publicité

samedi 01 novembre 2014 - pour plus de confort utilisez mozilla firefox ou google chrome

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

L'Europe révise la dose maximale de sécurité pour la vitamine D

  • L'autorité Européenne de sécurité des aliments a décidé de multiplier par deux la dose maximale de sécurité pour les apports en vitamine D.
  • Une démarche réclamée depuis des années par plusieurs chercheurs et LaNutrition.fr.
Jacques Robert - Mardi 31 Juillet 2012
Partagez |
L'Europe révise la dose maximale de sécurité pour la vi...
AugmenterRéduireTaille du texte
Mots-clés EFSA, vitamine D

L'autorité Européenne de sécurité des aliments (EFSA), équivalent de l'ANSES en France a décidé de réexaminer les doses maximales de sécurité pour les apports en vitamine D. La dose maximale de sécurité est une valeur déterminée en fonction des dernières données scientifiques. Cette dose est censée être parfaitement sécuritaire pour l'ensemble de la population ciblée.

Le nouveau travail de l'agence a permis de préconiser une dose maximale de sécurité pour la vitamine D de 100 µg par jour chez les adultes (soit 4 000 UI) contre 50 µg auparavant (soit 2 000 UI). Le groupe d'experts précise également que ces recommandations sont valables pour les femmes enceintes ou allaitantes. Pour finir, les experts reconnaissent que les études ne montrent aucun danger jusqu'à des doses quotidiennes de 10 000 UI par jour mais estiment manquer de données à long terme pour établir une limite à ce niveau.

La dose de sécurité établie en 1996 en France pour la vitamine D est officiellement toujours de 1000 UI/j. Cette dose résulte d'une erreur de calcul, comme Thierry Souccar l'a raconté en 2004 dans Santé, Mensonges et Propagande. Malgré cette erreur grossière, l'organisme à l'origine de ces valeurs, le Conseil supérieur d'hygiène publique de France, n'a jamais voulu revoir ses calculs. Lire notre article à ce sujet. On peut s'interroger sur le sérieux de telles recommandations qui passent du simple au double en l'espace d'une nuit. C'est l'aveu que les précédentes étaient mal formulées.

Il s'agit donc d'une bonne nouvelle. La prochaine étape espérée est le rehaussement des apports nutritionnels conseillés (ANC), qui sont dans notre pays ridiculement bas (200 UI/j), et qui pour cette raison sont probablement responsables d'un grand nombre de problèmes de santé. Jusqu'ici, les autorités sanitaires françaises et les médecins qui les conseillent ont tout fait pour justifier des apports conseillés pourtant déconnectés de la réalité scientifique, et éviter d'avoir à s'expliquer sur les raisons qui les ont conduits à diviser les ANC de 1992 par deux en 2001. Une situation pourtant jugée inacceptable par les spécialistes de cette vitamine.

En attendant que des décisions soient prises, n'attendez pas pour prendre soin de votre santé en lisant nos différents articles sur la vitamine D et le guide du Dr Brigitte Houssin : Vitamine D, mode d'emploi.

Référence

Scientific Opinion on the Tolerable Upper Intake Level of vitamin D. EFSA Journal 2012;10(7):2813 [45 pp.]. doi:10.2903/j.efsa.2012.2813

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Commentaires  

 
-3 2 03-08-2012 17:17
Melinda, l'"Europe", comme vous dites, n'est pas une dictature, Dieu merci. Je ne fume pas, je ne mange pas de junk food, mais on n'a pas à interdire à ceux qui veulent le faire d'acheter et de consommer cigarettes, patates frites et chips. Vous devriez aller vivre dans l'ex-URSS.
 
 
+8 1 31-07-2012 18:13
Ben voilà !!!!!

Et quand l'Europe interdit le business des statines et autres anti-cholesterol ?????

Hein ???

Quand interdit elle les sodas, la cigarette, la junk food , les acides gras trans, le sucre et le sel surajoutés partout,le sel nitrité
de la charcutaille - même bio- qui se transforme en nitrosamide???

Quand l'Europe, détaxera les fruits et légumes et subventionnera le bio plutôt que les gros céréaliers dopés aux pesticides ,et l'élevage bio plut^t que l'élevage concentrationna ire ????

Quand l'Europe concevra qu'une suplémentation en antioxydants est au moins aussi efficace que les drugs de Big Pharma ????

J’arrête ....L'Europe est addict aux transnationales pas à la santé des citoyens ...
 

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Recettes sans gluten et sans lait à IG bas

Un régime sans gluten ni laitages peut vous changer la vie, à condition de ne pas se tromper. La plupart des aliments farineux sans gluten font grimper la glycémie parce que le blé y est remplacé par des farines de riz ou de maïs qui ont un index glycémique élevé. Si bien qu'on risque de prendre du poids ! Mais Christine Calvet vient de publier un recueil de recettes sans gluten et sans lait, à index glycémique bas : A table ! Sans gluten et sans lait. Une bonne idée pour se faire du bien sans fausse note ! Pour commander ce livre, c'est ici. (Publicité)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires