publicité

lundi 23 janvier 2017

Abonnez vous à la newsletter de lanutrition.fr

Aliments à la loupe

Maladie de Crohn : l'alimentation aussi efficace que les traitements (et mieux tolérée)

Des pédiatres ont obtenu une rémission chez des enfants souffrant de maladies inflammatoires de l’intestin grâce à un régime alimentaire seul.

Juliette Pouyat - Mercredi 11 Janvier 2017
Partagez |
Maladie de Crohn : l'alimentation aussi efficace que le...
AugmenterRéduireTaille du texte

Des enfants souffrant de maladie de Crohn ou de colite ulcéreuse - qui font partie des maladies inflammatoires de l’intestin - sont parvenus à une rémission uniquement grâce à un régime alimentaire approprié. C’est ce que rapporte une étude parue dans le Journal of Clinical Gastroenterology.

Ces maladies chroniques inflammatoires de l’intestin, comme la maladie de Crohn, se caractérisent par des périodes de crises alternant avec des phases de rémission. Les poussées se manifestent par des douleurs abdominales importantes, de la diarrhée, de la fatigue, parfois un peu de fièvre. Le traitement des maladies inflammatoires de l’intestin est limité et conduit le patient à prendre des stéroïdes ou des médicaments aux effets secondaires durables. De plus, ces traitements ne traitent pas le problème sous-jacent du microbiote intestinal.

Lire : Maladies inflammatoires de l'intestin : il faut soigner son microbiote

Le Dr David Suskind  de l'hôpital des enfants de Seattle/université de Washington s’est intéressé à des options de traitement plus efficaces pour traiter les maladies inflammatoires de l’intestin. Il a mené des recherches sur un régime innovant appelé Specific Carbohydrate Diet (SCD), ou régime en glucides spécifiques (qui a inspiré le régime GAPS). Dans cette étude, 12 patients âgés de 10 à 17 ans et souffrant soit de maladie de Crohn, soit de colite ulcéreuse ont été soumis au régime en glucides spécifiques (régime GS) pendant 12 semaines. Il s’agissait d’éliminer de leur alimentation les céréales, les produits laitiers, les aliments transformés et les sucres à l’exception du miel. Ce régime alimentaire préconise la consommation d’aliments naturels, riches en nutriments tels que légumes, fruits, viandes et noix.

A la fin des 12 semaines, les chercheurs ont noté chez 8 des 10 patients qui ont terminé l’étude une amélioration clinique significative et ont observé une rémission grâce au régime alimentaire seul. La CRP, un marqueur de l’inflammation, a été divisée par 3 ou 4 après 12 semaines de régime GS. De la même façon, les analyses de la composition du microbiote intestinal montrent des améliorations significatives entre le début et la fin de l’intervention.

Les résultats de cette étude suggèrent qu’un régime alimentaire seul peut soulager les patients qui souffrent de maladies inflammatoires de l’intestin. « Notre intervention alimentaire, en plus d’être efficace était sûre et bien tolérée » soulignent les chercheurs.

Cette étude fait écho à un cas rapporté récemment par LaNutrition.fr : un adolescent atteint de la maladie de Crohn, pour lequel aucun traitement n’a fonctionné et qui a vu son état nettement s’améliorer jusqu’à disparition des symptômes, peu de temps après avoir débuté le régime paléo-cétogène.

Régime GS ou régime Seignalet?

Le régime testé dans cette étude rappelle aussi le régime du Dr Seignalet qui a également été conçu pour lutter contre la majorité des maladies inflammatoires chroniques. Le Dr Jean Seignalet avait élaboré son régime hypotoxique sans gluten ni laitages sur le principe que le gluten augmente la perméabilité intestinale et peut donc favoriser le passage de fragments protéiques et molécules toxiques qui déclenchent chez certains inflammation et auto-immunité. Pour lui, de nombreuses maladies (arthrose, polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, maladie de Crohn…) trouvent leur origine dans les intestins, dont le fonctionnement est déséquilibré par l’alimentation moderne. En corrigeant l’alimentation, il est possible de réduire au silence bon nombre de maladies chroniques, dont les maladies inflammatoires de l'intestin.

Source

Suskind DL, Cohen SA, Brittnacher MJ, Wahbeh G, Lee D, Shaffer ML, Braly K, Hayden HS, Klein J, Gold B, Giefer M, Stallworth A, Miller SI. Clinical and Fecal Microbial Changes With Diet Therapy in Active Inflammatory Bowel Disease. J Clin Gastroenterol. 2016 Dec 27. doi: 10.1097/MCG.0000000000000772.

Réduire Augmenter Taille du texte
Partagez |

Pour aller plus loin : La sélection de LaNutrition.fr

Pour publier un commentaire sur cet article, vous devez être abonné(e) à LaNutrition.fr

Le lait et le cancer

L'idée que les produits laitiers pourraient favoriser certains cancers a longtemps été niée par les autorités sanitaires et bien sûr l'industrie laitière. Quels sont les liens réels entre laitages et cancers ? Par quels mécanismes ? LaNutrition.fr fait le point sur les preuves scientifiques et vous explique les risques possibles selon les cancers ainsi que les portions quotidiennes à ne pas dépasser

>> Lire le dossier (Abonnés)

La boutique

publicité

publicité

Les guides de A à Z

Les traitements

Les maladies

Les aliments

Les régimes

Les compléments alimentaires