Des compléments alimentaires pour prévenir le baby blues

Par Marie-Céline Ray Publié le 22/03/2017 Mis à jour le 11/04/2017
Actualité
Après l'accouchement, des compléments alimentaires pourraient réduire le baby blues et l’empêcher de se transformer en dépression.

Le baby blues est fréquent chez les femmes qui viennent de mettre au monde leur bébé. En général, il est maximal cinq jours après la naissance du bébé, puis les symptômes disparaissent une dizaine de jours après la naissance. Mais si les symptômes du baby blues sont sévères, ils peuvent se prolonger en une dépression du post partum. Cette dépression affecterait environ 13 % des mamans.

Pas assez de sérotonine, noradrénaline, dopamine

Mais que se passe-t-il dans le cerveau des jeunes mères pour qu’elles soient ainsi sujettes à de la mélancolie quelques jours après avoir mis au monde le bébé tant attendu ? Il se trouve qu’une protéine particulière présente dans le cerveau pourrait jouer un rôle important. En effet, cette enzyme appelée la MAO-A (monoamine oxydase) voit ses quantités augmenter temporairement cinq jours après la naissance. Elle resterait à un niveau élevé dans la dépression.

La MAO-A sert à casser trois messagers chimiques de l’humeur : la sérotonine, la noradrénaline et la dopamine. Quand les niveaux de ces molécules baissent dans le cerveau, le sentiment de tristesse s’installe. C’est pourquoi des chercheurs ont eu l’idée de créer un complément alimentaire qui compense l’action de l’enzyme dans le cerveau.

Le complément en question comprenait du tryptophane, de la tyrosine, un jus de myrtille, ainsi qu’un extrait de myrtille.

  • Le tryptophane est un acide aminé (constituant des protéines). Le cerveau le transforme en sérotonine.
  • La tyrosine est un autre acide aminé, que le cerveau transforme en noradrénaline et dopamine.
  • La myrtille a été sélectionnée pour ses effets antioxydants.

La complémentation en tryptophane et en tyrosine n’a pas modifié la teneur du lait maternel pour ces molécules. 21 femmes ont testé ce complément alimentaire et un groupe de 20 femmes a servi de témoin. Les compléments ont été pris pendant trois jours à partir du troisième jour suivant la naissance (jours 3, 4 et 5).

Le cinquième jour après la naissance, c’est-à-dire quand le baby blues est généralement à son maximum, les mamans ont passé des tests pour connaître leur humeur. Les résultats étaient nets : les femmes qui n’avaient pas pris de complément voyaient leurs scores de dépression augmenter, alors que les femmes qui avaient pris le complément ne montraient pas de signes de dépression.

Les résultats obtenus avec ce complément alimentaire anti-baby blues sont présentés dans un article de la revue PNAS.

En pratique : les doses données étaient élevées : 2 grammes de tryptophane, et 10 grammes de tyrosine. Sur la base d'études plus anciennes, des résultats pourraient être obtenus avec 1 g de tryptophane et 1 g de tyrosine. Consultez votre médecin avant de prendre des compléments alimentaires.

D’autres travaux de 2006 avaient suggéré que les acides gras oméga-3 pouvaient limiter le risque de dépression du post partum chez les jeunes mamans. De manière générale, le poisson, les oméga-3, les fruits, sont bénéfiques contre la dépression.

Lire aussi : Un cerveau au top, par Bernard Doutres et Un cerveau à 100% par le Dr Eric Braverman, ainsi que le Guide pratique des compléments alimentaires, de Brigitte Karleskind.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top