Plat préparé ou fait maison : lequel est le meilleur pour le porte-monnaie ?

Par Sarah Amiri Publié le 29/05/2020 Mis à jour le 29/05/2020
Actualité

Des chercheurs de l’INRAE ont calculé quel plat, entre le fait maison et le préparé du commerce, a le coût le plus élevé. En prenant aussi en compte le temps nécessaire à la préparation.

Pourquoi c’est important

Des rayons entiers leurs sont dédiés, les publicités vantent leur goût « authentique », mais les plats préparés du supermarché ne renferment pas les mêmes ingrédients que ceux préparés à la maison : quantité d’ingrédients indésirables font partie de la recette, notamment des ACE.

« La quantité de plats cuisinés industriels achetés pour l’alimentation à domicile, quasi inexistante en 1973, était en 2010 de l’ordre de 50 g par jour et par personne, reflétant l’intérêt pour les ménages de leur praticité, compte tenu des exigences croissantes de la vie quotidienne. A l’inverse, le temps passé à cuisiner à la maison a diminué depuis 1985 avec notamment une forte augmentation des jours où les ménages ne cuisinent pas du tout. A noter que 75% du temps passé à la cuisine est du temps féminin. » notent les chercheurs à l'origine d'une nouvelle étude de l’INRAE parue dans Public Health Nutrition.

L’étude

Les chercheurs ont identifié, grâce à l’étude INCA 2, 19 plats préparés les plus couramment consommés par la population française (comme la quiche lorraine, le taboulé, la soupe de légumes, le bœuf bourguignon, ou encore le gratin dauphinois…).

« Pour quatre portions (4p), si l’on ne tient compte que du prix d’achat, les plats industriels sont, en moyenne, 0,84€ plus chers que les mêmes plats faits maison. Quand on intègre le coût de l’énergie pour cuisiner ou réchauffer ces plats, les plats industriels restent plus chers de 0,60€/4p. En revanche, lorsque le coût du temps de préparation (estimé au SMIC horaire) est considéré, alors le plat réalisé à la maison est de 5,34 €/4p, soit plus cher en moyenne que le plat industriel. Le Programme National Nutrition Santé recommande le « fait maison », mais ne tient pas compte du coût lié au temps passé à cuisiner » déclare l’équipe dans leur communiqué.

En pratique

Pour les chercheurs, cette étude met l’accent sur l’importance d’améliorer la qualité des plats industriels, notamment pour les familles à faible revenu « dont les contraintes de temps, de ressources et d'équipement peuvent les dissuader d'acheter et de préparer des aliments frais et périssables. Garantir la disponibilité de plats industriels pratiques, abordables et ayant une qualité nutritionnelle avérée pourrait contribuer à promouvoir une alimentation saine, tout en luttant contre les inégalités hommes-femmes et contre les inégalités sociales ».

 

Pour faire le bon choix, au rayon plats préparés, c'est la composition du produit qui prime. Voici quelques articles pour vous aider à distinguer les bons produits des mauvais :

>> Les meilleures marques

Cependant pour rester en bonne santé, les plats préparés, même améliorés par l'industrie, resteront toujours inférieur en qualité à ceux faits maison. 80% des aliments du supermarché sont des aliments ultra-transformés dont la consommation augmente le risque de surpoids, de mortalité, et de cancer, lorsqu'elle est supérieure à 15% des apports alimentaires.

L'écart de prix entre les plats maison et les plats préparés n'est pas si importante, et surtout liée au temps de préparation qu'il est possible de réduire grâce au Meal prep/batch-cooking. Cette méthode consiste à prendre quelques heures le week-end pour cuisiner les repas de la semaine. Elle nécessite de l’organisation et un peu de matériel de conservation. Voici quelques conseils pour pratiquer le batch-cooking :

  • Établir le menu de la semaine et la liste de courses
  • Avant de commencer à cuisiner, lire toutes les recettes en entier
  • Au moment de la préparation, rassembler les étapes similaires de chaque recette (couper les oignons, cuire les légumes à la vapeur)

À lire aussi : Le Meal Prep, la meilleure façon de combiner temps et repas équilibrés !

D'autres astuces pour gagner du temps pour la préparation des repas :

  • Établir le menu de la semaine (pour gagner le temps de décision)
  • Lors de l’achat des fruits et légumes, consacrer du temps pour leur préparation (laver la salade, cuire les épinards, râper les carottes…)
  • Préparer de plus grosses portions pour pouvoir manger deux fois le même repas

Pour ne mettre que de bons produits dans votre caddie, lire : Le bon choix au supermarché et Le bon choix pour vos enfants - 3éme ÉDITION
 

Références
  1. Tharrey, M., Drogué, S., Privet, L., Perignon, M., Dubois, C., & Darmon, N. (2020). Industrially processed v. home-prepared dishes: What economic benefit for the consumer? Public Health Nutrition, 1-9. doi:10.1017/S1368980019005081

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top