Tout savoir sur le cassis

5 articles
Dossier
cassis_jus.jpg
Voici un dossier complet sur le cassis, avec son histoire, comment le préparer et, bien sûr, ses vertus santé.

Sommaire

1
Petite histoire du cassis
2
Les variétés de cassis
3
Les caractéristiques du cassis
4
Les atouts santé du cassis
5
Le cassis en pratique
1 Petite histoire du cassis

Quand et comment le cassis est-il arrivé dans nos assiettes ?

Par Un Administrateur Publié le 10/08/2010 Mis à jour le 03/07/2018

Le cassisier fut ignoré jusqu’à la Renaisssance, époque où il est signialé par le botaniste Gaspar Bauhin comme «fruit de bouche». Mais ce n'est qu'au XVIIIème siècle que sa culture se développe et avec elle sa réputation de panacée universelle.

Qu'il soit consommé frais, en sirop, ses feuilles ou ses sommités en décoction, le cassis fascine l'abbé de Montmaran pour ses innombrables propriétés thérapeutiques. Il lui consacre en effet un opuscule des plus élogieux intitulé : "Traité du cassis, contenant sa culture, ses vertus et ses propriétés, sa composition et les effets merveilleux qu'il produit dans une infinité de maladies". Aucune pathologie n'est sensée lui résister.

2 Les variétés de cassis

Quelles sont les différentes variétés de cassis ?

Par Un Administrateur Publié le 10/08/2010 Mis à jour le 03/07/2018

Le cassissier qui se présente sous la forme de buisson aux tiges et aux feuilles délicatement colorées de carmin est indigène en Europe mais il est également répandu en Sibérie et en Asie Centrale.

 

Le cassis "noir de Bourgogne" est la seconde variété cultivée en France derrière "Blackdown". Elle est issue du cassis commun dont la culture sur les coteaux Dijonnais remonte à 1750.

Les principaux départements producteurs de cassis sont le Maine-et-Loire, l'Isère, l'Indre-et-Loire, l'Ardèche et la Côte d'Or.

3 Les caractéristiques du cassis

Quelles sont les principales caractéristiques du cassis ?

Par Un Administrateur Publié le 10/08/2010 Mis à jour le 03/07/2018

Fruit du cassissier, un arbrisseau touffu originaire des régions tempérées froides où il pousse encore spontanément, le cassis (Ribes nigrum) est une petite baie noire, de saveur prononcée et agréable, qui donne un épais jus violacé.

Juteux, ainsi que toutes les baies, le cassis est riche en eau (78 à 80 %), mais comme la plupart des fruits frais, il renferme peu de protides (1,2 g aux 100 g) et pratiquement pas de lipides (0,2 g aux 100 g).

Le cassis est un fruit modérément sucré : sa teneur moyenne en glucides est de 9 g aux 100 g (comparable à celle de la myrtille ou de la pêche). Cependant, selon les variétés et surtout les conditions climatiques et le degré de maturation, on peut relever des teneurs allant de 6,1 g à 11 g. Parmi les glucides, c'est le fructose qui domine (40 % du total glucidique), suivi par le glucose (30 % du total). On y trouve aussi des pentoses (sucres à 5 atomes de carbone) et de faibles quantités de saccharose.

Ses acides organiques sont abondants (en moyenne 2,6 g aux 100 g, avec des extrêmes de 1,9 et 3,3 g), et pour l'essentiel constitués d'acide citrique (on relève aussi de petites quantités d'acide malique, et des traces d'acides quinique, férulique, salicylique...). De ce fait, la saveur du cassis reste nettement acidulée, même lorsque le fruit a atteint son degré optimal de maturation (et donc de sucres) : le rapport glucides/acides organiques est en moyenne de 3,5, et il ne dépasse pas 5 à 5,8 dans le cassis mûr à point (ce sont des niveaux inférieurs à ceux de l'orange ou de l'abricot, pourtant considérés comme des fruits de saveur nettement acide).

Son apport énergétique (qui provient pour l'essentiel des glucides et des acides organiques) est de 50 kcalories aux 100 g : le cassis se situe ainsi parmi les fruits moyennement caloriques (comme la poire ou de l'ananas).

Le cassis est très riche en fibres : leur teneur s'élève à 7 g aux 100 g, et peut même dépasser 8 g dans certaines variétés. Les fibres insolubles  représentent les 2/3 du total : il s'agit surtout de cellulose et d'hémicelluloses (qui forment les parois des cellules végétales) et pour une plus faible part de lignine (composant principal des pépins). Les fibres solubles (1/3 du total) sont constituées par de la pectine, dont le cassis est l'une des meilleures sources : il en renferme 1 à 1,2 mg aux 100 g, c'est-à-dire davantage que le coing (0,6 à 0,7 g aux 100 g) ou l'abricot (0,5 à 1 g aux 100 g), jugés très bien pourvus en pectine.

Les fibres insolubles stimulent la motilité intestinale, alors que la pectine possède des propriétés "adsorbantes" (elle est capable de retenir une grande quantité d'eau) : de ce fait, les fibres du cassis, constituées à la fois de fibres insolubles et de pectine, jouent un rôle régulateur pour le transit intestinal.

Les minéraux du cassis sont abondants, puisqu'ils avoisinent 600 mg aux 100 g. Avec une teneur de 370 mg aux 100 g, le potassium arrive en tête (c'est le cas pour l'ensemble des végétaux frais). Le calcium - 60 mg aux 100 g - est très bien représenté (à noter que les agrumes, que l'on dit riches en calcium, n'en fournissent pas plus de 30 à 40 mg aux 100 g), de même que le magnésium (17 mg) et le fer (1,3 mg, une des teneurs les plus élevées dans un fruit frais). On relève aussi la présence, à l'état de traces, de très nombreux oligo-éléments (y compris les plus rares, comme le sélénium, le cobalt ou le chrome...).

Le cassis se distingue en premier lieu par un taux exceptionnel de vitamine C, 200 mg aux 100 g : c'est le fruit métropolitain qui en renferme le plus, et de loin ! L'activité de sa vitamine C est par ailleurs potentialisée par la présence de substances polyphénoliques spécifiques, parfois nommés "vitamine P" (voir paragraphe suivant). La vitamine E atteint 1 mg aux 100 g, ce qui est un niveau appréciable dans un fruit. Parmi les vitamines du groupe B (toutes présentes à l'exception de la B12, absente du règne végétal), on peut noter les taux non négligeables de vitamine B8 ou biotine (40 µg) et de vitamine B9 ou acide folique (16 µg). La teneur de provitamine A (ou béta-carotène) varie entre 25 et 200 µg aux 100 g.

Différents tanins, des substances polyphénoliques complexes, donnent de l'astringence au cassis. Ces tanins se répartissent entre catéchines (10 à 20 mg aux 100 g) et biflavanes (90 à 120 mg).

Ce sont ces tanins que l'on appelle parfois "vitamine P" : leur présence potentialise l'action anti-scorbutique de la vitamine C du cassis. Par ailleurs, ils jouent un rôle de protection vis-à-vis des petits vaisseaux sanguins (les capillaires), et en s'opposant à l'agrégation plaquettaire, ils favorisent une bonne fluidité du sang.

Le cassis se caractérise enfin par une grande richesse en pigments, responsables de sa couleur intense. Les pigments sont très divers. On a ainsi identifié des caroténoïdes, des pigments jaunes ou rouges (du béta-carotène ou provitamine A, mais aussi de la lutéine et de la zéaxanthine à raison de 40 à 50 µg aux 100 g) ; des anthocyanes de couleur rouge vif et violette (cyanidine et delphinidine notamment : 130 à 400 mg aux 100 g) ; et des oxoflavonoïdes jaunes ou blancs (quercétine, kaempférol, myrcétine : 8 mg aux 100 g). Beaucoup de ces pigments possèdent des propriétés favorables pour la santé.

Les anthocyanes extraits du cassis sont des colorants alimentaires autorisés (E163 dans la classification européenne).

4 Les atouts santé du cassis

La consommation de cassis présente de nombreux bénéfices car ce fruit est riche en antioxydants, en vitamines et minéraux.

Par Un Administrateur Publié le 10/08/2010 Mis à jour le 03/07/2018

Beaucoup de micronutriments protecteurs

Le cassis constitue une source remarquable de nombreux micronutriments protecteurs qui agissent en synergie, et jouent un rôle favorable dans la prévention des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et maladies dégénératives.

En effet, la vitamine C (dont la teneur est remarquablement élevée dans ce fruit), comme la vitamine E (présente elle aussi à un taux appréciable) possèdent une puissante activité antioxydante, ce qui les rend très efficaces pour s'opposer aux radicaux libres, aux processus de dégénérescence cellulaire et aux phénomènes inflammatoires.

Cette richesse en vitamines confère à ce fruit des vertus antibactériennes, qui permet de lutter contre des infections tel que l’état grippal, le rhume ainsi que la fatigue.

De plus son effet anti-inflammatoire peut apaiser les inflammations et donc les douleurs liées à l’arthrose, l’arthrite ou la goutte.

Leur action est renforcée par les anthocyanes, les caroténoïdes, les oxoflavonoïdes et les tanins polyphénoliques ("vitamine P") du cassis. Les fibres (très abondantes dans ce fruit) sont également bénéfiques pour le transit intestinal, la santé cardiovasculaire et la prévention du cancer du côlon.

Parmi les substances minérales présentes dans le cassis, potassium, magnésium et sélénium ont aussi des effets bénéfiques pour la santé cardiovasculaire et la lutte contre le cancer.

D'autres effets utiles des constituants du cassis

- Le fer présent dans le fruit, particulièrement bien assimilé grâce à la présence de vitamine C, peut améliorer la résistance de l'organisme aux agressions (notamment en activant la formation des anticorps, et l'activité phagocytaire des globules blancs).

- La lutéine et la zéaxanthine (deux pigments caroténoïdes différents du bêta-carotène) interviennent dans la formation du pigment actif de la rétine, et ont sans doute un rôle protecteur vis-à-vis des agressions lumineuses et de maladies comme la cataracte et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

 

Ashwin Gopalan,a Sharon C. Reuben,a Shamima Ahmed,a Altaf S. Darvesh,a Judit Hohmannb and Anupam Bishayee The health benefits of blackcurrants  *c Received 10th March 2012, Accepted 13th April 2012 DOI: 10.1039/c2fo30058c

5 Le cassis en pratique

Comment choisir, conserver et cuisiner le cassis ?

Par Marie-Charlotte Rivet Bonjean Publié le 28/06/2018 Mis à jour le 03/07/2018

Comment le choisir ?

Le cassis est une baie très fragile. Avant d’acheter une barquette, il faut vérifier qu’il n’y ait aucune baie écrasée dans le fond. Puis vérifier l’absence de moisissures sur les cassis, car la prolifération est très rapide.

Comment le conserver ?

Le cassis doit être consommé très rapidement, car de par sa fragilité, il se conserve très mal. Vous pouvez garder une barquette un ou deux jours maximum dans le bac à légumes du réfrigérateur. Pour profiter de la richesse aromatique de ces baies, il est préférable de les sortir 30 minutes avant dégustation.

Comment le préparer ?

Il est très simple de consommer les baies de cassis, il vous suffit de les passer sous l’eau, de les sécher délicatement et de les déguster. Elles sont parfaites à la fin d’un repas ou pour remplacer les bonbons.

Comment le cuisiner ?

Vous pouvez consommer le cassis nature, mais aussi sous différentes formes :

  • Coulis,
  • Confiture,
  • Gelée,
  • Crumble,
  • Salade de fruits,
  • Tarte,
  • Clafoutis,
  • Glace,
  • Smoothie,
  • Sirop, etc.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top