Dorénavant, on ne rira plus des "sportifs du dimanche"

Par Lanutrition.fr Publié le 19/01/2017 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Celles et ceux qui font une ou deux séances de sport par semaine réduisent significativement leur risque de mortalité par infarctus, AVC et cancer.

On a coutume de se moquer des sportifs du dimanche, ceux qui ne chaussent leurs baskets, prennent leur vélo ou ne vont nager qu'une fois par semaine, par comparaison avec les sportifs assidus. Une nouvelle étude va les rasséréner : en effet, une séance de sport le week-end, c’est déjà pas mal pour la santé. L'étude est parue dans JAMA Internal Medicine.

Du sport toute la semaine ou seulement le week-end ?

L’OMS recommande aux adultes de 18 à 64 ans de pratiquer au moins 150 minutes d’activité modérée ou 75 minutes d’activité intense par semaine, en répartissant cette activité dans la semaine. Ceci réduit le risque de mortalité toutes causes, par cancer ou par maladie cardiovasculaire.

Lire : Le sport, champion des soins anti-âge

Mais le sport concentré le week-end peut-il avoir les mêmes bénéfices ? C’est la question que se posent beaucoup de salariés qui ne peuvent se libérer en semaine et profitent du week-end pour s’adonner au VTT, à la course à pied, à la randonnée ou à leurs travaux physiques au jardin.

Pour répondre à cette question, des chercheurs de l’université Loughborough (Royaume-Uni) ont étudié 63.591 personnes qui faisaient partie de plusieurs cohortes en Angleterre ou en Écosse. Les participants avaient plus de 40 ans (âge moyen : 58,6 ans) et ont répondu à des questions sur leurs activités physiques au cours des quatre semaines précédant l’interview. Les données ont été recueillies entre 1994 et 2012.

Les participants ont été divisés en quatre groupes d’après leur activité physique : inactifs (aucune activité), insuffisamment actifs (moins de 150 min d’activité modérée ou moins de 75 min d’activité intense), régulièrement actifs (plus de 150 min par semaine d’activité modérée ou 75 min d’activité intense en au moins trois séances), ou sportifs du weekend (plus de 150 min d’activité modérée par semaine ou 75 min d’activité intense en une ou deux séances).

Au démarrage de l’étude, 63 % étaient inactifs, 22 % insuffisamment actifs, 4 % étaient des sportifs du week-end et 11 % régulièrement actifs. L’IMC des participants était similaire dans les différents groupes. Parmi les sportifs du week-end, 45 % faisaient une seule séance de sport par semaine et 55 % deux. Les sportifs du week-end passaient en moyenne 300 min par semaine à une activité modérée ou intense, contre 450 min pour ceux qui avaient une activité régulière.

Mortalité fortement diminuée

Sur les 63.591 participants, 8.802 sont décédés, toutes causes confondues, dont 2.780 d’une maladie cardiovasculaire et 2.526 d’un cancer. D’après les résultats, tout exercice physique reste plus bénéfique que pas d’exercice du tout. Par rapport aux personnes inactives, les sportifs du week-end réduisaient de 30 % leur mortalité toutes causes, de 40 % leur mortalité cardiovasculaire et de 18 % la mortalité par cancer.

Lire : Réduisez votre risque de 13 cancers en faisant de l'exercice

Des réductions similaires ont été observées chez les personnes insuffisamment actives mais qui faisaient une à deux séances d’activité par semaine : -34 % pour la mortalité toutes causes, -40 % pour la mortalité cardiovasculaire et -17 % pour les décès par cancer. Pour ceux qui avaient une activité régulière, les réductions de mortalité étaient  : -35 % pour les décès toutes causes, -41 % pour la mortalité cardiovasculaire et -21 % pour les décès par cancer.

Par conséquent, l’étude montre qu’une ou deux séances de sport par semaine suffisent à réduire la mortalité toutes causes, par cancer ou maladie cardiovasculaire, même sans respecter les recommandations officielles de l'OMS.

Source

Emmanuel Stamatakis, PhD et al. Association of “Weekend Warrior” and Other Leisure Time Physical Activity Patterns With Risks for All-Cause, Cardiovascular Disease, and Cancer Mortality. JAMA Internal Medicine, January 2017 DOI: 10.1001/jamainternmed.2016.8014

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top