Santé mentale : les nutriments protecteurs

Par Marie-Céline Ray Publié le 04/04/2018 Mis à jour le 06/04/2018
Article

Taurine, oméga-3, N-acétyl-cystéine, vitamine C... pourraient aider à diminuer les symptômes des psychoses, comme la schizophrénie, dans ses stades précoces.

Dans une maladie comme la schizophrénie, avant que la pathologie s’installe, on observe les premiers épisodes psychotiques lors des deux à cinq premières années. Sur cette période, les patients prennent généralement des médicaments antipsychotiques, mais peu guérissent. Malgré les médicaments, des symptômes persistent : un manque de motivation, des difficultés sociales, de problèmes de mémoire et de concentration… De plus, les déficits nutritionnels sont un facteur de risque de maladies psychiatriques. Des compléments alimentaires bien choisis représentent donc une piste intéressante pour limiter les symptômes des patients psychotiques en complément des traitements.

Ce que montre l’étude

Des chercheurs de l’université Western de Sydney et de l’université de Manchester se sont intéressés au stade précoce de la maladie psychotique. Grâce à une revue systématique d’articles parue dans Early Intervention in Psychiatry, ils ont cherché à déterminer si une complémentation avec certains nutriments avait des effets bénéfiques  chez les patients.

L’équipe a compilé les résultats de 11 études, comprenant 8 essais cliniques indépendants, incluant 451 jeunes patients aux stades précoces d’une maladie psychotique comme la schizophrénie. Les chercheurs ont trouvé que certains nutriments utilisés en parallèle des autres traitements pouvaient améliorer la santé mentale chez les jeunes gens souffrant de psychoses.

6 études portaient sur les oméga-3, qui étaient le nutriment le plus étudié. Mais les résultats de ces études, parfois contradictoires, étaient peu concluants. D’autres travaux sont donc nécessaires pour approfondir la question du rôle des oméga-3 selon les chercheurs.

Pour en savoir plus, lire : Les oméga-3 pourraient être efficaces contre la psychose

Certains compléments antioxydants comme la vitamine C ou la N-acétyl-cystéine ont aussi été testés . Ces molécules permettent de réduire le stress oxydatif et pourraient être bénéfiques chez des patients qui avaient un stress oxydatif élevé. Aucun bénéfice n’a été trouvé toutefois avec la vitamine E.

Mais le nutriment qui s'est avéré le plus prometteur était la taurine, un acide aminé soufré dérivé de la cystéine. Un essai clinique mené à Melbourne sur 121 jeunes patients psychotiques a ainsi trouvé que 4 g de taurine par jour réduisaient les symptômes psychotiques en 12 semaines. La taurine est un composant des acides biliaires  (elle a été découverte dans la bile de bœuf, d’où son nom) et sert à l’absorption des graisses et des vitamines liposolubles.

Dans toutes ces études, aucun effet secondaire n’a été relevé : ces compléments étaient bien tolérés. Pour Joseph Firth, principal auteur de cette recherche, si certains nutriments semblent bénéfiques, ils ne doivent pas remplacer un traitement standard, et doivent plutôt s’envisager en compléments. Les nutriments pris individuellement «  semblent avoir des effets modérés sur la santé mentale, au mieux. » Il explique qu’une combinaison de plusieurs nutriments devrait donner plus d’effets bénéfiques. Les chercheurs ont en projet de tester plus largement le rôle de la nutrition dans la santé mentale dans une étude prévue en Australie.

En pratique

La taurine apparaît dans ces études comme le nutriment le plus intéressant pour diminuer les symptômes psychotiques. Lors d’essais préliminaires sur des animaux, la taurine a montré un effet anxiolytique. Dans le Guide pratique des compléments alimentaires, Brigitte Karleskind conseille de prendre 1,5 g de taurine par jour (3 fois 500 mg) mais dans les études les doses étaient plus élevées (consultez un médecin avant d'en prendre dans tous les cas). Notez que la taurine peut avoir un effet sur la somnolence. Dans ce cas, les compléments peuvent être pris le soir.

La taurine est présente dans des produits animaux : poissons, fruits de mer, viandes… Selon une étude de 1989 de la FAO, les meilleures sources de taurines sont les palourdes, les poulpes, puis les crevettes et les poissons. Des boissons énergisantes comme le Red Bull contiennent de la taurine (mais aussi beaucoup de sucre !), certains compléments alimentaires à base de magnésium en renferment aussi.

Des livres pour aller plus loin : Guide pratique des compléments alimentaires, Guide des compléments antioxydants et Un cerveau au top.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top