Le manque de zinc favorise l’inflammation chronique et le stress oxydant

Par Juliette Pouyat Publié le 30/03/2015 Mis à jour le 07/12/2017
Article

Le déficit en zinc dérègle la réponse immunitaire et augmente le stress oxydant et l’inflammation chronique, à l'origine des maladies cardiovasculaires, du cancer et du diabète.

Pourquoi c'est important

Le zinc est un oligo-élément essentiel nécessaire à de nombreux processus biologiques, notamment la croissance et le développement, la fonction neurologique et l’immunité. On le trouve naturellement dans les aliments riches en protéines comme la viande et les crustacés, les huîtres étant particulièrement riches en zinc. 

Lire : Aliments riches en zinc

Un déficit en zinc affecte la réponse immunitaire et conduit à une inflammation chronique et un stress oxydant, notamment chez les personnes âgées. Il pourrait jouer un rôle dans les maladies chroniques – maladies cardiovasculaires, cancer, diabète – qui impliquent toute une inflammation. Ces maladies apparaissent le plus souvent chez les personnes âgées, qui sont plus susceptibles de souffrir d’un déficit en zinc. On considère qu'après 65 ans près de 30% des personnes manquent de zinc. « Lorsque vous enlevez le zinc, les cellules qui contrôlent l’inflammation semblent s’activer et répondre différemment ; cela favorise encore plus d’inflammation » dit Emily Ho, de l'université de l'Oregon, qui a conduit une étude sur ce sujet.

Les personnes déprimées manquent de zinc. Or, les symptômes de la dépression sont associés à l'inflammation également.

Lire : les dépressifs manqueraient de zinc

On estime que 10 à 20% des personnes ne consomment pas suffisamment de zinc dans leur régime alimentaire, et jusqu'à 40% des personnes âgées. Les personnes âgées ont tendance à manger moins d’aliments riches en zinc et leur corps ne semble pas utiliser ou absorber ce minéral aussi bien que les personnes plus jeunes, ce qui les rend plus susceptibles de souffrir d’un déficit en zinc.

Lire : les végétariens peuvent manquer de zinc

Ce que les chercheurs ont trouvé

Des chercheurs de l'université de l'Oregon ont cherché à comprendre la relation entre déficit en zinc et inflammation. Ils ont mené des études expérimentales sur des cultures cellulaires et des modèles de souris. Leurs travaux ont montré qu’un déficit en zinc induisait une augmentation de la réponse inflammatoire dans les cellules. Pour la première fois, les chercheurs ont pu montrer que la réduction du zinc provoquait une activation inadéquate des cellules immunitaires et un dérèglement d’une cytokine – l’interleukine-6, une protéine qui affecte l’inflammation dans la cellule.

Ces travaux confirment des observations et des études antérieures. Par exemple en 2010, dans une étude contrôlée en double aveugle, 20 personnes âgées de plus de 65 ans ont reçu 45 mg de gluconate de zinc pendant 6 mois. Dans le groupe qui recevait le zinc, le pouvoir antioxydant du sang a augmenté, le stress oxydatif a diminué, ainsi que plusieurs marqueurs plasmatiques de l'inflammation comme la protéine C-réactive ou l'interleukine-6. Ces changements étaient directement liés au niveau de zinc dans le sang.

En pratique

Les apports recommandés en zinc par LaNutrition.fr sont de 8 mg par jour pour les femmes et 10 mg pour les hommes, quel que soit l’âge. « Ces recommandations auraient peut-être besoin d’être ajustées pour les personnes âgées, pour s’assurer que cette population reçoit suffisamment de zinc » dit Emily Ho. Un déficit en zinc peut se manifester par des dermatites, de l'irritabilité, des troubles neurosensoriels (perte du goût), des diarrhées, des ulcérations cutanées qui ne guérissent pas. Le dosage du zinc peut-être facilement réalisé au laboratoire, par une simple prise de sang. Les suppléments de zinc corrigent les déficits mais il faut prendre garde aux doses élevées (50 mg et plus par jour) administrées à long terme car elles peuvent conduire à un déficit en cuivre.

Lire : les suppléments du zinc diminuent la durée du rhume

Sources

Wong CP. Zinc deficiency enhanced inflammatory response by increasing immune cell activation and inducing IL6 promoter demethylation. Mol Nutr Food Res. 2015 Feb 5. doi: 10.1002/mnfr.201400761. [Epub ahead of print]

Study: Zinc deficiency linked to immune system response, particularly in older adults. Oregon Sate University

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top