Le Red Bull pour les nuls

Par Lanutrition.fr Publié le 06/03/2012 Mis à jour le 24/02/2017
L'essentiel

Boisson énergisante, anti-stress, stimulante, bonne pour la concentration selon son fabricant, boisson dangereuse selon le ministère de la santé... Qu’est réellement le Red Bull, chef de file des "energy drinks" ? La taurine, qui entre dans sa constitution est-elle une potion magique ou un poison ? Se sent-on « pousser des ailes » en buvant du Red Bull ? Quels sont les risques ? LaNutrition.fr a enquêté sans se laisser gagner par l’excitation!

Les consommateurs des « energy drinks » sont de plus en plus nombreux, malgré les avis défavorables d’experts, notamment vis-à-vis du Red Bull.

Le Red Bull dans sa formule originale à base de taurine est autorisé en France depuis le 15 juillet 2008 dans un contexte très polémique.

C’est la première boisson énergisante, celle qui a lancé toute une industrie.

Le Red Bull est présent dans 146 pays et ses ventes augmentent chaque année (1) ! Pourquoi les gens se ruent-ils sur le Red Bull ? Pour ses ingrédients miracles ? Si oui, ces ingrédients sont-ils si magiques que ça ?

Historique

A l’origine, il y a une boisson thaï sucrée permettant selon ses fabricants de rester éveillé : le Krating Daeng. Elle contient de la caféine et une substance nutritionnelle appelée taurine. Le concept séduit un entrepreneur autrichien. Le Red Bull, (en anglais : « taureau rouge », comme le nom de son modèle thaï) est né. La boisson énergisante va se faire connaître très vite grâce au sens des affaires de son inventeur : partenariats avec plusieurs sports extrêmes, image sulfureuse due à des rumeurs persistantes et à des interdictions de commercialisation... Depuis son lancement en 1987, Red Bull a tout fait pour faire parler de lui et vendre en jouant habilement sur le caractère supposé extrême de sa composition. Il a en effet été interdit d’importation dans de nombreux pays par mesure de précaution car on ne connaît pas ses effets à long terme.

 

Le Red Bull pour les nuls

Une canette de Red Bull et on devient intelligent et les coups de fatigue disparaissent ! Des étudiants, des fêtards, des sportifs et des jeunes adultes se sont empressés de goûter à cette sorte de potion magique d’Astérix. Aux Etats-Unis, 30 % des adolescents en consommeraient tous les jours d’après un sondage. Par ailleurs, Red Bull a une image de rebelle qui lui colle à la canette. Il est vrai que le marketing qui entoure les ventes de Red Bull y est pour quelque chose, mais ce n’est pas la seule explication. Vous avez peut-être déjà entendu parler des effets du Red Bull : on ne ressent pas la fatigue, on a la « pêche », ça nous donne des ailes pour reprendre leur slogan.

Il ne faut cependant pas confondre boisson énergisante et boisson énergétique. Le Red Bull n’est pas une boisson énergétique utilisée lors de pratiques sportives intensives, qui fournit de l’énergie (des calories) et des sels minéraux. En revanche, le Red Bull est sensé « mobiliser l’énergie » en stimulant le système nerveux. Quand est-ce que l’on peut en boire ? Ses fabricants conseillent de boire une canette avant une activité intense physique ou intellectuelle comme une tâche nécessitant de la concentration ou de la mémoire (2).

A l’inverse de Coca-cola qui ne dévoile pas sa recette miracle, la composition du Red bull n’est pas un secret. Tous les ingrédients sont mentionnés sur la canette. En outre, Red Bull contient d’autres composés comme des correcteurs d’acidité, des arômes et du colorant (caramel). Et l’élément qui fait beaucoup parler de lui : la taurine ! A tort ou à raison ? Le fait de dévoiler sa recette en fait-il une boisson énergisante à consommer sans modération ?

La composition du Red Bull (pour une canette de 250ml)

 

Eau gazéifiée

-

Sucre (saccharose, glucose)

27g

Taurine

1000mg

Glucuronolactone

600mg

Caféine

80 mg

Vitamines

-

Niacine

20mg

Acide pantothénique

5mg

Vitamine B6

5mg

Vitamine B2

1,5mg

Vitamine B12

0,005mg

 

Le Red Bull en France

Les boissons énergisantes ne contenant pas de taurine (Dark Dog, Burn, Pro-tech...etc.) sont autorisées en France. En revanche celles qui contiennent de la taurine ne l’étaient pas jusqu’à présent ! Cela date d’un avis défavorable rendu par le Conseil supérieur d’hygiène public de France (CSHPF) le 10 septembre 1996. La France représentant un marché juteux, le fabricant décide alors de faire des concessions. Il change sa recette miracle pour la première fois en remplaçant la taurine et le glucuronolactone par de l’arginine – un acide aminé - le « faux » Red Bull est commercialisé à partir du 1er avril 2008.

Puis, changement de décision du ministère de l’économie, malgré l’avis de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa): le « vrai » Red Bull avec taurine et glucuronolactone est autorisé à partir du 15 juillet 2008. Le « faux » est retiré de la vente pour ne pas créer de confusion.

Cette décision de Christine Lagarde, alors ministre de l’Economie créée des remous : des médecins protestent contre cette autorisation de commercialisation et la ministre de la Santé de l'époque, Roselyne Bachelot, dit attendre des dossiers scientifiques "plus solides" susceptibles d'étayer une éventuelle interdiction, comme elle le dit le 23 mai 2008 sur France Inter. En effet, la ministre craint alors que le Red Bull ne soit toxique et qu’il ait déjà fait des victimes en Suède et en Irlande. Réponse de l’entourage de Christine Lagarde : « Cette boisson est autorisée dans 25 pays européen sur 27. Il n'y a pas d'élément probant qui démontre sa dangerosité ». Pour mettre tout le monde d’accord cependant, la firme autrichienne doit apposer des messages d'avertissement sur les bouteilles et distribuer des "plaquettes d'information" sur les lieux de commercialisation du produit : « Déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants » et « À consommer avec modération : maximum deux canettes par jour ». En outre, l'Institut National de Veille Sanitaire (InVS) est chargé d'une mission de suivi.

Depuis, une petite étude australienne a laissé entendre que le Red Bull pouvait augmenter le risque cardiovasculaire chez des personnes en état de stress, des hypertendus et des patients cardiaques. Les paramètres mesurés dans cette petite étude sont influencés par la caféine; il est donc probable qu'à cet égard, le Red Bull est aussi sûr ou aussi dangereux selon le cas, qu'une tasse de café.

Qu’est-ce que la taurine ?

La taurine contenue dans le Red Bull serait selon certains sites Internet une substance extraite du sperme ou de la bile de taureau, au choix ! Une rumeur qui court et qui fait son bonhomme de chemin... Il n’en faut pas plus pour doper les ventes. La taurine est une sorte de mystérieux élément qui sent bon la virilité magique.

Mais la taurine du Red Bull vient-elle réellement des taureaux ? Non ! C’est une substance purement synthétique, produite par les compagnies pharmaceutiques, comme tous les ingrédients de Red Bull d’ailleurs. Son nom qui peut porter à confusion vient du mot latin taurus car il a été identifié pour la première fois dans la bile de boeuf en 1827. La taurine est un acide aminé naturellement présent dans la majorité des tissus animaux (et humains) mais surtout dans les muscles squelettiques, le coeur, le cerveau, la rétine. Il s'agit d'une substance encore mal connue, ce qui fait que l'ajout de taurine dans les aliments est interdit ou restreint dans un certain nombre de pays. Comme notre organisme n’en produit pas assez, nous devons en trouver dans la nourriture : dans le poisson, la viande, le lait...

La taurine agirait sur la rétine, le système nerveux et les reins. La taurine est antioxydante et elle agit comme régulateur de la concentration en calcium dans les cellules, comme modulateur des réactions inflammatoires et surtout comme neurotransmetteur. C’est-à-dire que c’est une substance qui augmente et facilite la communication entre neurones, notamment dans le cerveau. Enfin, selon une équipe de chercheurs polonais (3), la taurine aurait des effets thérapeutiques car elle protège le muscle cardiaque et régule le métabolisme des glucides. Une supplémentation en taurine pourrait prévenir ou limiter certaines maladies comme la cardiomyopathie, l’hypercholestérolémie et le diabète.

Du Red Bull dans les biberons

Des études parues en 1993 montraient que sur les 5 à 6000 tonnes de taurine environ produites par an, la moitié était destinée à l’alimentation des animaux de compagnie et l’autre moitié à des applications pharmaceutiques.

Des enfants prématurés peuvent être déficients en taurine : la taurine est souvent ajoutée à des aliments infantiles par mesure de prudence. La plupart des laits artificiels sont enrichis en taurine, le lait maternel contient environ 4,2 mg de taurine pour 100 ml alors que le lait de vache n'en contient que 0,240 mg/100 ml. On peut aussi trouver de nombreux produits industriels pour chats (croquettes, lait pour chatons...) enrichis en taurine.

 

(1) « Red Bull plans to double sales by 2010 sees no stock market entry ». Publié sur http://business.maktoob.com

(2) http://www.redbull.fr : site officiel de Red Bull

(3) Szymański K, Winiarska K. Taurine and its potential therapeutic application (polonais). Zakład Regulacji Metabolizmu, Instytut Biochemii, Wydział Biologii, Uniwersytet.

A découvrir également

Back to top