publicité

samedi 25 octobre 2014 - pour plus de confort utilisez mozilla firefox ou google chrome

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Alcool chez l’ado, risque cardiovasculaire chez l’adulte

Consommer de l’alcool dans sa jeunesse augmente le risque de maladies cardiovasculaires et de syndrome métabolique.

Aline PÉRIAULT - Mercredi 30 Janvier 2008
Partagez |
AugmenterRéduireTaille du texte

Les adultes qui ont commencé à consommer de l’alcool en grande quantité durant leur adolescence ont davantage de risque de souffrir plus tard d’un syndrome métabolique et de maladies cardiovasculaires. C’est la conclusion d’une nouvelle étude américaine.

Le docteur Marcia Russell et ses collègues de l’université de Berkley en Californie ont suivi plus de 2800 adultes qu’ils ont questionnés sur leurs habitudes de consommation d’alcool durant leur jeunesse. Les chercheurs ont identifié deux profils de consommateurs. Les premiers ont commencé à boire jeunes et ont pris des « cuites » fréquemment durant leur adolescence.  Les seconds ont consommé de l’alcool modérément à l’âge adulte et tout au long de leur vie.

Les chercheurs se sont alors aperçu que les buveurs du premier groupe avaient 1/3 de risque en plus de souffrir de syndrome métabolique, une association de symptômes qui inclut obésité abdominale, hypertension, faible niveau de « bon » cholestérol LDL, hyperglycémie et haut niveaux de triglycérides. Les personnes atteintes de syndrome métabolique voient leur risque d’infarctus et de maladies cardiovasculaire augmenter.

« Il y a déjà beaucoup de raison d'encourager les jeunes à éviter de consommer trop d’alcool, souligne le docteur Russell. Les conséquences cardiovasculaires à long terme que nous venons de mettre en évidence sont une bonne raison de plus de limiter l’alcool. »

Amy Z. Fan, Marcia Russell, Saverio Stranges, Joan Dorn, and Maurizio Trevisan, Association of Lifetime Alcohol Drinking Trajectories with Cardiometabolic Risk, J. Clin. Endocrinol. Metab., Jan 2008; 93: 154 - 161.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Recettes sans gluten et sans lait à IG bas

Un régime sans gluten ni laitages peut vous changer la vie, à condition de ne pas se tromper. La plupart des aliments farineux sans gluten font grimper la glycémie parce que le blé y est remplacé par des farines de riz ou de maïs qui ont un index glycémique élevé. Si bien qu'on risque de prendre du poids ! Mais Christine Calvet vient de publier un recueil de recettes sans gluten et sans lait, à index glycémique bas : A table ! Sans gluten et sans lait. Une bonne idée pour se faire du bien sans fausse note ! Pour commander ce livre, c'est ici. (Publicité)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires