Les multivitamines aident à réduire les déficits en plusieurs vitamines et minéraux

Par Lanutrition.fr Publié le 07/11/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Une étude américaine montre que les multivitamines contribuent à réduire les déficits d'apport en plusieurs vitamines. Mais elles pourraient conduire à consommer trop de zinc.

Les multivitamines/multiminéraux (MVMM) sont les compléments alimentaires les plus consommés aux Etats-Unis : 50% des adultes et un tiers des enfants en prennent. Des chercheurs américains ont voulu savoir dans quelle mesure ces MVMM contribuent à couvrir les besoins en vitamines et minéraux de la population. Pour cela, ils ont utilisé les enquêtes alimentaires issues de l’étude NHANES pour la période 2007-2010.

Résultats : Une grande partie de la population américaine ne couvre pas ses besoins nutritionnels (par l’alimentation et la supplémentation). C’est le cas pour la vitamine A (35% de la population), la vitamine C (31%), la vitamine D (74%), la vitamine E (67%), le calcium (39%), le magnésium (46%). Personne ne dépasse les besoins en potassium.

L’étude confirme que 51% des Américains consomment des MVMM; il s'agit généralement de MVMM apportant 9 nutriments ou plus.

La prise de MVMM dans les 30 jours précédant l’enquête diminue significativement le pourcentage de la population qui ne couvre pas ses besoins nutritionnels. C’est particulièrement vrai pour la vitamine D 94% de déficit sans MVMM, et 74% avec ; et pour la vitamine E (88% sans, 67% avec).

La prise de MVMM n’entraîne pas de consommation excessive. Les recommandations en potassium, choline et vitamine K sont dépassées par 0%, 8% et 33% de la population, respectivement, toujours en considérant les aliments plus les suppléments. C’est pour le zinc que les apports sont les plus élevés, puisque toutes sources confondues, 3,5% des Américains reçoivent des doses supérieures aux besoins moyens, surtout d’ailleurs les enfants de 4 à 8 ans. La prise de MVMM contribue aussi à des apports excessifs en cuivre chez un peu moins de 5% des enfants de cet âge.

A noter que l'étude a été financée par une organisation liée à l'association américaine des fabricants de compléments américaines.

L’analyse de LaNutrition.fr : Cette analyse confirme que des fractions importantes de la population ne couvrent pas leurs besoins en vitamines et minéraux, ce qui est aussi le cas en France. Or la situation aux Etats-Unis est au départ globalement plus favorable qu’en France, dans la mesure où les aliments de base sont enrichis en vitamines du groupe B (ce qui explique qu’on ne voie pas de déficits importants dans ces vitamines). Elle montre malgré tout que les MVMM peuvent aider à réduire les autres déficits d’apport, même si beaucoup de MVMM ne sont pas correctement formulées, avec notamment trop de zinc et de cuivre. LaNutrition.fr recommande depuis l’origine que les doses de zinc restent très modérées dans les compléments alimentaires, et qu’il n’y ait pas de cuivre. 

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top