Le manque de sommeil affecte le taux de testostérone

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 03/06/2011 Mis à jour le 21/11/2017
La restriction de sommeil entraînerait une diminution du taux de testostérone chez les jeunes hommes, d’après une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association.

Messieurs, ne négligez pas votre sommeil car cela peut avoir des répercussions importantes sur votre organisme. Une étude menée chez des étudiants a mis en évidence que le fait de ne dormir que 5 par nuit pouvait considérablement réduire le taux de testostérone et induire ainsi certains symptômes tels qu’un manque d’énergie et de concentration, une réduction de la libido ou encore de la fatigue.

L’équipe du professeur Eve Van Cauter a suivi 10 jeunes hommes âgés en moyenne de 24 ans afin de déterminer l’effet d’une restriction de sommeil sur leur taux de testostérone. L’étude s’est déroulée en laboratoire. Les participants ont dormi 10 heures durant trois premières nuits puis 5 heures durant les huit nuits suivantes.

Les prélèvements d’échantillons sanguins révèlent qu’au bout d’une semaine, le manque de sommeil entraîne une diminution de 10 à 15 % du taux de testostérone. Par ailleurs, les hommes qui ont peu dormi notent une diminution de leur bien être.

Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur le sommeil. Lire également le dossier sur la testostérone.

Référence :

Rachel Leproult, Eve Van Cauter ; Effect of 1 Week of Sleep Restriction on Testosterone Levels in Young Healthy Men. JAMA. 2011;305(21):2173-2174. doi: 10.1001/jama.2011.710.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top