Chrome

Par Lanutrition.fr Publié le 16/08/2010 Mis à jour le 16/10/2017
Fiche pratique

Le chrome est un oligo-élément indispensable à notre organisme. A quoi sert-il exactement ? Peut-il protéger de certaines maladies ? Combien de chrome doit-on consommer pour être en bonne santé ? Toutes les réponses dans la monographie complète de LaNutrition.fr.

Pour quoi

  • Traiter l’intolérance au glucose ou le diabète de type 2 **

  • Traiter la dépression atypique *

  • Faciliter la perte de poids *

  • Prévenir les maladies cardiovasculaires

  • Augmenter la masse musculaire ou maigrir

Pour qui

  • Les diabétiques

 

Apports quotidiens conseillés (par jour)

Limites de sécurité en chrome pour les compléments alimentaires par jour)

 

Adultes

Hommes

Adultes

Femmes

LaNutrition.fr

40 µg

35 µg

200 µg

Autorités sanitaires françaises

65 µg

55 µg

25 µg

 

 

Qu'est-ce que le chrome ?

Le chrome fait partie des éléments les plus abondants de la croûte terrestre. C’est un métal, découvert par un chimiste Français en 1797, Louis-Nicolas Vauquelin. De couleur gris argenté, il est utilisé dans divers domaines, allant de la métallurgie à la verrerie. On le qualifie de « métal de transition », c’est-à-dire qu’il existe sous de nombreux états d’oxydation. On le retrouve principalement sous deux états: trivalent (Cr3+), qui est la forme biologiquement active que l’on rencontre dans les aliments et hexavalent (Cr6+) qui est une forme toxique et mutagène. C’est par exemple cette forme qui était en cause dans la pollution de l’eau potable dans la célèbre affaire Erin Brockovich.

Ce que le chrome peut faire pour vous

Traiter l’intolérance au glucose ou le diabète de type 2 **

Les études sont partagées concernant les bénéfices du chrome dans le traitement du diabète ou de l’intolérance au glucose. Dans le cas d’un déficit le bénéfice semble indéniable. Lorsque ce n’est pas le cas, des doses plus importantes pourraient tout de même apporter une amélioration.

Traiter la dépression atypique *

Cette forme de dépression pourrait voir certains de ses symptômes améliorés par des suppléments de chrome. C’est en tout cas ce que laissent penser les résultats de deux études préliminaires dans lesquelles les envies de sucrés et les troubles de l’appétit ont été significativement améliorés.

Prévenir les maladies cardiovasculaires

Les suppléments de chrome donnés à certains diabétiques pourraient leur permettre d’améliorer leurs lipides sanguins. Néanmoins, un grand nombre d’études sont négatives sur ce bénéfice potentiel. Il est possible que l’efficacité du chrome soit fonction du statut nutritionnel.

Augmenter la masse musculaire ou maigrir *

L’analyse des études sur le lien entre chrome et masse musculaire montre que celui-ci est inefficace pour accélérer la prise de muscles.

En ce qui concerne la perte de poids, plusieurs études montrent un bénéfice léger mais malheureusement la qualité des études et leur nombre ne permet pas encore de conclure définitivement.

Nos besoins en chrome

Apports conseillés en µg

 

Afssa

LaNutrition.fr

1 à 3 ans

25

25

4 à 6 ans

35

35

7 à 9 ans

40

35

10 à 12 ans

45

35

13 à 16 ans

50

40

17 à 19 ans

50

40

Adultes (hommes)

65

40

Adultes (femmes)

55

35

Adultes > 65 ans (hommes)

70

40

Adultes > 55 ans (femmes)

60

35

Femmes enceintes

60

 

Femmes allaitantes

55

 

Les sources de chrome

L'alimentation

Le chrome se retrouve dans énormément d’aliments mais toujours en très petite quantité (quelques microgrammes). On en trouve dans les légumes, les fruits, la viande, les œufs, les céréales complètes. Les sources les plus notables sont le brocoli, la tomate, le raisin (et le vin), l’ail, les oignons mais également la levure de bière.

La cuisson

Une source non négligeable de chrome trouve son origine dans le mode de cuisson ou de stockage des aliments. En effet, les casseroles en acier inoxydable contiennent du chrome, en général à hauteur de 16-18% (c’est ce qui leur confère le caractère « inoxydable »). Ce chrome est libéré lors de la cuisson, en particulier si le milieu est acide (tomate, jus de citron, vinaigre, etc). Cette libération de chrome est très faible mais contribue aux apports alimentaires.

Mode d’emploi

Des suppléments peuvent être nécessaires en cas de diabète ou de pré-diabète. Une dose utilisée communément dans les études est de l’ordre de 200 µg par jour. Toutefois il semble que pour certaines personnes diabétiques, des doses situées entre 400 et 1000µg puissent être nécessaire pour obtenir le bénéfice attendu. Attention toutefois, ces doses à priori sans danger peuvent nécessiter un suivi médical.

Effets secondaires

Le chrome semble présenter une toxicité très faible. Les chercheurs n’ont pas constaté d’effets secondaires avec des doses allant jusqu’à 1000 µg par jour pendant plusieurs mois. Il existe malgré tout quelques cas isolés de problèmes rénaux dans le cadre d’une supplémentation à dose élevée en chrome (supérieure à 1200µg par jour), mais un lien de causalité n’a pas pu être établi. En conséquence, l’institut de médecine des Etats-Unis n’a pas fixé de valeur maximale de sécurité à la consommation mais conseille d’éviter une supplémentation excessive.

Maladies associées

  • Diabète
  • Syndrome métabolique
  • Neuropathie diabétique
  • Surpoids

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top