publicité

dimanche 29 mai 2016

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Des vitamines qui augmentent la mortalité ?

  • Une nouvelle étude incrimine fortement l’utilisation de compléments alimentaires qui augmenteraient la mortalité.
  • LaNutrition.fr rapporte les résultats et interroge les experts.
LaNutrition.fr - Vendredi 21 Octobre 2011
Partagez |
Des vitamines qui augmentent la mortalité ?
AugmenterRéduireTaille du texte

Cette nouvelle étude a été publiée le 10 octobre 2011 dans un périodique médical de renom, Archives of Internal Medicine. Le chercheur finlandais Jaakko Mursu et ses collègues ont analysé les données issues d’une large étude de cohorte qui a démarré en 1986 aux Etats-Unis et qui a suivi 41 836 femmes âgées de 55 à 69 ans pour observer l’association entre la consommation de vitamines et minéraux et le taux de mortalité. En 1986, 62,7% des femmes interrogées utilisaient au moins un complément alimentaire. Elles étaient 75,1% en 1997 et 85,1% en 2004.

Après analyse, la plupart des suppléments n’ont pas eu d’impact sur la mortalité, sauf pour les multivitamines, la vitamine B6, B9, le magnésium, le zinc et le cuivre dont l’utilisation s’est révélée néfaste, augmentant modérément la mortalité. L’utilisation de fer a augmenté fortement la mortalité, proportionnellement à la dose consommée. A l’inverse, le calcium et la vitamine D semblent réduire la mortalité chez les consommateurs. Les résultats concernant le fer et le calcium ont été confirmés sur des analyses séparées de court et moyen terme (4 ans, 6 ans et 10 ans).

Les auteurs concluent par une mise en garde : « Nous recommandons que les compléments alimentaires soient utilisés dans le cadre de problèmes médicaux sérieux comme un déficit avéré. »

La plupart des journaux Français ont repris cette étude pour dénoncer l'utilisation des compléments alimentaires jugés "dangereux" ou "inutiles".

Que faut-il en penser ? Pour éclairer votre réflexion, LaNutrition.fr vous propose plusieurs points de vue.

Lisez ici l'analyse de Thierry Souccar, directeur de la rédaction.

Lisez aussi les avis du Dr Jean-Paul Curtay médecin nutrithérapeute et président de la société de médecine nutritionnelle ainsi que celui de Julien Venesson, consultant en nutrition.

Lire ici le point de vue du Dr Curtay.

Lire ici le point de vue de Julien Venesson.

 

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Commentaires  

 
0 5 25-05-2014 08:55
Je pense aussi très important de faire connaitre l'importance de la différence entre micronutriments naturels et synthétique, ce n'est pas le propos ici mais si l'étude a été faite sur des compléments de synthèse, je pense que celui induit un biais par rapport à ce que je connais de la question. Je vous invite à lire cette synthèse sur le sujet http://www.additifs-alimentaires.net/article-nature-vs-synthese.php ou l'intégralité du long diaporama pdf pour les plus passionnés http://www.additifs-alimentaires.net/doc/_bas-de-page/nutriments-naturels-vs-nutriments-synthetiques.pdf
 
 
+3 4 30-05-2013 17:43
Bonjour,

Vous ne parlez pas précisément de la dangerosité meme modérée des vitamines B6, B9, du zinc et du magnésium, pourquoi ?
 
 
+4 3 05-01-2012 01:27
Des ingrédients synthétiques et cancérigènes, pas de réelles vitamines

En analysant les ingrédients de la marque numéro un, Centrum, au top de la vente de vitamines, il est facile de voir comment des études peuvent si facilement brandir le danger des « vitamines, » alors qu’en réalité elles ne font qu'exposer le danger des ingrédients de synthèse et des produits de remplissage connus endommager l’organisme. Il ne devrait guère vous surprendre que la marque Centrum est patronnée par la compagnie Wyeth, qui fait maintenant partie de Pfizer. Voici quelques-uns des ingrédients de la préparation multivitaminiqu e Centrum au top des ventes, avec leurs effets négatifs :


http://naturalsociety.com/why-many-vitamin-studies-are-absolutely-worthless/

En espérant que Souccar en prenne note.
 
 
+4 2 jeanmarie.magnien 29-10-2011 12:56
Un cas clinique vécu. Mardi 16.08.2011, je prends en charge un patient de 30 ans atteint d'une maladie de Crohn. Celle-ci débute en 2006, mais il faudra attendre début aout 2011 pour avoir un vrai diagnostic. Pendant 6 ans les médecins affirmeront une rectocolite hémorragique. En aout 2011 face à une situation tragigue, résection du sigmoïde inférieur. L'examen anatomopatholog ique conclue à une maladie de Crohn. Bravo pour ce caffouillage de 6 ans. Quand je prends en charge ce patient sous anti-TNF alpha qui facilite la propagation des infections, je découvre que dpuis 3 ans ce patient, sur conseil d'un médecin hosptitalier d'un Centre Régional (CHU) prend 3 fois par jour, un comprimé de Fumafer dosé à 66 mg de Fer élément, soit 198 mg/jour !!!!A l'origine aucune anémie, un taux de Ferritine normal. Si ce patient suit mes conseils, on pourra le sortir de sa maladie de Cronh par une diététique stricte sans gluten, ni laitage et des compléments dans l'esprit de l'article ci-dessus.
 
 
0 1 21-10-2011 09:02
J'avais lu cette article il y a une semaine, et justement je me demandais ce que vous en penseriez. Ayant lu Santé mensonge et propagande, ça me(nous) fait un peu jongler avec les avis !
 

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Le lait et le cancer

L'idée que les produits laitiers pourraient favoriser certains cancers a longtemps été niée par les autorités sanitaires et bien sûr l'industrie laitière. Quels sont les liens réels entre laitages et cancers ? Par quels mécanismes ? LaNutrition.fr fait le point sur les preuves scientifiques et vous explique les risques possibles selon les cancers ainsi que les portions quotidiennes à ne pas dépasser

>> Lire le dossier (Abonnés)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires