Le tabagisme passif fait grimper le taux d’infections chez les enfants

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 14/08/2008 Mis à jour le 06/02/2017
Une étude réalisée à Hong Kong montre que plus un enfant est exposé jeune à la fumée de cigarette, plus son risque de développer des infections est élevé.

L’étude chinoise réalisée par les  scientifiques de l'Université de médecine de Hong Kong  montre que le tabagisme passif est particulièrement dangereux durant les premiers mois de la vie mais également durant l’enfance. Les enfants exposés  à la fumé du tabac développent presque deux fois plus d’infections diverses que les autres et un sur trois des nouveaux nés victime de tabagisme passif est hospitalisé dans sa première année.

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont suivi 7.402 enfants depuis la naissance jusqu'à leur huitième anniversaire et plus de 41% d'entre eux étaient exposés au tabagisme passif domestique.

Selon les résultats de l'étude, la moitié des enfants ont été hospitalisée au moins une fois pendant les huit ans de suivi. Il s'agissait pour 50,7% d'entre eux d'une infection pulmonaire et pour 33,9% d'un problème infectieux d'une autre origine. Et près d'un sur trois de ceux exposés de façon rapprochée au tabac (moins de trois mètres) ont été hospitalisés dans leur première année de vie.

Le risque d'hospitalisation pour infections graves (respiratoires ou non) lié au tabagisme à l'intérieur du foyer doublait quasiment dans les six premiers mois de la vie d’un nourrisson par rapport aux bébés non exposés.

Mais les enfants ne sont pas les seuls à souffrir du tabagisme passif. Une employée de France Telecom vient de faire reconnaître ses troubles respiratoires consécutifs au tabagisme passif sur son lieu de travail comme maladie professionnelle par le tribunal administratif de Nancy.

La plaignante avait alerté son employeur sur les problèmes de santé que lui occasionnait l'exposition à la fumée de tabac provenant des « salles fumeurs » et la commission de Réforme de l'Etat de Meurthe-et-Moselle avait  répondu favorablement à cette demande de reconnaissance en estimant un taux d'invalidité professionnel de 10%.

Kwok MK, et al. Early life second hand smoke exposure and serious infectious morbidity during the first eight years : evidence from Hong  ong’s « Children of 1997 » birth cohort. Comité national contre le tabagisme (CNCT)

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top