L’air qu'on respire dans les salles de sport est pollué

Par Juliette Pouyat - Journaliste scientifique Publié le 07/11/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Une étude montre que l’air des salles de sport contient des niveaux élevés de polluants comme le formaldéhyde ou de particules fines, mais aussi de dioxyde de carbone.

Lorsque les températures refroidissent et que les journées raccourcissent, la pratique du sport en extérieur est moins fréquente. Les sportifs préfèrent sans doute la chaleur des salles de sport. Ils pensent parfois aussi éviter la pollution extérieure… Pourtant selon une nouvelle étude sur la qualité de l’air dans les salles de gym -qui paraitra dans la revue Building and Environment en décembre-, ces lieux ne sont pas aussi sains qu’ils devraient l’être.

La science mais également le bon sens nous invitent à ne pas faire de sport dans un air pollué. Les personnes qui courent le long de routes à fort trafic et qui respirent les gaz d’échappement à pleins poumons ont un risque accru de maladie cardiaque même s’ils sont par ailleurs en excellente forme physique. Les cyclistes sont également très exposés aux polluants atmosphériques et devraient bien choisir l’endroit où ils vont pédaler… Mais peu d’études ont évalué la qualité de l’air à l’intérieur des salles de gym.

Lire : pédaler "au grand air" pas toujours bon pour la santé

La qualité de l’air dans les salles de gym est influencée par l’entretien des bâtiments, les matériaux de construction, le type de ventilation mais également par le taux d’occupation et le type d’activités pratiquées.

Dans cette étude récente, des chercheurs ont placé des équipements pour analyser la qualité de l’air dans des salles de sport à Lisbonne. En général, les clubs de sport possèdent une salle de musculation et plusieurs petits espaces dédiés par exemple aux cours d’aérobic ou de yoga. Carla Ramos, auteure de l’étude a obtenu la permission de 11 salles de sport afin de disposer des appareils pour analyser la qualité de l’air à la fois dans les salles de musculation et dans les petites salles annexes.

Les appareils ont été programmés pour analyser les polluants dans l’air en fin d’après-midi et le soir lorsque la fréquentation est plus élevée. Les chercheurs ont évalué les polluants généralement trouvés dans l’air en intérieur : monoxyde de carbone, dioxyde de carbone, ozone ainsi que des particules en suspension dans l’air (poussières) et des produits chimiques (dont le formaldéhyde) libérés par les tapis, produits de nettoyage, meubles, peinture. Les chercheurs ont également effectué des mesures en continu dans 3 salles de sport.

Les résultats sont inquiétants. Les chercheurs ont trouvé des niveaux élevés de particules en suspension dans l’air, de formaldéhyde et de dioxyde de carbone (CO2) dans les salles de sport. Les concentrations de ces polluants dépassaient les normes européennes généralement admises pour la qualité de l’air intérieur. Les niveaux de ces polluants étaient particulièrement élevés pendant les cours d’aérobic, pendant lesquels les gens sont enfermés dans des petites salles, bougent beaucoup et respirent fortement.

« Les concentrations élevées de particules et de produits chimiques –comme le formaldéhyde- dans l’air représentent le problème le plus préoccupant. Ils peuvent causer asthme et problèmes respiratoires» dit Carla Ramos.

« Le dioxyde de carbone, même s’il n’est pas toxique, pourrait également être une source de préoccupation. A forte concentration, il peut entrainer fatigue physique et confusion cognitive, ce qui n’est pas souhaitable pendant un cours d’aérobic » ajoute Carla Ramos.

« La mauvaise qualité de l’air dans les salles de sport est un problème particulier car les gens qui font du sport ont tendance à prendre plus d’air à chaque inspiration notamment par la bouche, contournant le système de filtration des narines. Les polluants vont plus profondément dans les poumons que pendant une situation de repos ».

Les produits de nettoyage utilisés, la façon de faire le ménage (le balai déplace les poussières) et la ventilation des bâtiments sont des facteurs qui peuvent améliorer la qualité de l’air dans les salles de sport.

Lire : la pollution facteur majeur de cancer du poumon

Sources

www.nytimes.com The bad air in our gyms

C.A. Ramos, H.T. Wolterbeek, S.M. Almeida. Exposure to indoor air pollutants during physical activity in fitness centers. Building and Environment 82 ( décembre 2014) 349-360

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top