheurs à émettre l'hypothèse que les patients atteints de fibromyalgie pourraient présenter une sensibilité sous-jacente au gluten.

Une étude a donc évalué 75 patients dans le cadre d'un essai clinique randomisé de 6 mois, qui a comparé l'efficacité d'un régime sans gluten à un régime hypocalorique (1500 kcal/jour) sur les symptômes gastro-intestinaux. Bien que ces deux régimes alimentaires aient permis d'améliorer les symptômes des patients, le régime sans gluten ne s'est pas révélé supérieur, ce qui laisse penser qu'il manque de spécificité.

Conclusion : un régime sans gluten pourrait être utile à certains patients, mais a peu de chances de bénéficier à tous.

Si vous souhaitez tester l'éviction du gluten, lire : 7 clés pour passer au sans gluten issues du Guide pour passer au sans gluten

FODMAPs

Un régime à faible teneur en FODMAPs vise à réduire ou à remplacer le lactose, le fructose, les fructanes et les galactanes avec des alternatives similaires.

Une étude de 8 semaines a évalué les conséquences d'un tel régime chez 38 patients. Le régime à faible teneur en FODMAP était caractérisé par l'exclusion de tous les produits laitiers, toutes les céréales sauf le riz, la noix de cajou, tous les fruits autres que banane, agrumes, ananas, baies, fraises et kiwis, tous les légumes autres que potiron, chou, laitue, tomate, carotte et concombre. Les 31 patients qui ont terminé l'essai, ont fait état d'une amélioration de 50% des douleurs abdominales et d'une diminution significative de la douleur

Conclusion : sur la base d'une seule étude, l'éviction des FODMAPs peut entraîner une diminution de la douleur.

À lire aussi sur ce sujet : Diminuer les FODMAPs : utile ou non? et La solution Fodmap

Protéines animales

L'éviction de viande et poisson peut-elle améliorer les malades ? Deux études au moins ont testé cette hypothèse.

La première(2001) consistait en un régime végétarien majoritairement cru. Elle a trouvé une réduction sgnificative après 7 mois d'intervention (sur la base du Fibromyalgia Impact Questionnaire) ; elle rapporte aussi une baisse de la sensation de fatigue, de la dépression et de l'anxiété. Cependant, cette étude portait sur un petit nombre de participants, sans groupe témoin. Une autre étude, contrôlée cette fois, a porté sur un régime végan. Elle conclut elle aussi à une diminution de la douleur (sur la base d'une échelle analogique visuelle) mais les scores n'ont pas été publiés ; autres bénéfices relevés dans cette étude : amélioration du sommeil et des raideurs articulaires.

Conclusion : un régime végétarien ou végan peut conduire à une diminution de la douleur, voire à d'autres améliorations dans les symptômes.

2 articles pour aller plus loin : Protéines : 5 aliments végétaux pour se passer de viande et Régime végétarien ou végan : comment couvrir ses besoins en protéines (abonnés)

Références
  1. Holton KF, Taren DL, Thomson CA, Bennett RM, Jones KD. The effect of dietary glutamate on fibromyalgia and irritable bowel symptoms. Clin Exp Rheumatol. 2012;30(6 Suppl 74):10‐17.
  2. Ciappuccini R, Ansemant T, Maillefert JF, Tavernier C, Ornetti P. Aspartame-induced fibromyalgia, an unusual but curable cause of chronic pain. Clin Exp Rheumatol. 2010 Nov-Dec;28(6 Suppl 63):S131-3.
  3. Offenbaecher M, Ackenheil M. Current trends in neuropathic pain treatments with special reference to fibromyalgia. CNS Spectr. 2005 Apr;10(4):285-97. Review. PubMed PMID: 15902759.
  4. Aman MM, Jason Yong R, Kaye AD, Urman RD. Evidence-Based Non-Pharmacological Therapies for Fibromyalgia. Curr Pain Headache Rep. 2018;22(5):33. Published 2018 Apr 4. doi:10.1007/s11916-018-0688-2
  5. Marum AP, Moreira C, Saraiva F, Tomas-Carus P, Sousa-Guerreiro C. A low fermentable oligo-di-mono saccharides and polyols (FODMAP) diet reduced pain and improved daily life in fibromyalgia patients. Scandinavian journal of pain. 2016;13:166-72.
  6. Donaldson MS, Speight N, Loomis S. Fibromyalgia syndrome improved using a mostly raw vegetarian diet: an observational study. BMC Complement Altern Med. 2001;1:7. doi:10.1186/1472-6882-1-7
  7. Kaartinen K, Lammi K, Hypen M, Nenonen M, Hanninen O, Rauma AL. Vegan diet alleviates fibromyalgia symptoms. Scand J Rheumatol. 2000;29(5):308‐313. doi:10.1080/030097400447697

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top