A l'école, la semaine du goût, c'est la semaine des lobbies

Par Lanutrition.fr Publié le 11/10/2016 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité
Les lobbies de la viande, du sucre et du lait se bousculent pour "éduquer" nos enfants.

C’est la semaine du goût ! Une semaine parfaitement orchestrée par l’industrie agroalimentaire. Ses différents lobbies n’hésitent plus à pousser les portes des écoles et des cantines pour promouvoir leurs produits sous couvert de faire de l’éducation à la santé. Après le lait, puis le sucre, voici la viande au menu, dans une vaste opération de propagande dont souffrance animale et protéines végétales sont totalement absentes.

En 2016, le lobby de la viande anime les cantines scolaires

Du 3 octobre 2016 au 3 février 2017, Interbev (association interprofessionnelle en charge de la promotion de la viande et du bétail) a prévu d’intervenir dans 1.500 écoles, permettant ainsi de toucher 225.000 élèves. L’opération vise les enfants qui mangent dans les cantines scolaires.

L’organisation a tout prévu pour rendre la consommation de viande attrayante et ludique. Des magazines seront distribués aux enfants. Ils apprendront tout du quotidien de la famille Jolipré, une famille d’éleveurs star de la série « Bienvenue chez les Jolipré » diffusée sur la chaîne Gulli depuis 2015.

Des posters « pédagogiques » pourront être affichés dans les restaurants scolaires afin de bien visualiser l’importance de manger de la viande ; les parents d’élèves pourront avoir des livrets afin de les aider à composer les menus. Cerise sur le gâteau : le personnel de cantine pourra porter des chapeaux spéciaux pour cette opération ! Et votre enfant aura peut-être même la chance de revenir avec un joli tattoo « Avec le bœuf, c’est la teuf ! »

Interbev explique qu’il s’agit d’expliquer aux enfants comment les animaux sont élevés à la ferme (oui à la ferme, pas dans des élevages industriels) et à montrer l’importance de cette filière pourvoyeuse de nombreux emplois en France. Mais un tel lobbying à l’école auprès d’enfants soulève de nombreuses interrogations, ainsi que la colère de parents. Des pétitions circulent en ligne.

Dans son communiqué, l’organisation signale également que des supports d’animation sont prévus pour les centres de loisirs.

Depuis 2013, l’industrie du sucre s’occupe de faire de la pédagogie à l’école

LaNutrition.fr a révélé en février 2014 l’incroyable accord passé entre le CEDUS et le ministère de l’Education nationale pour assurer une information sur la nutrition et la santé du corps enseignant, des élèves et même des familles !

Lire : L'industrie du sucre va dire aux élèves ce qu'il faut manger

Le CEDUS  et la Collective du sucre sont aussi à l’origine de la « Semaine du goût », parrainée par le ministère de l’Agriculture et le ministère de l'Education nationale. La manifestation a depuis été cédée à une agence de communication, mais dans le cadre de « la semaine du goût », mais aussi avant et après, c’est-à-dire toute l’année, le CEDUS met à la disposition des « animateurs, instituteurs, responsables de centres de loisirs (…) des fiches pédagogiques pour [les] guider dans l'animation de [leurs] ateliers. Celles-ci ont pour objectif d'orienter les modules grâce à un contenu varié et ludique. Ces fiches [sont] déclinées en 2 tranches d'âges afin de toucher petits (de la maternelle au CE1) et grands (du CE2 au CM2). » Qu’aborde-t-on dans ces « fiches pédagogiques » ? Rien que du passionnant, et bien sûr du sucré…

Lire : Comment l'industrie du sucre a façonné les recommandations nutritionnelles officielles

« Les produits laitiers sont nos amis pour la vie » depuis plus de 20 ans déjà

En 2014, la campagne de promotion « A table pour grandir » organisée par le Cniel, le Centre National Interprofessionnel de l'Economie Laitière, en était à sa quatrième édition. Et dotée de moyens conséquents.

Voici par exemple comment un certain Philippe Rochard, responsable des "actions scolaires" au Cniel présentait la « campagne » 2012-2013 : « Grâce à ce partenariat avec l'éducation nationale, nous projetons de toucher 1000 collèges soit environ 400 000 adolescents. De plus, cette opération est relayée par les cuisiniers des restaurants scolaires, par le réseau des infirmières scolaires et l'ASCOMED (l'association des médecins scolaires), conseillers des Recteurs et des Directeurs d'académie ».

En fait, le "partenariat" entre l'industrie laitière et l'Education Nationale dure depuis plus de 30 ans. Une relation longue, fraternelle et sûrement fructueuse puisqu'elle a donné lieu à la signature de 25 conventions avec les rectorats d'académie. Le Cniel a en effet mobilisé via une agence de communication plus de 200 diététiciens du réseau Diet France. Objectif de leurs interventions dans les écoles : "positionner les produits laitiers dans l'équilibre alimentaire".

Des interventions qui se déroulent selon un rituel bien rodé pour une conclusion sans surprise. Compte-rendu d'une école de l'Académie d'Aix-Marseille : "Les CM1et CM2 ont eu une intervention de la part d'une diététicienne (Mme Malige du Cniel) sur "A table pour grandir" et particulièrement sur les produits laitiers. Des livrets (un cahier d'exercices et un petit livre de recettes à base de produits laitiers) ont été remis à chaque élève."

Source

Rentrée 2016. Interbev anime les restaurants scolaires. Communiqué de presse. Septembre 2016.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top