Créatine et dopage : carton rouge à Jean-François Lamour et Patrick Proisy

Par Lanutrition.fr Publié le 21/11/2011 Mis à jour le 10/03/2017
Quand deux "experts" parlent de la créatine sur France Inter, c'est pas triste !

Dans le journal de 13 heures de France Inter, dimanche 20 novembre, le journaliste Patrick Boyer interroge l’ancien tennisman Patrick Proisy et l’ancien ministre des sports Jean-François Lamour au sujet des déclarations de Yannick Noah, qui accuse les sportifs espagnols de se doper.

On va alors assister à un grand moment d'information nutritionnelle. Selon Proisy, la différence entre les sportifs étrangers et les sportifs français, c’est que les uns prennent un dopant, la créatine, et que les autres n’y ont pas accès. La preuve, affirme avec force l’ancien sportif, c’est que « la créatine est autorisée partout dans le monde, mais qu’elle est interdite en France. » Et Patrick Proisy de citer le cas de son fils, tennisman lui aussi, parti s’entraîner en Espagne, et à qui l’on a donné de la créatine.

A une heure de grande écoute, le pauvre Patrick Proisy se prend les pieds dans la raquette, mélangeant dopage et compléments alimentaires. Non seulement la créatine, un complément alimentaire, n’est pas interdite en France, mais elle ne l’a jamais été ! Mais ce n'est qu'un début. Suit en effet l’intervention de Jean-François Lamour. Le journaliste de France Inter demande à cet ancien champion d’escrime si les accusations de Patrick Proisy sur la créatine sont fondées. Là, on atteint des sommets. Puisque l’ancien ministre va expliquer en direct aux centaines de milliers d’auditeurs que la créatine figure partout sur la liste officielle des substances illicites – ce serait donc un dopant, interdit aux athlètes partout dans le monde !

Consultez ici la liste des produits dopants

Et voilà comment un complément alimentaire autorisé dans tous les pays, y compris la France, qui n’a jamais été interdit, qui n’est pas considéré comme un dopant, qui ne l’a jamais été, qui ne figure pas sur la liste des substances interdites par l’Agence mondiale antidopage est (à nouveau - lire cet article de Thierry Souccar) stigmatisé par deux « experts » dans un grand média. Toute cette histoire serait finalement assez drôle si elle n'était pas emblématique des approximations et des contre-vérités qui caractérisent en permanence l'information nutritionnelle dans les grands médias, qu'il s'agisse des régimes, des compléments alimentaires ou même de la sécurité alimentaire.

Un peu de biochimie pour MM. Proisy et Lamour. La créatine est une substance naturelle azotée, synthétisée par le foie, le pancréas, les reins, mais qu’on se procure aussi dans l’alimentation à raison de 1 à 2 g/j. La créatine est utilisée par le corps pour maintenir des niveaux élevés d’ATP dans la cellule, la forme sous laquelle la cellule stocke l’énergie provenant de l’alimentation. Le corps humain contient en moyenne 100 grammes de créatine qui sont stockés principalement dans les muscles squelettiques sous forme de créatine phosphate. Les suppléments de créatine ont, dans certaines études permis d’augmenter la masse musculaire, surtout chez l’homme. Ils favorisent le stockage du glycogène. Par ailleurs, ils sont utiles dans certaines myopathies et troubles neuromusculaires et chez les patients cardiaques. Les suppléments de créatine sont en vente libre en France comme en Espagne. De nombreux athlètes français y ont recours... en toute légalité.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top