Sclérose en plaques : les deux régimes les plus populaires

Par Priscille Tremblais Publié le 29/05/2019 Mis à jour le 31/05/2019
Article

Changer son mode de vie, et son alimentation en particulier, aide grandement à améliorer les symptômes et la qualité de vie des personnes souffrant de sclérose en plaques. Voici les différences entre les deux régimes les plus suivis, et ce qu'en dit la science.

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire s’attaque à la myéline, la gaine protectrice qui entoure les nerfs. Touchant environ 100 000 Français (dont 2/3 de femmes), cette maladie neurologique est progressive et invalidante. Ses traitements médicamenteux sont lourds et peu efficaces, ce qui conduit certains patients à changer d'alimentation pour aider à espacer les poussées et les rendre moins fortes.

S'il existe divers régimes prometteurs, deux d'entre eux sont testés depuis longtemps : un régime pauvre en graisses (régime Swank) et un régime paléo modifié (régime WahlsElim). Voici les principales différences entre ces deux régimes qui obtiennent des résultats à peu près similaires mais qui ont des compositions très différentes. 

Ce que disent les études

Le régime Swank et le régime WahlsElim ont tous deux été mis au point et popularisés par des médecins, le premier dès les années 1950 et le second au début du 21e siècle. 

Le Dr Roy Swank est parti du principe que la sclérose en plaques résultait d'une dysfonction vasculaire au niveau du système nerveux. Il a mis au point une alimentation particulière basée sur les études épidémiologiques disponibles en 1948 et conforme à celle qui était développée à la même époque contre les maladies cardiovasculaires : pauvre en graisses, et en particulier en graisses saturées. Il recommandait aussi la prise d'huile de foie de morue, la consommation de poisson trois fois par semaine et la prise d'un complément de multivitamines. Il encourageait aussi ses patients à se reposer à la mi-journée (sieste de 30 min à 2 h) et à bien gérer leur stress.

Le Dr Swank a suivi 150 patients atteints de sclérose en plaques rémittente entre 1953 et 2003. 47 d'entre eux seulement ont continué le régime Swank après deux ans. Résultats : ceux qui étaient les moins touchés au départ sont ceux qui ont le plus bénéficié du régime, qui leur a permis de réduire l'intensité et la fréquence des poussées ainsi que la fatigue. 13 des 15 patients toujours en vie 50 ans après le début de l'expérience étaient capables encore de se déplacer, de vivre chez eux et de prendre soin d'eux (à un âge compris entre 72 et 84 ans). Les études existantes sur ce régime sont majoritairement des études de cas et pilotes conduites par le Dr Swank et ses équipes et n'ont pas été contrôlées (c'est-à-dire qu'elles ne comportent pas de groupe témoin auquel comparer les résultats). Par ailleurs elles concernent un nombre réduit de patients. Ce qui limite leur portée.

Le régime paléo modifié a été conçu en 2008 par le Dr Terry Wahls, atteinte elle-même de la maladie. Initialement, il se concentrait sur le fait de fournir le plus de nutriments-clés possibles pour la santé neuronale, en se basant sur le régime paléo et les études scientifiques existantes. Puis dans un deuxième temps, en 2015, il a inclus aussi l'élimination de certains aliments suspectés d'augmenter la perméabilité intestinale et l'inflammation du système nerveux central (les aliments riches en lectines, des antinutriments, comme l'aubergine ou la tomate et certaines céréales). Ses patients étaient aussi encouragés à faire de l'exercice, à bénéficier de stimulations électriques au niveau des muscles, à méditer et à s'automasser. 

Les études menées sur ce régime sont là aussi essentiellement des études de cas, ou des essais cliniques non contrôlés. Leurs résultats sont encourageants : moins de fatigue, une marche plus rapide, une meilleure humeur après 3 à 12 mois. Mais là aussi le niveau de preuves n'est pas tout à fait suffisant pour conclure sur la réelle efficacité de ce régime.

Ces deux régimes sont donc à la fois très suivis par les malades, avec des résultats globalement similaires. Un essai est en cours pour tenter de les départager puisqu'il vise à comparer leur efficacité l'un par rapport à l'autre. Ils sont très différents dans leur composition et en fonction des goûts de chacun, plus ou moins faciles à suivre. Voici maintenant des éléments pour vous aider à choisir celui qui vous conviendra le mieux. Et n'oubliez pas qu'il n'y a pas que les préférences gustatives qui comptent : le régime qui vous attire le moins pourrait aussi être le plus efficace pour réduire les symptômes de la SEP

Les deux régimes en un clin d’œil

Composants du régime Régime Swank Régime Wahls
Calories Ajustées aux besoins énergétiques Ajustées pour obtenir et maintenir un indice de masse corporel sain
Fruits et légumes 45-250 g de fruits par jour, frais de préférence ; 20-250 g de légumes par jour 60-420 g de légumes verts à feuilles par jour ; 40-765 g de légumes riches en soufre par jour; 40-765 g de fruits très colorés par jour ; fruits et légumes blancs limités ; légumes violet/noir et épices évitées
Aliments protéiques
- Bœuf, porc, volaille, gibier, poisson
- Abats
- Œufs
- Noix
- Légumineuses
Quantité et qualité adéquate ; boeuf, porc et volaille à chair foncée interdits la 1ère année ; volaille à chair blanche sans peau autorisée ;  50 g de poisson gras par jour ; abats interdits la 1ère année ; oeufs entiers : moins de 3 par semaine, pas de limitation pour les blancs d'oeuf ; noix autorisées en quantités limitées ; légumineuses autorisées si pauvres en graisses saturées 170-340 g de viande ou poisson par jour ; boeuf, porc et gibier autorisés sans limite de consommation ; 450 g de poissons gras par semaine ; les autres poissons et produits de la mer comme désirés ; 340 g d'abats par semaine encouragés ; oeufs interdits ; 115 g de noix par jour (trempées) : légumineuses interdites
Céréales 4 portions (1 portion = 1 tranche de pain ou 80 g de riz cuit) par jour, de céréales complètes de préférence Non autorisées
Produits laitiers 490 g de produits laitiers allégés en matières grasses par jour Produits issus de la vache, de la chèvre, de la jument ou du soja interdits
Graisses
- Saturées
- Insaturées
Moins de 15 g de graisses saturées par jour ; 20-50 g d'huile insaturée par jour Autant que désiré ou souhaité pour la satiété et le maintien du poids ; beurre clarifié, graisses animales, huile de coco, lait de coco autant que voulu ; beurre et graisses trans interdits ; huile d'avocat, huile d'olive vierge, huile de sésame, huile de tournesol autorisées sans limites ; huiles de lin, de noix et de chanvre limitées à 30 g/jour ; les autres graisses et huiles sont interdites
Edulcorants/Sucres Usage minimal pour le goût Miel, sirop d'érable, mélasse et sucre autorisés; édulcorants, alcools de sucre et produits riches en fructose interdits
Sel Non limité Non limité
Alcool 1 verre par jour 1 verre par jour max pour les femmes ; 2 verres par jour max pour les hommes
Caféine Moins de 3 tasses de boissons riches en caféine par jour Pas de restriction
Aliments transformés Produits contenant des graisses saturées ou des huiles hydrogénées interdits Produits contenant des graisses trans et autres ingrédient non approuvés interdits
Autres
- Algues
- Levure de bière
- Aliments fermentés
Ni interdits, ni encouragés 1,5 g d'algues en paillettes encouragés chaque jour ; 10 g de levure de bière/ jour encouragés; 80-120 g de légumes lacto-fermentés encouragés par jour
Compléments alimentaires 5 g d'huile de foie de morue ; 1 complément de multivitamines/minéraux ; 1000 mg de vitamine C ; 400 UI de vitamine E par jour 5 g d'huile de foie de morue ; 1 complément de multivitamines/minéraux pour les hommes de +50 ans ; 1000 mcg de méthylfolate ; 1000 mcg de B12 ; 5000 UI (125 mcg) de vitamine D3

On voit avec ce tableau que des deux régimes sont (étonnamment) très différents. Le régime Wahls encourage plus la consommation de fruits et légumes et de viande que son concurrent. En revanche, il fait une croix complète sur les céréales, les légumineuses et les produits laitiers, ce qui peut être difficile à vivre pour certains. Si le régime Swank est pauvre en graisses, l'autre n'impose aucune restriction pour cette catégorie d'aliments. Si le sel semble avoir une importance dans la sclérose en plaques, selon diverses études, aucun des régimes n'en tient compte. Et les deux alimentations nécessitent la prise de compléments alimentaires. 
A vous de choisir maintenant celle qui convient le mieux à votre nature.

Sachez aussi que le régime cétogène, plus proche en esprit du régime Wahls que de celui de Swank, s'avère un outsider intéressant avec des études de cas qui se multiplient et sont encourageantes même si les preuves manquent encore pour attester de son intérêt pour cette maladie. D'autres modes alimentaires pourraient aussi mieux vous convenir. Lisez Sclérose en plaques : 7 régimes prometteurs pour les découvrir et les tester.

Pour aller plus loin : Vaincre la sclérose en plaques

Source :

Wahls, T.L.; Chenard, C.A.; Snetselaar, L.G. Review of Two Popular Eating Plans within the Multiple Sclerosis Community: Low Saturated Fat and Modified Paleolithic. Nutrients 2019, 11, 352.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top