Normand Mousseau : "La peur des complications du diabète m'a motivé pour guérir"

Par Lanutrition.fr Publié le 14/12/2017 Mis à jour le 14/12/2017
Point de vue

Normand Mousseau s'est débarrassé du diabète de type 2 en suivant le protocole de l'université de Newcastle. 

Le Québecois Normand Mousseau a suivi le protocole de l'université de Newcastle présenté dans Enquête de santé (FR5) le 13 décembre 2017. Il raconte sa "guérison" dans "Comment j'ai vaincu le diabète" et y donne des conseils pour réussir. Il témoigne ici.

LaNutrition.fr : Peut-on dire que vous êtes guéri du diabète ?

Normand Mousseau : Comme je le dis dans « Comment j’ai vaincu le diabète », il s'agit pour l'instant d'une rémission, car selon l'Association américaine du diabète, il faut attendre cinq ans pour parler de guérison.

La première partie du protocole de Newcastle, que vous avez suivi consiste à consommer très peu de calories. N’est-ce pas trop difficile de ne manger que 700 calories (kcal) par jour ?

Ce n’est pas facile, non. Mais j’ai choisi d’utiliser des substituts de repas afin d’être sûr d’avoir tous les nutriments dont j’avais besoin. En plus des substituts, je mangeais 200 g de salade ou de légumes verts et veillais à boire au moins deux litres par jour. Pour tromper ma faim, j’ai choisi de boire de l’eau pétillante : pas de calories mais beaucoup de bulles !

Comment avez-vous fait pour respecter cette diète à la lettre ?

Disons que la peur bleue (des complications du diabète, de mourir plus jeune) a l’avantage de la motivation. C’est un défi en soi, mais ça permet de guérir. D’abord, il faut bien se dire que cette diète-là est temporaire. On la fait jusqu’à ce qu’on atteigne notre cible et après, on arrête. En plus, on sait qu’au bout de ça, on n’aura plus de diabète.

Lire aussi : Comment manger pour inverser un diabète de type 2

Peut-on faire du sport et travailler normalement avec un tel régime ?

Pendant mon régime je ne faisais pas de sport, je n’ai repris qu’après. Je me suis beaucoup préoccupé de mon niveau d’énergie, j’avais peur de m’effondrer au milieu de la rue, de ne pouvoir faire mon travail correctement. Il s’avère que je m’en suis fait inutilement : après tout il me restait au moins 12 kg de graisse à perdre !

Vous craignez que le diabète puisse réapparaître ?

On peut penser que j’ai une disposition génétique qui augmente mon risque. En plus, mon pancréas reste vulnérable donc mon diabète pourrait réapparaître si je reprends du poids, mais j’y suis vigilant. Je ne suis plus un régime spartiate comme au début, je m’autorise quelques écarts, mais je mange moins qu’avant et surtout beaucoup de légumes. C’est nécessaire pour maintenir mon poids.

Pourquoi les médecins ne sont pas plus nombreux à prescrire le protocole que vous avez suivi, et les malades à le suivre ?

Ce protocole demande une discipline rigoureuse et un changement de vie profond, et tout le monde n’est pas prêt à s’y plier et il y a des gens chez qui ça ne marcherait pas. Donc beaucoup de patients continuent de s’en remettre aux médicaments. Mais depuis que mon livre est paru, j’ai reçu de très nombreux témoignages de personnes qui ont vaincu le diabète comme je l’ai fait.

Lire : Comment j’ai vaincu le diabète sans médicament (EXTRAIT ICI >>)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top