Tout savoir sur le thé

4 articles
Dossier
shutterstock_271403834.jpg
Voici un dossier complet sur le thé, avec son histoire, comment le préparer et, bien sûr, ses vertus santé.

Sommaire

1
Petite histoire du thé
2
Les variétés de thé
3
Les vertus santé du thé
4
Comment préparer et boire le thé
1 Petite histoire du thé

D'où vient le thé, cette boisson aux multiples vertus santé ?

Par Sarah Amiri Publié le 10/02/2020 Mis à jour le 11/02/2020

L’origine

Le théier ou Camellia sinensis est originaire de Chine. La légende dit que près de 3000 ans avant notre ère, l’empereur Shen Nung a chauffé de l’eau pour se désaltérer près d’un arbre à thé, et quelques feuilles de l'arbre se sont envolées pour se retrouver dans sa tasse. Le parfum qu'elles ont donné à l'eau a incité l’empereur à faire connaître le thé à son peuple.

L’une des premières traces écrites évoquant le thé a été retrouvée dans un traité pharmacologique. Cette plante a donc toujours été utilisée pour ses propriétés médicinales. En effet, le thé est l’aliment dont les bénéfices sur la santé ont été le plus étayés scientifiquement, avec plus de 10 000 études…

La culture

Le Camellia sinensis est un arbre qui pousse dans des régions tropicales ou subtropicales d’Extrême-Orient. Les principaux pays producteurs sont la Chine, l’Inde, le Kenya, le Sri Lanka, le Vietnam et la Turquie.

Les théiers ont besoin d’humidité, de vent et de chaleur. Ils poussent facilement en altitude. Le thé Darjeeling, par exemple, est cultivé dans les montagnes de l'Himalaya. Le théier atteint à l'état sauvage une hauteur de 10 à 15 mètres, mais pour les cultures, il est maintenu à 1,10 mètre du sol pour faciliter la récolte des feuilles à la main. La cueillette s’effectue 3 fois par an, et le moment de la récolte est caractéristique de la saveur du thé.

Dans le monde 

La consommation, et par conséquent la production de thé, sont en constante augmentation. La production mondiale de thé vert devrait augmenter de 7,5% chaque année pour atteindre les 3,6 millions de tonnes en 2027, selon un rapport de la FAO. Après l’eau, c’est en effet la première boisson consommée dans le monde. En France, la consommation augmente, mais reste bien inférieure à d’autres pays, notamment le Royaume-Uni.


 

2 Les variétés de thé

Thé noir, thé vert, thé blanc, s'agit-il de la même plante ou de plusieurs ? Comment est fabriqué le thé depuis le champ jusqu'à la tasse ?

Par Sarah Amiri Publié le 11/02/2020 Mis à jour le 11/02/2020


Tous les types de thés proviennent de la même plante, Camellia sinensis, et les différentes couleurs de thé sont liées au degré d’oxydation que subissent les feuilles, au type de cueillette, et au champ d’origine. La qualité du thé dépend de la cueillette, les meilleurs thés sont formés des bourgeons et des premières pousses.

La fabrication

La méthode de fabrication du thé est ancestrale. Si elle a été partiellement industrialisée, les étapes restent les mêmes et diffèrent seulement selon le type de thé souhaité.

Le flétrissage

Cette étape a pour objectif d’éliminer l’eau des feuilles de thé pour les rendre plus souples. Elle est pratiquée traditionnellement en disposant les feuilles sur des claies en toile de jute, treillis métalliques ou de nylon. Le flétrissage industriel s’effectue dans des cuves où les feuilles de thé sont séchées grâce à une soufflerie reproduisant le courant d’air naturel.

Le roulage

Les thés blancs ne subissent pas cette étape. Réalisée à la main ou mécaniquement, elle permet de casser les feuilles à fin qu’elles libèrent des enzymes nécessaires pour l’étape d’oxydation.

L’oxydation

Ce procédé est à l’origine du thé noir, blanc et oolong. Selon le type de thé souhaité, le temps de l’oxydation sera différent.
Les feuilles sont posées environ 2 à 3 heures à l’air libre, elles sont humidifiées avec de l'eau jusqu’à ce que les feuilles brunissent.

Le séchage ou dessiccation

Cette étape a pour but de stopper l’oxydation des feuilles. Elle permet d’abaisser le taux d’humidité des feuilles de thé pour pouvoir les conserver sans qu’elles moisissent.

La fermentation

Cette étape, différente de l’oxydation, est réservée au thé Pu-erh et implique la présence de micro-organismes qui vont agir sur le thé en changeant son goût.

Les différentes sortes de thé

  Thé vert  Thé blanc  Thé jaune Thé oolong Thé noir   Pu-erh
Oxydation  Non oxydé Oxydé de 20 à 30% Faiblement oxydé  Semi-oxydé  Oxydation complète  Fermenté
Variétés Assam Vert, Bancha, Darjeeling Vert, Genmaicha, Gunpowder, Gyokuro, Kabusecha, Karigané, Kukicha, Lung Chin, Matcha, Sencha, Shincha, Tamaryokucha, Tencha Pai Mu Tan, Yin Zhen Junshan Yinzhen, Mengding Huangya Tie Guanyin, Yancha Assam, Ceylan, Darjeeling, Formosa, Sikkim, Quimen -

À lire aussi : Kombucha 

3 Les vertus santé du thé

Le thé possède de nombreuses vertus pour la santé. Voici ses principales, selon la science.

Par test test Publié le 06/11/2012 Mis à jour le 11/02/2020

Apparu en Chine vers l'an 600 et bu depuis des millénaires, le thé est devenu une boisson très populaire. Sa richesse en antioxydants est bien connue mais il possède d'autres vertus. 

Tous les thés, qu’ils soient blanc, vert, noir, oolong viennent d’une plante appelée Camellia sinensis. Les différences tiennent au degré de fermentation (oxydation enzymatique) des feuilles : dans le thé noir ce processus est totalement accompli, alors qu’il est interrompu très tôt dans le thé vert, en exposant les feuilles à la chaleur. Les thés blanc et oolong correspondent à des états intermédiaires.

Tous les thés sont cependant riches en flavonoïdes, des composés appartenant à la grande famille des polyphénols. « Les flavonoïdes représentent un tiers du poids de la feuille de thé, ce qui est très élevé, quand on considère que le thé n’amène pratiquement pas de calories » explique le Pr Jeffrey Blumberg (Tufts University, Boston). La teneur en flavonoïdes, et donc les bénéfices qui lui sont associés, varie cependant considérablement selon les régions de production, les variétés, le traitement des feuilles et la manière dont le thé est infusé. Malgré tout, le thé peut être considéré comme une boisson favorable à la santé même s’il ne faut pas en attendre des miracles.

Il est favorable à la santé cardiovasculaire

Il contribue à la souplesse des artères et à la fluidité du sang. Les études épidémiologiques montrent que par rapport aux non buveurs, les buveurs de thé ont moins d’hypertension ; leur risque d’accident vasculaire est réduit. Dans une étude contrôlée en double aveugle, des volontaires souffrant d’hypertension ont bu une tasse de thé noir par jour ; leurs pressions diastolique et systolique s’est abaissée (1). Ces bénéfices ont été maintenus, même en présence d’aliments gras et sucrés qui ont tendance à faire se contracter les vaisseaux sanguins. D'autres études ont trouvé des résultats similaires.

Il est bon pour la santé osseuse

Plusieurs études ont observé le lien entre la densité minérale osseuse (un marqueur de la santé de nos os) et la consommation de thé. En 2007, des chercheurs rapportaient que les femmes ménopausées qui boivent régulièrement du thé semblent conserver des os en bonne santé pendant plus longtemps (2). Une autre étude a ensuite suivi un groupe de 171 femmes ménopausées souffrant d'ostéopénie (qui précède l'ostéoporose) qui ont été assignées en double-aveugle et de manière aléatoire soit à prendre 500 mg de polyphénols de thé vert, soit à effectuer 3 séances d'une heure par semaine de Tai Chi, soit les deux en même temps, soit, encore, à prendre un placebo, le tout pendant 6 mois. Au terme de l'étude les femmes qui ont pris le thé vert et/ou qui ont fait du Tai Chi ont vu leur densité minérale osseuse et leur force musculaire augmenter (3), deux paramètres qui pourraient protéger des fractures. Le thé agirait en réduisant le stress oxydant et l’inflammation, à l’origine d’une perte de masse osseuse et de masse musculaire.

Attention à la fluorose
Le thé est une source importante de fluor. Une consommation trop importante est possible si vous êtes un amateur de thé, en particulier en conjonction avec les autres sources de fluor (dentifrices, eau du robinet, etc.). L'intoxication au fluor s'appelle la fluorose. Lorsque celle-ci touche le squelette peuvent apparaître des douleurs articulaires et des fractures malgré une densité minérale osseuse élevée. Surveillez donc vos apports en fluor ou  consultez notre article "Comment éviter d'avaler trop de fluor lorsqu'on aime le thé".

Il peut améliorer vos performances intellectuelles

La consommation régulière de thé (3 à 4 tasses par jour) est associée à un moindre déclin des performances intellectuelles avec l'âge (4). Bien que les chercheurs ne sachent pas avec certitude quelle(s) substance(s) du thé serait responsable de ces effets, ils soupçonnent fortement les flavonoïdes d'en être responsables, via une amélioration du flux sanguin cérébral. Le bénéfice serait identique à celui du café mais sans les effets négatifs de la caféine qui peut provoquer des troubles du sommeil (5).

Il pourrait vous protéger du cancer

Plusieurs études d'observation ont montré que les consommateurs de thé étaient moins susceptibles de développer un cancer (6, 7). Ce bénéfice serait proportionnel à la dose consommée avec une diminution du risque pouvant atteindre 41% pour les personnes qui boivent 10 tasses par jour comparativement à ceux qui en boivent moins de 3. Les propriétés anticancer du thé ont par ailleurs été mises en évidence au cours d'études en laboratoire (8) et semblent concerner plus particulièrement le thé vert, grâce à ses polyphénols. Le thé noir, plus consommé en Europe, semble moins protecteur. La consommation régulière de thé vert serait particulièrement protectrice du cancer du côlon et probablement du cancer de la peau (9, 10) mais aussi des cancers du poumon, de la prostate et du sein (11).

Pour le Pr Alice Bender (American Institute for Cancer Research) toutefois, "dans les études expérimentales, les composés du thé apparaissent très prometteurs pour lutter contre le cancer. Ils agissent comme antioxydants, ralentissent la croissance des tumeurs et favorisent la mort des cellules cancéreuses. Mais les preuves chez l’homme sont encore trop limitées pour tirer des conclusions fermes sur le risque de cancer. »

Il aide les malades de l'hémochromatose

L'hémochromatose est une maladie caractérisée par une surcharge en fer de l'organisme provoquant alors des lésions souvent irréparables au niveau des organes. Le principal traitement consiste à effectuer des phlébotomies (saignées) pour éliminer un surplus de fer. Une étude clinique a montré que la consommation de thé au cours des repas diminue l'absorption du fer et permet ainsi d'espacer les séances de phlébotomies, améliorant alors la qualité de vie des malades (12).

Il peut vous aider à maigrir

Les composés du thé activent la thermogenèse c'est-à-dire l'ensemble des mécanismes qui permettent le maintien de notre température corporelle et conduisent à « brûler » des graisses de réserve. La caféine augmente légèrement la thermogénèse et le déstockage des graisses, mais « l’association caféine-flavonoïdes du thé (catéchines) est beaucoup plus efficace pour favoriser la dépense d’énergie et l’oxydation des graisses, même si l’effet reste limité, soit 100 calories éliminées par jour, l’équivalent de 1,3 kg perdus en 3 mois », selon le Rick Hursel (Université de Maastricht, Pays-Bas). Cette dépense d'énergie supplémentaire peut toutefois permettre de perdre du poids comme l'ont montré plusieurs études, en particulier au niveau de la taille (13, 14).

L’effet sur la perte de poids serait plus marqué en ce qui concerne le thé vert. Il existe également des compléments alimentaires qui combinent les polyphénols du thé vert (épigallocatéchine gallate ou ECGC) et de la caféine, mais ils sont déconseillés aux enfants, aux femmes enceintes et lorsqu’existe un facteur de risque cardiovasculaire.

Par ailleurs, il n'existe pas de preuves assez significatives des effets du thé sur les sensations de faim et de satiété, les études restant encore contradictoires à ce sujet (15).

Il peut être utile contre le diabète de type 2

La consommation de thé peut être une stratégie prometteuse pour prévenir et traiter le diabète et ses complications en régulant l'absorption et le métabolisme du glucose, en contrôlant le niveau de glucose postprandial et en améliorant la résistance à l'insuline. En effet, la consommation de thé noir semble réduire significativement le niveau d’hémoglobine glyquée chez les patients diabétiques, quant au thé vert il pourrait aider à pallier les diabètes induits par une alimentation trop riche en graisses (16).

Il protège le foie

L’effet hépato-protecteur du thé est le résultat de son action sur le stress oxydatif en améliorant le système de défense antioxydant, en inhiber l'inflammation, il parvient à bloquer la destruction des cellules du foie, à réguler le métabolisme des lipides, à prévenir la stéatose hépatique et la fibrose. Dans une étude, la consommation d’extrait de thé vert chez des personnes atteintes de la maladie du foie gras, a permis de réduire les taux de transaminases anormalement élevés dans ce type de maladie (16). 

Il est un allié contre le stress

Le thé renferme un acide aminé appelé L-Théanine qui peut aider à réduire stress et anxiété en diminuant le cortisol et en augmentant l’activité d’un neurotransmetteur calmant appelé GABA. Selon des travaux préliminaires conduits par Unilever (Lipton), par rapport à la consommation d’eau, la consommation de thé favoriserait la créativité et la résolution des problèmes.

Il agit favorablement sur le microbiote intestinal

Ce sont les polyphénols du thé qui ont un impact positif sur la composition du microbiote en agissant comme des prébiotiques (les fibres qui nourrissent les bonnes bactéries dans l'intestin). Leur capacité à influencer la présence des bonnes bactéries dans l’intestin pourrait expliquer les multiples bénéfices santé du thé notamment son action  minceur. Les polyphénols du thé induisent la prolifération des Bifidobacterium spp. et des Lactobacillus/Enterococcus spp. et inhibent les Bacteroides-Prevotella et Clostridium histolyticum (17).

Pour bien préparer votre thé en préservant toutes ses qualités nutritionnelles, lire Comment préparer et boire le thé (abonnés)

4 Comment préparer et boire le thé

Quelques règles à respecter pour tirer tout le parti du thé : goût et santé.

Par Thierry Souccar Publié le 07/02/2008 Mis à jour le 11/02/2020

Le thé

Côté santé cardiovasculaire, il ya un petit avantage au thé vert, mais le thé noir reste intéressant.

Côté toxico, optez plutôt pour des thés de bonne qualité, que pour des thés premier prix, qui sont souvent plus chargés en fluor. Le thé peut aussi accumuler de l’aluminium. Si vous craignez d'en avaler trop, ne laissez pas infuser le thé plus de 3 minutes, ne dépassez pas 4...

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné
Pas encore abonné

A découvrir également

Back to top