La chirurgie de l’obésité réduit le risque de cancer

Par Marie-Céline Ray Publié le 29/09/2017 Mis à jour le 21/11/2017
Actualité

Des patients obèses ayant subi une chirurgie bariatrique réduisent de 33 % leur risque de développer un cancer par rapport à des personnes qui n’ont pas été opérées.

La chirurgie de l’obésité permet de perdre des kilos et de réduire son risque de maladies chroniques comme le diabète, mais aussi le cancer. C’est ce que suggère une nouvelle étude américaine parue dans la revue Annals of Surgery.

L'étude : jusqu'à 54% de risque de cancer en moins

L’obésité est associé à un risque plus élevé de développer des cancers, comme certains cancers du sein. Aussi, on peut se demander si une chirurgie de l’obésité peut réduire le risque de cancer des patients obèses.

Pour le savoir, des chercheurs ont mené une étude rétrospective sur une vaste cohorte de patients qui avaient subi une chirurgie bariatrique entre 2005 et 2012, et qui étaient suivis jusqu’en 2014. Les patients souffraient d'obésité sévère avant leur opération et provenaient de cinq sites différents. L’étude a inclus en tout 22.198 patients qui avaient subi une chirurgie de l’obésité 66.427 patients d’âges, sexes, lieux de vie, et IMC comparables.

Après un suivi moyen de 3 ans et demi, il y a eu 2.543 cas de cancers. Les patients qui avaient été opérés réduisaient de 33 % leur risque de cancer par rapport aux patients obèses qui n’avaient pas subi de chirurgie de l’obésité. Les résultats étaient encore plus significatifs quand on ne regardait que les cancers pouvant être associés à l’obésité (risque réduit de 41 %) : parmi ces cancers, le cancer du sein post-ménopause était réduit de 42 %, le cancer du côlon de 41 %, le cancer de l’endomètre de 50 % et le cancer du pancréas de 54 %. Les raisons pour lesquelles la chirurgie réduit le risque de cancer restent à approfondir.

En pratique

La chirurgie de l'obésité peut utiliser plusieurs techniques différentes : la sleeve gastrectomie, qui retire une partie de l'estomac ; l'anneau gastrique placé autour de la partie supérieure de l'estomac ; le bypass gastrique, une opération plus lourde, qui crée une poche dans l'estomac et court-circuite une partie de l’intestin. Lorsque l'estomac est réduit à une petite poche, la sensation de faim diminue. En France, la chirurgie de l’obésité est proposée aux patients dont l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 40, ou bien à ceux dont l’IMC est supérieur à 35 et qui souffrent de pathologies associées (hypertension, diabète…). Selon l’enquête OBepi de 2012, près de 7 millions de Français seraient obèses (IMC supérieur ou égal à 30 kg/m2). En 2013, il y a eu 42.000 interventions en France, d’après la CNAM. Plus de la moitié de ces interventions étaient des sleeve gastrectomies. Des études ont montré que la chirurgie de l'obésité pouvait inverser un diabète; si ces bénéfices sur le risque de cancer sont confirmés, ce serait un nouvel avantage à mettre au crédit de cette pratique, qui, par ailleurs, n'est pas exempte de risques. Pour en savoir plus sur cette chirurgie, vous pouvez lire le livre des diététiciennes-nutritionnistes Magali Walkowicz et Elodie Sentenac, "Guide de la chirurgie de l'obésité".

 

 

 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top