Moins de coûts hospitaliers avec des compléments nutritionnels

Par Lanutrition.fr Publié le 31/10/2013 Mis à jour le 10/03/2017
Des compléments alimentaires réduiraient les réadmissions à l’hôpital, la durée de séjour et les coûts chez les plus de 65 ans ayant eu un infarctus du myocarde ou une insuffisance cardiaque congestive.

Des compléments nutritionnels réduiraient les réadmissions à l’hôpital de patients de plus de 65 ans. C'est ce que suggère une étude, présentée au 35e congrès de la Society for Medical Decision Making (SMDM) à Baltimore.

Aux Etats-Unis, Medicare est un système d’assurance-maladie géré par le gouvernement américain pour la plupart des plus de 65 ans. Chaque année, des patients du système Medicare sont réadmis à l’hôpital, ce qui représente un coût total de 17,5 milliards de $. Pour réduire la facture, la loi Obamacare a introduit des pénalités pour les hôpitaux : ces sanctions tiennent compte des réadmissions qui affectent les plus de 65 ans ayant eu un diagnostic d’infarctus du myocarde, d’insuffisance cardiaque congestive ou de pneumonie.

Des chercheurs des universités de Californie, Stanford et Chicago, soutenus par le groupe Abbott, ont voulu tester l’effet de compléments nutritionnels sur la réadmission et la durée de séjour à l'hôpital, dans une optique de réduction des coûts. Ils se sont focalisés sur les patients du système Medicare qui avaient été hospitalisés avec un diagnostic d’infarctus, d’insuffisance cardiaque congestive ou de pneumonie, entre 2000 et 2010. Ces données provenaient de la Premier Perspectives Database.

Abbott commercialise des compléments nutritionnels : ce sont des solutions énergétiques contenant des protéines (par exemple, des protéines de lait ou de soja), des glucides, lipides, vitamines et minéraux. Ces produits peuvent se prendre sous forme de substituts de repas ou en complément des repas.

Résultats : L’utilisation de compléments a limité la probabilité de réadmission, la durée de séjour et les coûts chez les patients de plus de 65 ans. Pour les patients qui avaient eu un infarctus, l’utilisation des compléments réduisait la probabilité de réadmission dans les 30 jours de 12 %, et de 10,1 % pour ceux qui avaient eu une insuffisance cardiaque congestive. Tous diagnostics confondus, les compléments alimentaires réduisaient la durée de séjour de 16 %, soit une diminution de 1,65 jour, et les coûts de 15,8 %, repréentant une économie de 3 079 $. Ces résultats soulignent l’importance d’avoir des apports énergétiques suffisants et équilibrés en vitamines et minéraux.

Par conséquent, l’utilisation de compléments nutritionnels diminuerait la probabilité de réadmission à l’hôpital, la longueur du séjour et les coûts chez les patients hospitalisés de plus 65 ans. Des résultats intéressants, soutenus en partie par d'autres données scientifiques, mais qui doivent dans ce cas précis être pris avec précaution dans la mesure où l'étude est financée par un laboratoire pharmaceutique.

Pour savoir utiliser les compléments alimentaires : Guide pratique des compléments alimentaires

Source

Darius Lakdawalla, Julia Thornton Snider, Daniella J. Perlroth, Chris LaVallee, Mark Thomas Linthicum, and Tomas J. Philipson. Oral nutrition supplements' impact on hospital outcomes in the context of the Affordable Care Act and new Medicare reimbursement policies. SMDM. 20 octobre 2013. Poster Board # P1-29

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top