Bonnes nouvelles pour les amateurs de cacao ayant des kilos en trop

Par Lanutrition.fr Publié le 17/06/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Le cacao limiterait l’inflammation liée à l’obésité et aiderait à prévenir le diabète.  

Et si le cacao pouvait limiter l’inflammation et le diabète liés à l’obésité ? C’est ce que suggèrent des chercheurs de l’université de Pennsylvanie dans un nouvel article de European Journal of Nutrition.

Contrairement au chocolat qui est gras car il renferme le beurre de cacao, la poudre de cacao issue du cacao solide apporte peu de calories, de graisses et de sucre, tout en étant riche en fibres. Le cacao contient également des flavonoïdes bénéfiques pour la santé. Ainsi, des personnes âgées consommant du cacao pendant deux mois voient leurs performances intellectuelles améliorées ; leur résistance à l’insuline et leur tension artérielle sont également réduites.

Lire : Un chocolat chaud pour améliorer les performances intellectuelles

Dans cette nouvelle étude, 126 souris mâles ont suivi un régime pauvre ou riche en graisses pendant 18 semaines. Au bout de 8 semaines, les souris qui avaient une alimentation riche en graisses ont été partagées en deux groupes : certaines ont reçu en plus une complémentation de poudre de cacao à 8 % pendant 10 semaines, alors que les autres ont poursuivi le même régime. Les quantités données à une souris correspondaient à l’équivalent pour un homme de 10 cuillérées à soupe de poudre de cacao (soit 4 ou 5 tasses de cacao chaud).

Si on compare les souris complémentées en cacao aux témoins qui ont suivi le régime riche en graisses sans cacao, plusieurs différences sont mises en évidence : chez les souris prenant du cacao, la prise de poids a diminué de 15,8 % et le contenu des matières fécales en lipides a augmenté de 55,2 %. De plus, des marqueurs de l’inflammation et du diabète étaient diminués. Par exemple, lorsque les souris consommaient du cacao, le taux d’insuline dans le sang était diminué de 27 % et les taux de triglycérides du foie de 32 %.

Des concentrations élevées d’insuline dans le sang peuvent montrer une certaine résistance à l’insuline et donc constituer  un signe de risque de diabète. De plus, des niveaux élevés de triglycérides peuvent signer une maladie du « foie gras » ou stéatose hépatique. Le cacao semble donc limiter la résistance à l’insuline et la stéatose.

Enfin, la complémentation en cacao a aussi diminué les taux plasmatiques de médiateurs de l’inflammation comme l’interleukine-6. L’expression des gènes pro-inflammatoires dans le tissu adipeux blanc était réduite de manière significative dans le groupe de souris supplémentées en cacao. En conclusion, la complémentation en cacao réduit l’inflammation liée à l’obésité en limitant l’expression des gènes pro-inflammatoires dans les tissus adipeux.

A lire, le guide des aliments antioxydants, à prix réduit, qui donne le pouvoir antioxydant de plus de 500 aliments et la nature des antioxydants qu’ils renferment (lire un extrait ICI  >>).

Source

Gu Y, Yu S, Lambert JD. Dietary cocoa ameliorates obesity-related inflammation in high fat-fed mice. Eur J Nutr. 2013 Mar 15.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top