Côlon irritable : pourquoi il faut essayer le sans gluten

Par Lanutrition.fr Publié le 27/09/2016 Mis à jour le 10/03/2017
La sensibilité ou l'intolérance au gluten fortement soupçonnés d'être responsables d'un cas de côlon irritable sur trois.

Le syndrome du côlon irritable (ou syndrome de l’intestin irritable, ou encore IBS pour irritable bowel syndrome en anglais) est un syndrome fréquent caractérisé par des douleurs abdominales, de l’inconfort intestinal, des ballonnements, des diarrhées et/ou de la constipation. Ce syndrome, qui touche plus souvent les femmes que les hommes, altère la qualité de vie des patients.

Le gluten est un ensemble de protéines présentes dans le blé, le seigle et l’orge. En raison des points communs entre le syndrome du côlon irritable et la sensibilité au gluten, on peut se demander si un régime sans gluten peut aider à limiter les symptômes. Qu'en dit la recherche ?

Les preuves en faveur d’un lien entre gluten et côlon irritable s’accumulent

Dans une revue de littérature parue en 2016, des chercheurs des universités de Bologne en Italie et McMaster au Canada font le lien entre des facteurs alimentaires et le syndrome du côlon irritable. D’après eux, 60 % des personnes souffrant de syndrome de l’intestin irritable disent être ballonnés ou ressentir des douleurs abdominales après avoir ingéré certains aliments. En particulier, les patients signalent souvent une aggravation des symptômes avec un régime riche en blé (et donc en gluten).

Or le syndrome de l’intestin irritable et la maladie cœliaque (intolérance au gluten) ont des points communs. La maladie cœliaque est 3 à 4 fois plus fréquente chez les patients souffrant d’IBS. Des études récentes sur des patients IBS et auto-diagnostiqués comme sensibles au gluten suggèrent que le gluten et le blé sont responsables des symptômes d’environ un tiers des patients. Des études cliniques montrent que des patients souffrant d'IBS chez qui la maladie coeliaque a été exclue présentent des symptômes intestinaux et extra-intestinaux après avoir ingéré du blé : ils souffriraient donc d'une sensibilité au gluten non-céliaque.

Différents mécanismes peuvent expliquer la façon dont le gluten ou le blé favorise les symptômes gastro-intestinaux. Par exemple, les produits de la digestion de la gliadine (protéine du gluten) augmentent la production de cytokines pro-inflammatoires. De plus, chez la souris, la sensibilité au gluten induit la sécrétion d’acétylcholine, un neurotransmetteur. Ceci augmenterait la contraction des muscles lisses, le transport d’ions et des mouvements d’eau. Enfin, les ATI, des protéines présentes dans le blé, peuvent aussi induire une réponse immunitaire.

D’autres aliments pourraient favoriser les troubles des patients souffrant de syndrome du côlon irritable, notamment ceux riches en FODMAPs, des sucres fermentiscibles.

Lire : La solution FODMAP

 

Une réaction du système immunitaire au gluten dans le côlon irritable

Plusieurs mécanismes ont été avancés pour expliquer l’IBS, comme les troubles psychologiques, le stress, un défaut de motricité digestive, l’hypersensibilité viscérale. Cependant, il est clair aujourd’hui que chez  les personnes qui souffrent d’IBS il existe une inflammation chronique à bas bruit et une activation anormale du système immunitaire. On trouve chez ces personnes des niveaux élevés de globules blancs. L’inflammation ne serait d’ailleurs pas confinée au tube digestif puisque des médiateurs pro-inflammatoires sont retrouvés en périphérie.

Les personnes souffrant d’IBS rapportent souvent une amélioration, après exclusion du gluten. Une étude  australienne contrôlée en double aveugle, publiée dans l’American Journal of Gastroenterology, suggère d’ailleurs que le gluten serait à l’origine d’un nombre encore indéterminé d’IBS. 34 patients souffrant d’IBS mais pas de maladie céliaque ont suivi un régime sans gluten. La moitié a consommé en plus une portion de gluten (16 grammes/j) ou un placebo. Par rapport aux autres, les participants qui ont consommé le gluten ont connu une aggravation significative de leurs symptômes après seulement une semaine.

Les blés modernes mis en cause dans le côlon irritable

Une petite étude suggère que tous les blés n’ont pas le même effet sur les symptômes du côlon irritable. Dans cette étude, on a demandé à vingt personnes âgées de 18 à 59 ans souffrant modérément de syndrome du côlon irritable de consommer soit des produits céréaliers à base de variétés modernes ou d’une variété de blé ancien bio Triticum turgidum  ssp.  turanicum alias blé de Khorasan, vendu sous la marque déposée Kamut, pendant six semaines.

Lorsqu’ils ont consommé le Kamut, les volontaires ont rapporté une diminution de la sévérité de leurs symptômes : douleurs abdominales, ballonnements, consistance des selles, fatigue. Les analyses de sang ont également montré que la consommation de Kamut s’était accompagnée d’une diminution du niveau de marqueurs de l’inflammation comme les interleukines 6 et 17, l’interféron-γ, la protéine-1 chimioattractive monocytaire, le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire.

Lire : Comment les céréaliers tentent d'enrayer la mode du sans gluten 

La quantité de gliadine (la principale protéine du gluten) n’est pas forcément plus élevée dans le Kamut que dans les blés modernes, mais elle peut l’être dans les produits courants à base de blé car du gluten y est souvent rajouté. En revanche, il est probable que d’autres composants que le gluten sont présents dans le blé moderne mais peu ou pas présents dans les blés anciens ; ils pourraient exacerber les symptômes du côlon irritable.

Lire : Julien Venesson : "Le blé moderne est un OGM toxique"

Le Kamut est plus riche que le blé moderne en nutriments (vitamines, potassium, fer, magnésium, sélénium et zinc, antioxydants) pouvant réduire l’inflammation. Enfin, les produits à base de Kamut étaient bio, et l’on sait que le blé classique est abondamment traité avant et après récolte ; l’absence de résidus phytosanitaires pourrait expliquer que le Kamut soit mieux toléré, même si le gluten est en cause.

Pour en savoir plus sur les effets du gluten, vous pouvez lire : Gluten comment le blé moderne nous intoxique (Julien Venesson)

Pour aller plus loin : Soignez le côlon irritable naturellement par le Dr. Jacques Médart (lire un extrait ICI  >>

Sources

Volta U, Pinto-Sanchez MI, Boschetti E, Caio GP, De Giorgio R, Verdu EF. Dietary triggers in irritable bowel syndrome: Is there a role for gluten. J Neurogastroenterol Motil. 2016 Jul 16. doi: 10.5056/jnm16069.

Biesiekierski JR, et al. Gluten causes gastrointestinal symptoms in subjects without celiac disease: A double-blind randomized placebo-controlled trial. Am J Gastroenterol. 2010;106:508-514).

Sofi F, Whittaker A, Gori AM, Cesari F, Surrenti E, Abbate R, Gensini GF, Benedettelli S, Casini A. Effect of Triticum turgidum subsp. turanicum wheat on irritable bowel syndrome: a double-blinded randomised dietary intervention trial. Br J Nutr. 2014 Feb 13:1-8.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top