Téléphone portable: rétablir la vérité

Par Lanutrition.fr Publié le 09/07/2008 Mis à jour le 21/11/2017
Les téléphones portables sont sources de rumeurs et déclenchent un débat passionné autour de leurs dangers potentiels. LaNutrition.fr a décrypté pour vous les idées reçues qui circulent à leur sujet.

Le portable souffle le pop-corn


Faux

Vous l’avez sans aucun doute déjà vu sur la toile. La vidéo fait fureur et montre quatre téléphones disposés autour de grains de maïs pop-corn qui sautent. On a ainsi l’impression que les ondes émises chauffent les grains jusqu’à les faire cuire. Et pourtant, c’est un truquage !. En effet quand il sonne, le portable émet une énergie inférieure à 1 W, largement insuffisante pour faire grimper la température à 180°C, nécessaire pour cuire le maïs pop-corn.

Le portable agresse…les tomates

Vrai

L’équipe du Professeur Gérard Ledoigt, de l’Université Blaise Pascal de Clermond-Ferrand a réalisé une étude sur la réaction des plans de tomate soumis à des ondes électromagnétiques de 900 MHz, de l’ordre de celles émises par les téléphones portables. Conclusion : dix minutes d’exposition ont suffi pour que le végétal sécrète des molécules du stress. « La plante s’est comportée comme si elle était agressée. Or, son fonctionnement cellulaire est assez semblable à celui des hommes » affirme le Professeur Gérard Ledoigt (1). Déjà en 2006 et en 2007 deux études finlandaise et américaine avaient montré des variations dans l’expression de gènes de cellules humaines ainsi qu’un phénomène de déclenchement de gènes associés à la mort cellulaire (2 et 3).

Le portable perturbe le matériel médical


Vrai

Eteindre son téléphone dès que l’on entre dans un hôpital ou une clinique est-il devenu un réflexe ? Ca devrait puisque l’on sait que les ondes électromagnétiques perturbent les appareils comme ceux qui servent aux dialyses et aux respirateurs. Ces ondes peuvent également entraver le bon fonctionnement des fauteuils roulants électriques et des appareils radio des avions.

En effet, le docteur Erik Van Lieshout, médecin au service de soins intensifs du centre médical de l’Université d’Amsterdam et son équipe ont testé les effets de des signaux sur une soixantaine de dispositifs médicaux. Verdict : près de la moitié d’entre eux voyaient leur fonctionnement perturbé par les interférences électromagnétiques (4).

Le portable chauffe l’oreille


Vrai

Les ondes qu’il envoie pour se connecter aux antennes relais génèrent un effet thermique proportionnel au temps que dure la conversation. Cet échauffement local vient aussi du fonctionnement de la batterie et des circuits électriques. L’élévation de la température relevée est d’environ 0,3°C sur la peau et de 0,1°C au niveau du cerveau.

La batterie du portable est explosive

Faux

En 2004, des usagers de portables Nokia avaient été blessés superficiellement par des explosions de batteries et en 2005, un accident plus grave avait amené les médecins à amputer d’une jambe un utilisateur qui téléphonait à proximité d’une ligne de haute tension. Mais l’enquête a révélé que les batteries en cause étaient mal conçues notamment pour des anciens modèles de téléphones bas de gamme. En 2007, un ouvrier chinois de 22 ans était mort des suites de blessures causées par l’explosion de son portable. Les experts avaient décrété qu’un défaut de fabrication ou une exposition à des températures très élevées pouvaient provoquer des explosions. En dehors de ces cas particulier, les batteries de portable ne sont pas explosives à condition de les acheter chez un vendeur agréé.

Le portable peut rendre sourd


Vrai

En tout cas chez les personnes qui ont déjà des problèmes et qui portent des appareils auditifs. En effet, les ondes de portables provoquent des interférences avec les sonotones qui peuvent entraîner des sifflements et des bourdonnements. De plus, il est recommandé aux porteurs de pacemakers, de pompes à insuline, ou de neurostimulateurs, d’éloigner le plus possible le téléphone de leurs appareillages.

L’oreillette sans fil est dangereuse

Faux

L’oreillette Bluetooth utilise un réseau sans fil de faible portée qui émet des ondes 100 fois inférieures à celles des téléphones. Selon Daniel Oberhausen, professeur de physique et membre de l’association Priartem (Pour une réglementation des implantations des antennes relais de téléphonie mobile), elle serait beaucoup moins dangereuse que d’autres gadgets censés limiter l’exposition aux ondes.

Les enfants sont plus vulnérables


Vrai

En 2006, une étude brésilienne avait montré que le cerveau des enfants absorbe 60% de rayonnements électromagnétiques de plus que les adultes. Nos chères têtes blondes sont plus sensibles car leur cerveau est plus petit et leurs os crâniens plus minces. De plus, le développement de leur système nerveux n’est pas complètement terminé. Une étude publiée dans la revue Epidemiology a montré que les enfants exposés aux portables avaient 80% de risque en plus de souffrir d’hyperactivité et de troubles du comportement (5).

Chez les adolescents, si l’envoi de textos semble moins nocif, un abus peut entraîner cependant des troubles du sommeil et des douleurs aux articulations. En Espagne et en Angleterre, de nombreux cas d’adolescents passant leur nuit à « textoter » ont été repérés souffrant de ces troubles.

De manière générale, les experts recommandent de ne pas laisser les enfants de moins de 12 ans utiliser les téléphones portables.

Le portable est mortel sur les routes


Vrai

Parce qu’il modifie le comportement du conducteur, le téléphone est dangereux et est à l’origine de nombreux accidents. Selon l’Inrets (Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité), le portable au volant entraîne une baisse de la vigilance, une modification du champ visuel et une diminution de la surveillance de la périphérie et du contrôle des rétroviseurs (6). Enfin, les conducteurs peuvent soudainement changer de trajectoires et varier leur vitesse, devenant de vrais dangers publics.

Le portable attire la foudre


Vrai

Une publication britannique de la revue British Medical Journal fait état d’une jeune anglaise foudroyée et gravement blessée alors qu’elle téléphonait dans un parc londonien. En 2000, c’est un français se promenant au Jardin des Tuileries qui a été foudroyé, son téléphone faisant office de relais métallique à la foudre (7).

(1) Roux D, Vian A, Girard S, Bonnet P, Paladian F, Davies E, Ledoigt G. High frequency (900 MHz) low amplitude (5 V m(-1)) electromagnetic field: a genuine environmental stimulus that affects transcription, translation, calcium and energy charge in tomato. Planta. 2008 Mar;227(4):883-91. Epub 2007 Nov 20.

(2) Nylund R, Leszczynski D., Mobile phone radiation causes changes in gene and protein expression in human endothelial cell lines and the response seems to be genome- and proteome-dependent., Proteomics. 2006 Sep;6(17):4769-80

(3) Zhao TY, Zou SP, Knapp PE., Exposure to cell phone radiation up-regulates apoptosis genes in primary cultures of neurons and astrocytes., Neurosci Lett. 2007 Jan 22;412(1):34-8. Epub 2006 Dec 21

(4) Erik Jan van Lieshout, Sabine N van der Veer, Reinout Hensbroek, Johanna C Korevaar, Margreeth B Vroom, Marcus J Schultz, Interference by new-generation mobile phones on critical care medical equipment, Critical Care 2007, 11:R98 (6 September 2007)

(5) Divan HA, Kheifets L, Obel C, Olsen J., Prenatal and postnatal exposure to cell phone use and behavioral problems in children, Epidemiology. 2008 Jul;19(4):523-9

(6) Inrets, Téléphoner ou conduire, il faut choisir, Les fiches de l’Inrets, n°21, 2003

(7) Swinda Esprit, Injury from lightning strike while using mobile phone, Letter, BMJ, 2006;332:1513 (24 June), doi:10.1136/bmj.332.7556.1513-b

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top