Petite histoire de la banane

Par Lanutrition.fr Publié le 28/02/2008 Mis à jour le 17/02/2017
L'essentiel

Quand et comment les bananes sont-elles arrivées dans nos assiettes ?  

  • Au Cénozoïque : La plus ancienne trace fossile d’un bananier a été trouvée en Inde. Elle date de plus de 50 millions d’années. Cette plante herbacée géante de la même famille que le lys et l'orchidée est probablement originaire du sud-est asiatique, une vaste région s'étendant du Nord-est de l'Inde à l'extrême nord de l'Australie ; l’actuelle Malaisie. La banane ne dépasse alors pas les 8 cm et contient principalement des graines, donc peu comestible.

  • A partir du Pliocène : Il y a environ 10 000 ans, elle est progressivement domestiquée par l’homme, et cultivé pour son tronc afin de confectionner des cordages ou des vêtements et pour ses feuilles recyclées en assiettes, en emballage de cuisson ou servant à la fabrication d’abris.

  • 600 à 500 ans av. J.-C : En Inde, les écritures Pali, mentionnent ce fruit comme un symbole de « fragilité et d'instabilité des choses de ce monde » chez les Bouddhistes.

  • Dans ce même pays, la banane était considérée comme le fruit du paradis et les Hindous prétendent qu'Ève a offert une banane à Adam, ce qui explique qu’on l'appelle dans ce pays, «fruit du paradis». Cette croyance est aussi à l'origine du nom latin paradisiaca donné parfois à la banane plantain. Au Sri Lanka on ajoute que les feuilles de bananiers leur servirent à se vêtir lorsqu'Adam et Ève furent chassés du paradis terrestre.

  • En 327 av.J-C : Alexandre le Grand, à la conquête de l’Inde, déguste sa première banane dans la vallée de l'Indus. Il aurait défendu à tous ses soldats de consommer ce fruit jaune, trop lourd, qu’il craignait capable de réduire les forces de son armée. D’autres historiens au contraire, le créditent d’avoir apportée la banane d'Inde au monde occidental.

  • 200 ans av. J.-C : L'historien chinois Yang Fu décrit des bananeraies organisées en Chine, exploitées par les hommes 200 ans av. J.-C. Seulement présente dans la région méridionale de la Chine, la banane est resté considérée comme un fruit exotique rare qui n’est devenu populaire en chine qu'au 20ème siècle.

  • En 650 : Des conquérants islamistes importent des bananes en Palestine et sur l’île de Madagascar. De là, les négociants et les marchands d’esclaves arabes les transportent à leur tour dans toute l'Afrique. Les bananes accèdent ainsi en Guinée, sur la côte occidentale Africaine.

  • En 1402 : les marins portugais découvrent sur la côte atlantique de l’Afrique ce fruit tropical succulent. Ils en peuplent les îles Canaries.

  • En 1516 : Un moine franciscain portugais, Fray Tomas de Berlanga, les apporte dans l'île des Caraïbes de Santo Domingo. Il ne faut pas longtemps avant que la banane ne devienne populaire dans l'ensemble des Caraïbes et en Amérique Centrale.

  • En 1602 : Le terme « banane » apparaît. Il vient du portugais banana, emprunté, selon les uns, à une langue bantoue, selon les autres, à un mot arabe signifiant « doigt ».

  • XVIIIe siècle : La banane prend véritablement son essor dans les Antilles. Plus de trois millions de bananiers sont ainsi recensés en Martinique à cette époque.

  • A partir du XIXème siècle : La banane commence à être largement présente sur les marchés de France notamment grâce à Joséphine Baker qui popularise ce fruit en apparaissant sur scène, toute de bananes vêtue. Une  tenue de scène composée d'une simple ceinture de bananes plantains surnommées « Oh, la, la ! Madame » par les Antillais et les Réunionnais.

  • Le fruit se répand en Europe sur les navires bananiers provenant des Antilles.

  • Début du XXe siècle : Le commerce de la banane est resté longtemps limité, car ce fruit fragile voyage mal. Son essor ne commence véritablement qu'au début du XXe siècle avec le développement des techniques de conservation et des transports rapides.

  • En 1915, l'Europe importait plus de 10 0000 tonnes de fruits en provenance de la Jamaïque. Principalement d’une variété de bananes desserts, appelée « Gros Michel ».

  • En 1940 : Une grave maladie, dite « de Panama », décime les plantations de « Gros Michel », entraînant sa disparition progressive.

  • À partir de 1960 : la « Gros Michel » est systématiquement remplacée par des bananes résistantes à la maladie, appartenant au sous groupe « Cavendish ».

  • Aujourd'hui : La quasi-totalité des bananes dessert d'exportation sont encore de type « Cavendish ». Pour les transporter ; les bananes sont placées dans d'immenses entrepôts où la température est contrôlée. Elles sont traitées, si besoin, au gaz éthylène pour accélérer leur mûrissement.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top