Les boissons light augmenteraient le risque cardiovasculaire

Par Lanutrition.fr Publié le 31/03/2014 Mis à jour le 10/03/2017
Les femmes ménopausées qui boivent au moins 2 boissons light par jour ont un risque cardiovasculaire augmenté de 30 % par rapport à celles qui en boivent peu.

Censées aider à garder la ligne, les boissons sans sucre pourraient augmenter le risque cardiovasculaire : dans une étude d’observation présentée au congrès de l’ACC (American College of Cardiology), des chercheurs de l’université de l’Iowa ont trouvé une augmentation du risque cardiovasculaire et des décès toutes causes confondues chez les femmes ménopausées qui buvaient au moins deux boissons light par jour.

Les boissons light ne contiennent pas de sucre, mais des édulcorants donnant un goût sucré. Censées aider à perdre du poids, ces boissons sans sucre seraient tout de même associées avec un risque augmenté de diabète.

Lire : Boissons sucrées et light soupçonnées de favoriser le diabète

Ici, les chercheurs se sont intéressés au risque cardiovasculaire de femmes qui buvaient beaucoup de boissons light. Ils ont analysé les données de 59 614 femmes ménopausées inclues dans la Women‘s Health Initiative Observational Study. Ces femmes n’avaient pas d’antécédent cardiovasculaire ; leur moyenne d’âge était de 62,8 ans.

Pendant le suivi qui a duré en moyenne 8,7 ans, les chercheurs ont observé que celles qui consommaient au moins deux boissons light par jour avaient 29 % de risque d’accident cardiovasculaire en plus que celles qui n’en buvaient que 0 à 3 par mois ; le risque de décès par maladie cardiovasculaire augmentait aussi de 50 % chez ces femmes. Les 5 % de femmes qui consommaient le plus de boissons light avaient un risque de décès toutes causes confondues 26 % plus élevé que celles qui en buvaient peu. Toutes ces associations restaient statistiquement significatives lorsque les chercheurs ajustaient leurs résultats en fonction de facteurs comme les calories, l’activité physique ou la consommation de boissons sucrées.

Cependant, il s'agit de résultats préliminaires qui demandent à être confirmés. Ils ne prouvent pas non plus de lien de cause à effet, mais rendent compte d'une simple association.

Lire : Boissons light : une mauvaise idée pour perdre du poids

Source

ACC.14 (Washington DC). Impacts of Physical Activity, Screen Time, Diet Drinks and Weather on CV Disease. 29 mars 2014.

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top