Les aliments à éviter pendant la grossesse

Par Lanutrition.fr Publié le 11/04/2006 Mis à jour le 21/11/2017
Choisir ses aliments

Sans changer son alimentation du tout au tout, une femme enceinte doit surveiller ce qu’elle mange pour éviter certaines infections d’ordinaire sans gravité mais qui peuvent avoir des conséquences graves lors de cette période. Quels sont les aliments potentiellement dangereux et les mesures de précautions à adopter ?LaNutrition.fr fait le point pour vous.

Listériose, toxoplasmose… que faire pour ne pas céder à la psychose ?

Due à la bactérie listéria, la listériose se traduit par une fièvre inexpliquée qui peut provoquer, selon l’avancement de la grossesse, soit une fausse couche, soit un accouchement prématuré. La listéria résiste à des températures comprises entre 4 et 56 °C, ce qui fait qu’elle peut apparaître dans tous les aliments que l’on mange sans cuisson préalable et que l’on conserve au réfrigérateur. Quelques mesures d’hygiène simples permettent toutefois de réduire le risque de contamination :

  • Évitez les fromages à pâte molle ou au lait cru, les fromages râpés en sachets, les produits achetés chez le traiteur, les poissons fumés, la charcuterie crue ou cuite (rillettes et pâtés en particulier), les coquillages crus, le surimi et le tamara.
    • Retirez par précaution les croûtes de fromage.
    • Prenez l’habitude dans votre cuisine de bien laver les plans de travail, le réfrigérateur et les ustensiles de cuisine, de vous laver les mains avant de faire à manger et de séparer les aliments crus de ceux prêts à consommer.
    • Éviter d’accommoder les restes.
    • Cuisez bien la viande.
    • Lavez bien les fruits et les légumes.

      Certaines de ces recommandations sont également valables pour se prémunir de la toxoplasmose. Au début de votre grossesse, une prise de sang a dû vous indiquer si vous avez déjà été infectée par le parasite Toxoplasma gondii et si vous êtes par conséquent déjà immunisée contre la toxoplasmose. Si ce n’est pas le cas, des prises de sang régulières vérifieront que vous n’êtes pas infectée. La toxoplasmose peut en effet avoir des conséquences graves pour le fœtus selon le stade de la grossesse auquel elle survient : risques de malformations cardiaques, neurologiques et oculaires et dans certains cas une mort in utero (avortement spontané). Plus le parasite est transmis tard, moins les lésions sont graves. Le risque de toxoplasmose congénitale est maximal quand l'infection maternelle se produit entre la 10e et la 24e semaine de grossesse.

      Là encore quelques précautions valent mieux qu’une :

      • Si vous avez un chat, évitez le contact avec ses déjections.
      • Portez des gants lorsque vous jardinez.
      • Lavez soigneusement les fruits et les légumes avant de les manger.
      • Ne mangez que des viandes bien cuites et évitez les viandes marinées ou grillées.

        En résumé : lavez bien tout ce qui sort de terre avant de le manger, cuisez les viandes et évitez le lait cru (et ses dérivés) et les produits de la mer crus. Mais n’oubliez surtout pas de vous faire plaisir et de varier votre alimentation. Pour vous et votre bout de chou dont le goût commence déjà à se développer in utero !

        Quand maman boit c’est bébé qui trinque !

        C’est le message qu’a voulu faire passer le gouvernement français en août 2004 en lançant une campagne nationale destinée à prévenir le syndrome d’alcoolisation fœtale et à promouvoir l’abstinence totale pendant la grossesse. Les molécules d’alcool passent en effet dans le sang du fœtus à travers le placenta. Elles attaquent tout particulièrement le cerveau de bébé. L’alcool serait ainsi la principale source de retard mental d’origine non génétique ! Il serait également responsable de malformations, de troubles de la vision, de retard de la croissance… L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) a annoncé que sur les 750 000 naissances annuelles, 700 à 2000 enfants souffriraient des conséquences de l’alcool. Les régions les plus touchées sont la Réunion, le Nord Pas de Calais et la Bretagne.

        En résumé : le mieux en ce qui concerne l’alcool est de l’éviter complètement lorsque vous êtes enceinte (et même dès l’arrêt de la contraception), ou de le limiter à un verre de vin exceptionnel.

        Et le café ?

        S’il n’existe pas de preuves formelles des dangers de la caféine sur le fœtus, il y a néanmoins de fortes présomptions. La consommation de café (à raison de 2 à 3 tasses par jour) serait ainsi associée à des risques de fausses couches ou de faible poids du bébé à la naissance (4).

        En résumé : si vous êtes accro au petit noir pour commencer la journée et bien finir le déjeuner, optez plutôt pour le déca !

         

        Bibliographie

        (1) Aljicevic M : Listeria monocytogenes as the possible cause of the spontanous abortion in female of the fertile age. Bosn J Basic Med Sci. 2005 Nov;5(4):89-92.

        (2) Djurkovic-Djakovic O.: “Toxoplasma infection and pathological outcome of pregnancy.” Gynecol Obstet Invest. 1995;40(1):36-41.

        (3) Burd L: Fetal, infant, and child mortality in a context of alcohol use. Am J Med Genet. 2004 May 15;127C(1):51-8

        (4) Parazzini F “Maternal coffee drinking in pregnancy and risk of small for gestational age birth.” Eur J Clin Nutr. 2005 Feb;59(2):299-301.

        La sélection

        Publicité

        Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

        Découvrir la boutique logo Nutrivi

        A découvrir également

        Back to top