Le fer dans l’eau du robinet

Par Lanutrition.fr Publié le 13/03/2008 Mis à jour le 10/03/2017
Quelle quantité de fer trouve-t-on dans dans l'eau du robinet?Quels sont ses effets sur la santé ?

D’où vient le fer ?

Dans certains cas, comme à Paris, des sels de fer sont utilisés à la place des sels d’aluminium pour floculer l’eau. Le fer peut aussi provenir du lessivage des sols, par dissolution des roches et minerais, des rejets industriels ou de la corrosion des canalisations métalliques.

Le fer est présent dans l’eau sous trois formes : le fer ferreux (Fe2+), le fer ferrique (Fe3+ ) et le fer complexé à des matières organiques (acides organiques) et minérales (silicates, phosphates, …). On trouve souvent ce fer complexé dans les puits et les eaux de surface : il leur donne une couleur jaune ou marron.

Dans les eaux bien aérées, le fer ferreux est oxydé en fer ferrique qui précipite sous forme d’hydroxyde, Fe(OH)3. Dans les eaux souterraines, par manque d’oxygène, le fer reste en solution.

Que dit la réglementation ?

La directive européenne 98/83/CE du 03 Novembre 1998 et sa transposition en droit français par le décret n° 2001-1220 du 20 décembre 2001, transcrit en 2003 dans le code de la santé publique, fixent comme référence une concentration en fer qui ne doit pas dépasser 0,2 mg/L.

Y a-t-il des risques pour la santé ?

Ce niveau de 0,2 mg/L, s’il est respecté, semble trop faible pour présenter un risque pour la santé. Des taux plus élevés de fer, en revanche, pourraient augmenter les risques de maladies cardiovasculaires et de cancers. Par exemple on sait que le métal non absorbé favorise la production dans le côlon de radicaux libres, ces agents du vieillissement cellulaire. En réagissant avec la flore colique, le fer pourrait se comporter comme un facteur de risque du cancer. (1)

Le fer, en trop grande quantité, est également impliqué dans plusieurs maladies neurodégénératives comme Alzheimer et la Chorée de Huntington. La réduction de la quantité de fer à l’intérieur des neurones permet de diminuer les symptômes chez les malades souffrant d’une de ces deux maladies. (2)

Enfin, chez l’animal, le fer libre interagirait avec l’aluminium et augmenterait sa neurotoxicité de ce dernier. (3)

Pour tout savoir sur le fer vous pouvez consulter la monographie complète de LaNutrition.fr

Références :

(1)Lund EK, Wharf SG, Fairweather-Tait SJ, Johnson IT : Oral ferrous sulfate supplements increase the free radical-generating capacity of feces from healthy volunteers. Am J Clin Nutr 1999 Feb;69(2):250-5

(2) Bartzokis G, Tishler TA : MRI evaluation of basal ganglia ferritin iron and neurotoxicity in Alzheimer's and Huntingon's disease. Cell Mol Biol (Noisy-le-grand) 2000 Jun;46(4):821-3

(3) Xie CX, Mattson MP, Lovell MA, Yokel RA : Intraneuronal aluminum potentiates iron-induced oxidative stress in cultured rat hippocampal neurons. Brain Res 1996 Dec 16;743(1-2):271-7

A découvrir également

Back to top