publicité

lundi 22 décembre 2014 - pour plus de confort utilisez mozilla firefox ou google chrome

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Sur les mêmes thèmes

Aliments à la loupe

Audition : on entend mieux si on consomme du magnésium et des antioxydants

Des apports élevés en bêta-carotène, vitamine C et magnésium sont associés à une meilleure audition.

Marie-Céline Jacquier - Vendredi 22 Novembre 2013
Partagez |
Audition : on entend mieux si on consomme du magnésium et de...
AugmenterRéduireTaille du texte

Le bêta-carotène, la vitamine C et le magnésium favoriseraient une bonne audition. C’est ce que suggère une étude de chercheurs américains et coréens, parue dans American Journal of Clinical Nutrition.

Le bêta-carotène est à la fois un antioxydant et le précurseur de la vitamine A : l’organisme peut le transformer à la demande en vitamine A. Il est très présent dans les fruits et légumes jaune-orange, auxquels il donne leur couleur (courge, carotte, abricot…) ; la vitamine C se trouve dans de nombreux fruits et légumes comme le kiwi ou les agrumes, et le magnésium dans les légumes verts, noix, le chocolat et les céréales complètes. Des compléments alimentaires peuvent aussi apporter ces molécules.

Utilisez notre base de données pour rechercher les aliments qui apportent le plus de magnésium, vitamine C, bêta-carotène.

La perte auditive représente un problème de santé publique qui affecterait environ 5 millions de personnes en France. Le vieillissement de la population, un environnement bruyant, l’utilisation de baladeurs pour écouter de la musique, accroissent le risque de perte auditive. Ceci engendre des coûts en traitements médicaux et prothèses auditives et impacte le quotidien des personnes concernées.

Lire : Baisser le son pour ne pas perdre l'audition

L’objectif de cette étude était d’examiner l’association entre les apports en vitamines antioxydantes (bêta-carotène, vitamines C et E), et en magnésium et le risque de perte auditive. En effet, la formation de radicaux libres dans l’oreille interne favoriserait la perte de l’audition : des antioxydants pourraient donc jouer un rôle préventif ou thérapeutique.

Lire : Les vitamines A et E protégeraient-elles notre audition ?

Les données de 2 592 personnes âgées de 20 à 69 ans (moyenne d’âge : 42 ans) provenant de l’étude NHANES 2001-2004 ont été analysées. Il y avait 48 % d’hommes dans cette population américaine. Pour évaluer l’audition, les chercheurs ont utilisé la moyenne tonale qui mesure la perte d’audition : une valeur basse est signe de bonne audition.

Les chercheurs ont alors observé que les apports en nutriments étudiés étaient plus élevés chez les personnes plus âgées, ayant un IMC plus bas et peu exposées au bruit. Des apports croissants en bêta-carotène et vitamine C étaient associées à des scores de moyenne tonale moins élevés, donc à une meilleure audition. Des apports élevés en magnésium étaient eux aussi associés à une meilleure audition. En revanche, cet effet n’était pas visible avec la vitamine E. Par rapport à ceux qui consommaient le moins d'antioxydants, ceux qui en recevaient le plus entendaient mieux.

Lire : L'essentiel sur les 13 vitamines

Consulter notre dossier sur le magnésium

Par conséquent, des apports élevés en bêta-carotène, vitamine C et magnésium pourraient prévenir la perte auditive. L’alimentation doit pouvoir fournir ces nutriments dès lors qu'on suit un régime riche en fruits et légumes.

D'autres études ont montré que le zinc et la vitamine D interviennent également dans la qualité de l'audition. Il faut s'assurer de ne pas en manquer. 

Source

Choi YH, Miller JM, Tucker KL, Hu H, Park SK. Antioxidant vitamins and magnesium and the risk of hearing loss in the US general population. Am J Clin Nutr. 2013 Nov 6.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Recettes sans gluten et sans lait à IG bas

Un régime sans gluten ni laitages peut vous changer la vie, à condition de ne pas se tromper. La plupart des aliments farineux sans gluten font grimper la glycémie parce que le blé y est remplacé par des farines de riz ou de maïs qui ont un index glycémique élevé. Si bien qu'on risque de prendre du poids ! Mais Christine Calvet vient de publier un recueil de recettes sans gluten et sans lait, à index glycémique bas : A table ! Sans gluten et sans lait. Une bonne idée pour se faire du bien sans fausse note ! Pour commander ce livre, c'est ici. (Publicité)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires