La vitamine E aiderait à prévenir les infections

Par Lanutrition.fr Publié le 05/01/2015 Mis à jour le 10/03/2017
La vitamine E améliorerait l'immunité des personnes âgées et protégerait des infections bactériennes.

Lors du vieillissement, le système immunitaire s’affaiblit et lutte plus difficilement contre certaines infections. D’après une étude parue dans la revue Journal of Immunology, la vitamine E pourrait aider un système immunitaire vieillissant à combattre les infections pulmonaires.

Connue pour ses propriétés anti-oxydantes et anti-âge, la vitamine E est présente dans des produits de beauté visant à ralentir le vieillissement de la peau. Le terme de vitamine E désigne en fait un groupe de molécules, parmi lesquelles on trouve les alpha-tocophérols. Ceux-ci sont naturellement présents dans l’alimentation, comme dans les graines de tournesol ou des huiles végétales.

Consulter la liste des aliments riches en alpha-tocophérols

Dans cet article, des chercheurs de la Tufts University (Massachussetts) ont voulu savoir si l’alpha-tocophérol (la principale forme de vitamine E dans l'organisme) pouvait permettre de lutter contre les infections pulmonaires liées à l’âge. Ces infections causées par Streptococcus pneumoniae représentent une cause importante de mortalité chez les personnes âgées.

Des souris mâles âgées (22-24 mois) ou jeunes (4 mois) ont été nourries avec différentes concentrations de vitamine pendant 4 semaines. Un groupe expérimental a reçu de grandes quantités de vitamine E, équivalentes à 200 UI par jour chez un humain, soit 10 fois les recommandations journalières. Un groupe a reçu des quantités normales. Ensuite les souris ont été infectées par la bactérie S. pneumoniae.

L’organisme peut combattre l'infection pulmonaire grâce à des globules blancs, les neutrophiles. Ceux-ci entrent dans les poumons et tuent les bactéries. Mais si le nombre de neutrophiles dans les poumons n’est pas bien contrôlé, ils peuvent causer une inflammation et des dommages au poumon : cette inflammation pulmonaire non-contrôlée due aux neutrophiles exacerbe la maladie.

Lorsqu’on les comparait aux souris qui avaient des quantités normales de vitamine E, celles qui en avaient eu plus présentaient 1.000 fois moins de bactéries dans leurs poumons. Elles avaient aussi deux fois moins de globules blancs (neutrophiles). La réduction du nombre de bactéries et de globules blancs a conduit à la diminution des dommages aux poumons chez les souris âgées qui contrôlaient l’infection de manière aussi efficace que des souris jeunes. La vitamine E semble donc compenser la perte de réponse immunitaire due au vieillissement.

Lire : Vitamine E : femmes enceintes, enfants et personnes âgées devraient se supplémenter

Les pneumonies sont souvent traitées par des antibiotiques. Or la bactérie Streptococcus pneumoniae cause de nombreuses infections résistantes aux antibiotiques, qui touchent particulièrement les personnes âgées et les jeunes enfants.

Ces résultats suggèrent que l’alpha-tocophérol favorise la résistance des souris âgées à l’infection pulmonaire en agissant sur la réponse immunitaire innée. Ceci pourrait avoir des applications cliniques : des compléments alimentaires pourraient aider à prévenir ces infections chez les personnes âgées.

Il existe 8 isomères de la vitamine E, quatre tocophérols et quatre tocotriénols. L'alimentation occidentale apporte surtout des tocophérols. 

Lire : Moins de coûts hospitaliers avec des compléments nutritionnels

Bou Ghanem EN, Clark S, Du X, Wu D, Camilli A, Leong JM, Meydani SN. The α-Tocopherol Form of Vitamin E Reverses Age-Associated Susceptibility to Streptococcus pneumoniae Lung Infection by Modulating Pulmonary Neutrophil Recruitment. J Immunol. 2014 Dec 15. pii: 1402401.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top