Gilles Mondoloni : « L’approche globale est fondamentale »

Par Lanutrition.fr Publié le 04/12/2008 Mis à jour le 17/02/2017
Rencontre avec Gilles Mondoloni, médecin ostéopathe, attaché des hôpitaux de Paris, chargé d’enseignement en ostéopathie à la faculté de médecine et auteur de « Se soigner par l’ostéopathie » publié chez Odile Jacob.

Quel est le pourcentage de personnes qui viennent vous consulter pour des problèmes de dos ?

Il est énorme. Je dirais qu’approximativement 75 % des patients viennent me voir parce qu’ils ont mal au dos et entre 40 et 50 % à cause de lombalgies.

Quelles sont les différentes causes de la lombalgie ?

Il y a deux types de lombalgie. La lombalgie commune, qui représente environ 90 % des cas, est liée à l’usure d’un disque, à l’arthrose ou à des tensions musculaires ou ligamenteuses. La lombalgie non commune a différentes origines : inflammatoire (c’est le cas des polyarthrites rhumatoïdes, de la spondylarthrite ankylosante), infectieuse (quand les microbes s’immiscent entre les vertèbres) ou tumorale.

Comment soignez-vous vos patients ?

L’approche globale est fondamentale. Je cherche d’abord à connaître le contexte du patient. S’il y a des antécédents de lumbago, de sciatique, de problèmes de disques vertébraux dans sa famille. A-t-il déjà eu des épisodes de blocage de dos dans le passé ? Quelles étaient les circonstances d’apparition de la douleur : était-ce en ramassant quelque chose au sol, en faisant un mouvement particulier ou au contraire alors qu’il ne faisait rien ? Je cherche aussi à connaître le contexte psychologique. Les troubles psychologiques peuvent en effet pérenniser un mal de dos, c’est-à-dire le rendre difficile à soigner, ou parfois l’amplifier. Je cherche donc à savoir si le patient est anxieux, stressé, déprimé, angoissé. Le contexte professionnel est également fondamental : est-il bien installé à son poste de travail, a-t-il des insatisfactions, etc.

A quoi vont vous servir toutes ces informations ?

D’abord à savoir dans quel cercle de douleur la lombalgie de la personne se situe.

De quoi s’agit-il ?

Il existe 3 cercles de douleur. Le premier correspond aux douleurs mécaniques qui font suite à un faux mouvement, à l’arthrose, à une torsion des ligaments… Dans ce cas-là, les traitements ostéopathiques, rééducationnels (kiné) et/ou médicamenteux sont conseillés. Le deuxième cercle de douleur est lié aux perturbations des voies de la douleur. Il s’agit essentiellement de la fibromyalgie, une maladie qui associe dépression, douleurs en certains points précis du corps, douleurs diffuses, fatigue et troubles du sommeil. Dans ces situations, la solution est d’administrer du Laroxyl, un antidépresseur, et en parallèle de procéder à un reconditionnement à l’effort ainsi qu’à une remusculation. Enfin, le troisième cercle de douleur correspond aux pathologies liées aux troubles psychosociaux, au harcèlement moral, au surmenage. Dans ce dernier cercle, l’ostéopathie n’est d’aucun secours.

Que faites-vous ensuite ?

Je fais un examen clinique précis en particulier pour savoir s’il n’existe pas de contre-indications à des manipulations.

Comment procédez-vous pour ces manipulations ?

On traite toujours la douleur dans le sens opposé à la douleur. On manipule depuis l’endroit où l’on a le moins mal et qui est le moins raide. C’est une notion fondamentale. Les manipulations doivent être douces, progressives. L’ostéopathe reste très à l’écoute des sensations et des craintes du patient. On procède également à des étirements de muscles et à la mobilisation d’articulation.

Est-ce que l’ostéopathie est efficace contre les lombalgies ?

Elle donne de très bons résultats en particulier pour les lombalgies communes. En cas de lombalgie liée à l’arthrose, je conseille généralement de prendre en parallèle des séances des compléments alimentaires de chondroïtine sulfate, de glucosamine et des oligoéléments tels que du manganèse et du cuivre. Je conseille également d’éviter les produits laitiers et la viande rouge, d’avoir une alimentation équilibrée et d’éviter tout ce qui acidifie l’organisme. Je prescris également des oméga-3 aux personnes stressées ou angoissées. Ils agissent sur les hormones du stress et diminuent la perception de la douleur du coup aussi le stress et l’anxiété. Le millepertuis et la mélisse sont également efficaces contre la dépression, tout comme les oméga-3 d’ailleurs.

John Sarno, un médecin spécialiste de médecine fonctionnelle a écrit un ouvrage dans lequel il explique que la majorité des douleurs du dos sont d’origine psychologique (31), qu’elles proviennent de conflits intérieurs. Qu’en pensez-vous ?

Effectivement, je pense que les lombalgies d’origine psychologique représentent approximativement la moitié des lombalgies communes. C’est très fréquent.

Comment expliquez-vous que ces pathologies sont extrêmement fréquentes ?

Je pense que c’est lié à la conjoncture de plusieurs facteurs : le travail sédentaire, les conditions de travail qui sont devenues difficiles tant sur le plan physique que moral. Il y a beaucoup de travaux de manutention, de harcèlement moral, le déconditionnement à l’effort. Les gens sont stressés, sédentaires, peu musclés, peu sportifs et ils mangent mal. Cette situation fait que les cas de lombalgie flambent.

Quels conseils donneriez-vous pour éviter la lombalgie ?

Eviter l’excès de poids, l’alimentation trop riche. Adopter une activité physique modérée mais aussi de se déshabituer de la perception de la douleur en faisant du sport. De ne pas attendre pour consulter lorsqu’on a mal au dos. Autre point important : il est indispensable d’avoir une bonne posture au travail. L’écran doit être placé à bonne distance des yeux, les coudes sont en appui sur la table pour ne pas contracter les trapèzes. Assurez-vous que votre poste de travail est bien éclairé, que vous êtes bien assis au fond de votre chaise, que cette dernière est réhaussable et qu’elle est bien avancée sous le bureau. Les repose-pied sont également très utiles.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top