Moins de rhumes et d’infections respiratoires grâce aux probiotiques ?

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 21/07/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Actualité

Lactobacilles et autres bifidobactéries aideraient à prévenir rhumes et infections respiratoires ou réduire leur durée, selon une nouvelle étude initiée par les industriels.

Le rhume et les infections des voies respiratoires touchent chaque année de nombreuses personnes et représentent une véritable charge économique pour la société. Aux Etats-Unis, l’impact économique du rhume a été estimé à 40 milliards de dollars par an. Diminuer cet impact ainsi que les autres désagréments qui vont avec rhume set infections respiratoires peut donc être intéressant. Dans cette nouvelle étude parue dans le British Journal of Nutrition (1), les chercheurs rapportent que les personnes qui prennent des probiotiques sont moins souvent malades et lorsqu’elles le sont, la maladie dure moins longtemps. Les probiotiques diminuent ainsi l’absentéisme dans les entreprises ou les écoles.

Lire, pour nos abonnés : le dossier sur les probiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui produisent des effets bénéfiques sur la santé lorsqu’ils sont administrés en quantité appropriée. Il existe une grande variété de probiotiques, ce sont soit des bactéries (lactobacilles, bifidobactéries…) soit des levures. Ils ont chacun des propriétés spécifiques. Des études récentes rapportent des effets bénéfiques sur la constipation (2), la dermatite atopique (3), la diarrhée (4), les symptômes du rhume (5) ....et même le stress et la dépression. Mais beaucoup de ces études ont été conduites avec des méthodologies critiquables, ou elles ont été sponsorisées par des sociétés privées, si bien que la prudence reste de mise. 

Lire : certaines bactéries intestinales combattraient stress et dépression

Ici, les chercheurs ont analysé des études (20 essais contrôlés randomisés) pour évaluer l’effet des probiotiques, notamment des souches de Lactobacillus et Bifidobacterium, sur la durée d’une maladie (infection des voies respiratoires, rhume, symptômes pseudo-grippaux) chez des adultes et enfants en bonne santé par ailleurs. Parmi, les essais contrôlés randomisés analysés, 10 concernaient des enfants âgés de 12 mois à 12 ans et 10 concernaient des adultes. Le traitement par probiotiques allaient de 3 semaines à 7 mois, selon les études.

Les résultats montrent que ceux qui ont reçu des probiotiques ont des épisodes de maladie plus courts (entre une demi-journée et une journée de moins) que ceux qui ont reçu un placebo. De la même façon, les participants qui ont pris des probiotiques sont moins souvent malades et moins souvent absents de leur travail ou école que le groupe placebo.

Les auteurs soulignent l’hétérogénéité entre les études en ce qui concerne l’effet des probiotiques sur la durée des périodes de maladie et l’absentéisme. Ils n’ont pas pu l’expliquer par l’analyse des sous-groupes et suggèrent des différences dans l’effet des probiotiques selon les groupes de population étudiés.

Selon les auteurs, les résultats obtenus dans cette étude proviennent d’essais contrôlés randomisés de bonne qualité, ce qui donne du poids aux résultats.

Les effets bénéfiques qu’exercent les probiotiques sur les maladies respiratoires pourraient s’expliquer soit par un effet anti-viral direct grâce à une interaction probiotique-virus soit par une stimulation du système immunitaire (6).

Lire : les probiotiques renforceraient le système immunitaire

A noter que cette analyse a été subventionnée par la Global Alliance for Probiotics, une alliance de 7 grandes sociétés de l'agro-alimentaire dont Danone, ce qui ne contribue pas à dissiper les réserves sur l'efficacité réelle des probiotiques.

Sources

(1) Sarah King, Julie Glanville, Mary Ellen Sanders, Anita Fitzgerald and Danielle Varley. Effectiveness of probiotics on the duration of illness in healthy children and adults who develop common acute respiratory infectious conditions: a systematic review and meta-analysis. British Journal of Nutrition (2014), 112, 41–54

(2) Dimidi E, Christodoulides S, Fragkos K, Scott S, Whelan K. PWE-164 A Meta-analysis Of Randomised Controlled Trials On The Effect Of Probiotics On Functional Constipation In Adults. Gut. 2014 Jun;63 Suppl 1:A196-7. doi: 10.1136/gutjnl-2014-307263.424.

(3) Kim SO, Ah YM, Yu YM, Choi KH, Shin WG, Lee JY. Effects of probiotics for the treatment of atopic dermatitis: a meta-analysis of randomized controlled trials. Ann Allergy Asthma Immunol. 2014 Jun 20. pii: S1081-1206(14)00370-6. doi: 10.1016/j.anai.2014.05.021. [Epub ahead of print]

(4) Applegate JA, Fischer Walker CL, Ambikapathi R, Black RE. Systematic review of probiotics for the treatment of community-acquired acute diarrhea in children. BMC Public Health. 2013;13 Suppl 3:S16. doi: 10.1186/1471-2458-13-S3-S16. Epub 2013 Sep 17.

(5) Rerksuppaphol S, Rerksuppaphol L. Randomized controlled trial of probiotics to reduce common cold in schoolchildren. Pediatr Int. 2012 Oct;54(5):682-7. doi: 10.1111/j.1442-200X.2012.03647.x. Epub 2012 Jul 10.

(6) Lehtoranta L, Pitkäranta A, Korpela R Probiotics in respiratory virus infections. Eur J Clin Microbiol Infect Dis. 2014 Aug;33(8):1289-302. doi: 10.1007/s10096-014-2086-y. Epub 2014 Mar 18.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top