Les hommes grands sont moins jaloux

Par Collectif LaNutrition.fr - Journalistes scientifiques et diététiciennes Publié le 17/03/2008 Mis à jour le 06/02/2017
Révolution en perspective dans l’univers des comportements amoureux : deux nouvelles études révèlent d’une part que les hommes grands sont moins jaloux, d’autre part que les individus aux grandes jambes sont sexuellement plus attractifs…

Mesdames, vous redoutez de tomber sur un partenaire qui vous fait une crise de jalousie à chaque fois que vos yeux se posent sur un autre mâle ? Alors choisissez un homme grand. Une nouvelle étude révèle en effet que plus les hommes sont grands, moins ils sont jaloux.

Pour parvenir à cette conclusion d’importance les chercheurs néerlandais et espagnols ont demandé à 549 hommes et femmes d’estimer leur jalousie. Résultat : le degré de jalousie va de pair avec la taille.

Chez ces messieurs, on retrouve les individus les plus jaloux parmi les spécimens de petite taille. Les hommes grands eux ne s’abaisseraient pas à ce genre de sentiment. Pourquoi ? « Parce que la taille va de pair avec l’attrait le pouvoir et le succès amoureux », répondent les chercheurs. Mais bien sur, pourquoi être jaloux quand on a déjà tout ça ?

Et pour ces dames, c’est pareil ? Pas tout a fait… S’il existe également un rapport entre la taille et le degré de jalousie, ce ne sont pas les femmes grandes qui s’avèrent les moins jalouses mais les femmes de taille moyenne. Explication : « une taille moyenne chez une femme est synonyme de bonne santé et de fertilité, donc de popularité auprès des hommes ». Tant pis pour celles qui rasent le mètre cinquante ou celles qui plafonnent au dessus du mètre quatre-vingt, il ne leur reste qu’à jalouser leurs consoeurs de « taille moyenne ».

Autre étude éclairant nos comportements amoureux : nous serions plus attirés par les individus aux jambes longues. Une conclusion obtenue par des chercheurs polonais qui ont recruté 218 hommes et femmes à qui ils ont montré des photos d’individus dont la taille des jambes avait été modifiée par ordinateur. Verdict : les courts-sur-patte sont jugés peu attirants. A l’inverse les longues jambes sont perçues comme un facteur augmentant le potentiel d’attraction, mais dans une certaine limite : si les jambes étaient rallongées de plus de 5% de leur taille initiale les individus devenaient moins attractifs que ceux pourvus de jambes moyennes.

Selon les chercheurs l’explication tient à l’évolution : « des jambes courtes ou trop longues peuvent sembler traduire une condition biologique médiocre comme des maladies génétiques, des problèmes de santé ou des réponses immunitaires faibles à des facteurs environnementaux pendant l’enfance ou l’adolescence ». Qui se charge d’aller prévenir Adriana Karembeu ?

Abraham P. Buunk, Justin H. Park, Rosario Zurriaga, Liga Klavina, Karlijn Massar Height predicts jealousy differently for men and women Evolution & Human Behavior Volume 29, Issue 2, (March 2008)

Piotr Sorokowski, Boguslaw Pawlowski  Adaptive preferences for leg length in a potential partner, Evolution & Human Behavior Volume 29, Issue 2, (March 2008)

A découvrir également

Back to top